Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr







Test film cinéma 3D Détective Pikachu 3D


















Nom du filmTechno Cinéma 3D
Détective Pikachu 3D

Date de sortie : 08/05/19
Cinéma Paris
Pathé Beaugrenelle

Passif Dolby

Synopsis :
Après la disparition mystérieuse de Harry Goodman, un détective privé, son fils Tim va tenter de découvrir ce qui s’est passé. Le détective Pikachu, ancien partenaire de Harry, participe alors à l’enquête : un super-détective adorable à la sagacité hilarante, qui en laisse plus d’un perplexe, dont lui-même. Constatant qu’ils sont particulièrement bien assortis, Tim et Pikachu unissent leurs forces dans une aventure palpitante pour résoudre cet insondable mystère. À la recherche d’indices dans les rues peuplées de néons de la ville de Ryme – métropole moderne et tentaculaire où humains et Pokémon vivent côte à côte dans un monde en live-action très réaliste –, ils rencontrent plusieurs personnages Pokémon et découvrent alors un complot choquant qui pourrait bien détruire cette coexistence pacifique et menacer l’ensemble de leur univers.


INTRODUCTION :
Détective Pikachu est sorti le 8 mai. C’est un film de Rob Letterman qui n’a pas une filmographie délirante et qui a commis le Gulliver avec Jack Black qui est loin d’être une référence en 3D. Je partait donc avec un petit a priori négatif sur le film (je parle bien sûr du point de vue 3D). La conversion 3D du film a été supervisée par Tony Baldridge, capable du bon comme du moins bon, ce qui n’était pas non plus pour me mettre en confiance. Et pourtant, je dois avouer que j’ai été agréablement surpris par la qualité de la 3D de Détective Pikachu et ce, dès les premières images du film. J’ai vu Détective Pikachu au Pathé Beaugrenelle (passif Dolby) en salle 1 qui n’est pas la meilleure salle du complexe, mais on est tout de même déjà dans de la salle haut de gamme.




PROFONDEUR 3D :
Note
4/5
Profondeur 3D :  
D’emblée on est pris par la qualité de la profondeur des images. Une belle réussite. Les fonds de plans contiennent une multitude de détails extrêmement bien placés dans l’espace. Aucun effet de bloc n’est à déplorer ce qui est gage d’un travail de qualité. Les plans généraux dans Ryme City sont un vrai bonheur et on se surprend à aller chercher les détails derrière les protagonistes tant ils sont nombreux (les détails). Mais… Parce qu’il y a un mais… Mais on n’échappe malheureusement pas à une multitude de plans dont les fonds sont totalement flous ce qui nuit grandement au résultat final des plans. C’est d’autant plus étonnant que ce n’est pas régulier et montre par là-même un choix de focale allant de la focale très large à la longue focale, non compensée par une fermeture de diaphragme. On a donc une bouillie d’image sur une bonne partie des plans et malgré l’effort de l’équipe de stéréographie pour placer cette bouillie dans l’espace, on perd en qualité de profondeur.

JAILLISSEMENTS 3D :
Note
4,5/5
Jaillissements 3D :  
Détective Pikachun ‘est pas un Disney donc c’est typiquement le type de film qui peut se permettre des jaillissements extrêmes et on est assez gâtés de ce côté. Tout d’abord, une majorité de plans débordent de l’écran de façon très agréable, notamment sur les gros plans et sur les éléments de décors, toujours bien placés dans l’espace. On monte vite d’un cran sur les scènes d’action et Détective Pikachu nous offre même quelques projections de Pokemons et d’objets divers qui semblent flotter au milieu de la salle, c’est amusant. On sent que les plans ont été pensés pour la 3D, mais on se rend compte malheureusement que, 2D oblige, certains effets semblent coupés en cours de route pour dynamiser un montage plat. On aurait parfois aimé en avoir un peu plus !


LUMINOSITÉ :
Note
5/5
Luminosité :  
La luminosité est parfaite sur Détective Pikachu.



GHOSTING :
Note
5/5
Ghosting :  
Pas de Ghosting. Rien à signaler !







CONCLUSION 3D :
Note
4,3/5
Bilan 3D :
Détective Pikachu est globalement une assez belle réussite, bien qu’un peu gâchée par trop de plans comportant des fonds flous, mais aussi, et c’est ce qu’il y a de pire en 3D, des changements de points sur quelques plans. C’est une horreur : on se retrouve parfois avec un avant plan qui devient en cours de séquence, totalement flou. Je ne désespère pas qu’un jour les réalisateurs qui font des films dont ils savent qu’ils vont être convertis en 3D apprennent les bases et oublient les effets de changement de point. Les scènes de combat Pokemon offrent quelques moment vraiment poussés et très réussis. On a donc affaire à un film à voir absolument en 3D, même si une majorité de salles ne proposent qu’une séance 3D par jour…
Fabien Remblier


Membre à la rédaction Halluciner.fr, Fabien Remblier est réalisateur et stéréographe. Depuis 2010, il a réalisé une quarantaine de captations de concerts et shows en 3D dont certaines, récompensées dans des festivals 3D internationaux sont sorties en salles. Il supervise les corrections relief de plusieurs documentaires et vient de réaliser un court-métrage, forcément en 3D ! En 2011 il écrit le livre « Tourner en 3D-relief » édité chez Eyrolles où il détaille la technique, le matériel mais également une certaine vision moins académique de l’utilisation de la 3D de la pré-production jusqu’à la post-production. Pour lui la 3D est plus que du cinéma, c’est une nouvelle façon de tourner qui implique que le réalisateur sorte de sa vision cinématographique classique en 2D. Il est également le responsable des contenus 3D de laTV3D, la plateforme VOD 100% dédiée à la 3D-relief. Cette passion de la 3D, il la met aujourd’hui au service de Halluciner.fr pour vous aider à trouver au cinéma, la meilleure expérience cinématographique 3D possible.




Ne loupez aucun film 3D au ciné : recevez par mail les infos des sorties et tests des films 3D au cinéma en vous inscrivant à notre Newsletter dédiée aux films 3D à l'affiche au cinéma :



S'inscrire à la Newsletter Les Films 3D à l'affiche au ciné



*J'accepte de recevoir la Newsletter dédiée Halluciner.fr.

mardi, mai 14, 2019


.