Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Meilleurs Blu-ray 3D sortis en avril 2015 - 6e




6ème : OUTCAST (CROISADES) 3D





Note
4/5
Bilan 3D :
Alors que le film Outcast (Croisades en FR), mettant en scène Nicolas Cage et Hayden Christensen, vient à peine d'être diffusé en salles de cinéma aux US en février, et en 3D dans les salles asiatiques (janvier 2015), le voilà qu'il montre déjà le bout de son nez en Blu-ray 3D import allemand. Conversion 3D commandée à l'origine uniquement pour le marché chinois, Outcast 3D va se révéler surprenant à certains égards. En effet si l'Asie est capable à ce jour de produire les meilleurs top démo 3D du marché lorsque les producteurs stars tournent en 3D native (Detective Dee 3D), on sait aussi par expérience que le marché des conversions 3D asiatiques est laborieux, avec une profondeur 3D en dent de scie, bourrée d'artefacts ou de plans foireux (rendu 3D fake), avec parfois quelques jolis essais sur les effets de jaillissements 3D. Quid de ce Outcast 3D ?

On trouve tout d'abord une profondeur 3D qui fait enfin plaisir aux fans de 3D, avec une restitution finalement très naturelle des volumes 3D dans les différents types d'environnements. Ainsi dès le début, la profondeur de champ 3D se montre réussie, et tous les plans larges, panoramiques, ou vues de dessus vont osciller globalement entre le très bon et l'excellent. Les plans semi-larges se montrent un cran en dessous, mais demeurent encore très satisfaisants (attention au flou), tandis que les plans rapprochés sont le vrai maillon faible classique avec une bonne dose de flou qui court-circuite la 3D. A noter que les détourages des personnages et éléments sont très propres (à l'inverse de ce que l'on était habitué à trouver dans les conversions made in Asia), et seules quelques séquences de transparence derrière de petites lueurs de bougies vont montrer des micro-artefacts.

En ce qui concerne les jaillissements 3D, vous pouvez directement sauter le paragraphe et lire simplement la conclusion. Pourquoi tant de haine ? Parce qu'il n'y véritablement rien d'intéressant ou de significatif à se mettre sous la dent dans ce film 3D. Autant dire que le studio a rendu pratiquement copie blanche, avec juste pas mal de débordements discrets (voire misérables) inclus dans une gamme spatiale comprise entre 30cm et 50cm de sorties d'écran. Clairement le film montre là sa vraie nature de film non pensé en 3D à l'origine, car aucun cadrage ne met en plus en valeur ces nombreux débordements, qui, avec un format restrictif en 2.35, fera que 80% des gens ne détecteront absolument aucune sortie d'écran magré les mini efforts consentis par le studio. Mêmes les effets de projections butent sur un mur invisible...à 50cm hors de l'écran. Décidément le sort s'acharne !


Au final Outcast 3D réussit à nous surprendre litéralement sur l'effet de profondeur 3D, avec une partie des plans larges plutôt admirable, secondés par des plans semi-larges qui ne déméritent pas finalement. On n'en attendait pas autant d'une conversion 3D chinoise, et c'est certainement une des plus réussies et naturelles en la matière, qui engendre une expérience de visionnage 3D agréable. Par contre pour les jaillissements, on n'est pas loin du zéro pointé pour cause de non exploitation. Dommage ! Le studio en charge de la conversion a déjà de bonnes lignes de codes pour détourer et ajouter la spatialisation 3D et le détachement entre les calques, il leur reste maintenant à trouver le secret de l'intégration de jaillissements dignes de ce nom à postériori (comme le fait le leader mondial StereoD). Affaire à suivre ! En attendant, il met une bonne claque à 47 Ronin 3D sur un registre similaire ! 
Franck L.

Les points forts (+)
     • Un effet de profondeur 3D très bon sur la durée
    • Les plans panoramiques, aériens ou larges avec une profondeur 3D souvent excellente
    • Un bon détachement 3D entre les éléments
    • Quelques débordements de personnages ou décors à 30cm hors de l'écran
    • Quelques rares jaillissements permanents ou effets de projections à 50cm hors du mur

Les points faibles (-)
    • L'intensité de la profondeur 3D en retrait sur certains passages
    • Du flou sur les plans rapprochés (et quelques plans semi-larges)
    • Aucun effet de jaillissement dans le film
    • Quelques micro-artefacts liés à la conversion (arrière-plans derrière lueurs de bougies par exemple)



1.
2.
3.
4.


vendredi, mai 08, 2015


.