Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr





Test film cinéma Bumblebee 3D - review


















Nom du filmTechno Cinéma 3D
Bumblebee 3D

Date de sortie : 26/12/18
Cinéma Paris
Pathé Beaugrenelle

Passif Dolby 3D

Synopsis :
1987. Alors qu'il est en fuite, l'Autobot Bumblebee trouve refuge dans la décharge d'une petite ville balnéaire de Californie. Il est découvert, brisé et couvert de blessures de guerre, par Charlie, une ado qui approche de ses 18 ans et cherche sa place dans le monde. Et quand elle le met en marche, elle se rend vite compte qu'il ne s'agit pas d'une voiture jaune ordinaire.


INTRODUCTION :
Une fois n’est pas coutume, je ne suis pas d’accord avec les critiques faites sur la qualité de la 3D par CinemaBlend. Tant mieux. cela prouve que l’on peut avoir différents niveaux d’appréciation d’un film aussi bien sur ses qualités artistiques que ses qualités techniques. Bumblebee est le second film de Travis Knight. C’est un film issu de la franchise Transformers popularisée par Michael Bay. On aime ou on n’aime pas, mais force est de constater que la saga a eu ses grandes réussites sur la 3D, notamment parce que bon nombre d’épisodes étaient tournés nativement en 3D. Ce n’est malheureusement pas le cas ici. Mais on peut faire confiance à Bay et Spielberg qui maitrisent parfaitement la 3D et comptent parmi les réalisateurs et producteurs les plus prolifiques dans ce format. La conversion de Bumblebee a été effectuée par Brian Staber pour StereoD. Staber n’est pas qu’un stéréographe de conversion, il a également travaillé sur des films 3D en prise de vue réelle et il a donc une perception du travail de relief qui est excellente. On n’en n’attend pas moins d’un stéréographe qui a débuté chez Cameron (il a travaillé sur les effets spéciaux 3D d’Avatar et il a supervisé la conversion de Titanic). On s’en rend compte dès le début du film, notamment sur les plans larges et la scène de bataille sur Cybertron. Alors certes, le tout est réalisé en images de synthèses, mais la transition avec les images réelles est excellente et ne se sent pas du tout. On doit à Taber les conversions de Star Wars : The Last Jedi, Jurassic Park : Fallen Kingdom et bien d’autres…J’ai vu le film dans la salle 2 du Pathé Beaugrenelle (en passif Dolby). Malheureusement, c’est la salle 4DX. Je ne vais pas revenir sur cette torture qu’est la 4DX, mais c’est là qu’on comprend toute la différence entre un effet « pensé » lors du tournage, et un effet « ajouté », comme les sièges qui bougent, les projection d’eau et les jets de fumées qui gênent la vision du film.




PROFONDEUR 3D :
Note
4,5/5
Profondeur 3D :  
Dès le début du film on est bluffés par les profondeurs de champs immenses. C’est très agréable à explorer des yeux. On peut reconnaître à l’équipe de conversion un sens du détail exceptionnel car rien, aucun élément, ne semble avoir été oublié dans l’espace 3D. Tout est parfaitement à sa place dans la profondeur. Les plans larges et généraux sont bluffants. Malheureusement, on rate la perfection pour cause de prise de vue et de version 2D obligée : on a donc trop de gros plans dont les arrières plans sont flous, même si on voit bien l’effort pour leur donner de la profondeur. Cela gâche un peu le plaisir. Tout comme les quelques changements de profondeur de champ qui sont toujours gênant en 3D. Mais globalement, le travail sur la profondeur est excellent.

JAILLISSEMENTS 3D :
Note
4,5/5
Jaillissements 3D :  
Même si Bumblebbe est un film dont la 3D est essentiellement en profondeur, on a tout de même de très beaux effets de jaillissements, du plus simple, sur les visages notamment, aux plus poussés avec de beaux effets de particules lors des batailles, et des objets qui planent régulièrement au dessus des premiers rangs. Sur un film de ce type pour lequel on s’attendait à plus de jaillissements extrêmes. Il y en a mais sans abus, c’est très bien. On regrette quelques jaillissements ratés à cause d’un choix de cadre trop rapproché. Une caméra légèrement plus éloignée du sujet aurait pu permettre d’inclure dans l’image l’intégralité de l’objet filmé et de faire jaillir ici et là des canons, un harpon et tout un tas d’autres objets. Mais là encore l’équipe de StereoD est prisonnière d’un choix de focale qui privilégie la 2D à la 3D. Rien de bien grave, le tout est rattrapé par une 3D de qualité, bien qu’un peu plus timide sur les images réelles que les images de synthèses.


LUMINOSITÉ :
Note
5/5
Luminosité :  
Bumblebee bénéficie d’une excellente luminosité, y compris sur les scènes de nuit.


GHOSTING :
Note
4,5/5
Ghosting :  
J’ai noté quelques ghosting lors de plans très contrastés, mais rien de bien génant.






CONCLUSION 3D :
Note
4,5/5
Bilan 3D :
Un œil exercé notera quelques artefacts de conversion que l’on retrouve de façon classique autour des visages et des cheveux, mais il faut vraiment avoir l’habitude pour les déceler. En dehors de ce petit désagrément, on peut saluer le travail fait par l’équipe de Taber qui signe ici une 3D de qualité avec ni trop, ni trop peu d’effets. On regrette parfois un montage trop 2D qui coupe certains effets qui auraient mérité un découpage un peu plus lent pour bien profiter de la 3D. J’avoue ne pas être fan de la saga Transformers, mais j’ai pris un réel plaisir à voir Bumblebee et la 3D bien pensée est un réel atout pour le film. C’est suffisamment rare pour le souligner. On finit donc bien l’année 3D. Rendez-vous en 2019 pour de nouvelles critiques 3D !
Fabien Remblier


Membre à la rédaction Halluciner.fr, Fabien Remblier est réalisateur et stéréographe. Depuis 2010, il a réalisé une quarantaine de captations de concerts et shows en 3D dont certaines, récompensées dans des festivals 3D internationaux sont sorties en salles. Il supervise les corrections relief de plusieurs documentaires et vient de réaliser un court-métrage, forcément en 3D ! En 2011 il écrit le livre « Tourner en 3D-relief » édité chez Eyrolles où il détaille la technique, le matériel mais également une certaine vision moins académique de l’utilisation de la 3D de la pré-production jusqu’à la post-production. Pour lui la 3D est plus que du cinéma, c’est une nouvelle façon de tourner qui implique que le réalisateur sorte de sa vision cinématographique classique en 2D. Il est également le responsable des contenus 3D de laTV3D, la plateforme VOD 100% dédiée à la 3D-relief. Cette passion de la 3D, il la met aujourd’hui au service de Halluciner.fr pour vous aider à trouver au cinéma, la meilleure expérience cinématographique 3D possible.




Ne loupez aucun film 3D au ciné : recevez par mail les infos des sorties et tests des films 3D au cinéma en vous inscrivant à notre Newsletter dédiée aux films 3D à l'affiche au cinéma :



S'inscrire à la Newsletter Les Films 3D à l'affiche au ciné



*J'accepte de recevoir la Newsletter dédiée Halluciner.fr.

samedi, décembre 29, 2018


.