Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr







Test film Toy Story 4 3D au ciné 3D


















Nom du filmTechno Cinéma 3D
Toy Story 4 3D

Date de sortie : 26/06/19
Cinéma Paris
Pathé Beaugrenelle

passif Dolby

Synopsis :
Woody a toujours privilégié la joie et le bien-être de ses jeunes propriétaires – Andy puis Bonnie – et de ses compagnons, n’hésitant pas à prendre tous les risques pour eux, aussi inconsidérés soient-ils. L’arrivée de Forky un nouveau jouet qui ne veut pas en être un dans la chambre de Bonnie met toute la petite bande en émoi. C’est le début d’une grande aventure et d’un extraordinaire voyage pour Woody et ses amis. Le cowboy va découvrir à quel point le monde peut être vaste pour un jouet…


INTRODUCTION :
Toy Story 4 est le dernier volet de la saga Toy Story initiée en 1995 par John Lasseter et qui avait été le coup d’envoi de Pixar après le rachat du studio à Georges Lucas par Steve Jobs. Toy Story 4 est stéréographié par Bob Whitehill à qui on doit de très belles réussites en 3D pour Disney/Pixar, dans le registre prudent qu’on leur connaît. Il a notamment signé la 3D des Indestructibles 2, de Vice-Versa , de Cars 3 mais aussi de Toy Story 3 et d’une quinzaine d’autres grand films Pixar parmi les meilleurs. Ici encore, Whitehill fait honneur à sa réputation et nous propose une 3D toute en finesse qui régale les yeux des adultes et des enfants. J’ai vu Toy Story 4 au Pathé Beaugrenelle dans la salle 2 en passif Dolby.




PROFONDEUR 3D :
Note
5/5
Profondeur 3D :  
N’ayons pas peur de le dire, Toy Story 4 propose une profondeur comme on n’en a pas vu sur les derniers films critiqués sur Halluciner. Il est vrai qu’on revient de loin ! On sait que Disney/Pixar met un point d’honneur a offrir une 3D toute en profondeur et en détails, Toy Story 4 ne fait pas exception à cette règle. La construction du volume 3D est exceptionnelle et les plans larges offrent une infinité de détails qui montrent le travail de titan effectué pour aller du premier plan au plan le plus lointain. Les plans aériens sur la fête foraine ou dans le magasin d’antiquités sont superbes. On pardonne même les flous de fond de plan sur certains gros plans des personnages car même là, on sent le volume. Il n’y a jamais le moindre effet de placage que l’on retrouve souvent dans les fonds. Ici tout est admirablement placé dans l’espace, même quand l’espace se réduit et devient flou. Une très belle réussite.

JAILLISSEMENTS 3D :
Note
4,5/5
Jaillissements 3D :  
Saluons l’effort fait par Whitehill pour pousser un peu la 3D vers l’avant de l’écran. Il semble que Disny/Pixar commence à y prendre goût, pour notre plus grand bonheur. Même si c’est encore subtil, on est agréablement surpris par de beaux effets de jaillissement : la scène sous la pluie au début du film est tout simplement exceptionnelle et on a quelques vols de personnages, dont Buzz L’éclair, qui semblent suspendus au milieu de la salle ! Ces effets ne sont pas appuyés, mais ils sont suffisamment présents pour satisfaire les aficionados du jaillissement et apportent un vrai plus à l’action. Les gros plans proposent une 3D toute en finesse avec de jolis arrondis qui débordent légèrement de l’écran. Un tout petit cran de plus sur les scènes d’action et on aurait touché à la perfection.


LUMINOSITÉ :
Note
5/5
Luminosité :  
La luminosité est bonne.



GHOSTING :
Note
5/5
Ghosting :  
Pas de ghosting.







CONCLUSION 3D :
Note
4,7/5
Bilan 3D :
Toy Story 4 montre que le changement opéré par Disney Pixar depuis Les Indestructibles 2 se poursuit en douceur. La 3D du film est dans le haut du panier de leurs dernières productions. Après les déceptions des films critiqués sur Halluciner ces dernières semaines, c’est un bonheur de voir enfin un film 3D aussi réussi. Il est vrai que Whitehill n’est pas un débutant et que l’on sent que son travail est parfaitement intégré au processus créatif. On en le dira jamais assez : Pour une 3D réussie, il est impératif d’y réfléchir avant le tournage et de travailler en bonne collaboration avec l’équipe artistique. On ne créé pas la 3D en post-production, même lorsque l’on convertit un film ! Disney/Pixar a ici clairement une longueur d’avance, travaille avec les meilleurs et cela se voit. Toy Story 4 est donc une réussite à voir impérativement en 3D. le voir en 2D c’est vraiment rater 50% du film.
Fabien Remblier


Membre à la rédaction Halluciner.fr, Fabien Remblier est réalisateur et stéréographe. Depuis 2010, il a réalisé une quarantaine de captations de concerts et shows en 3D dont certaines, récompensées dans des festivals 3D internationaux sont sorties en salles. Il supervise les corrections relief de plusieurs documentaires et vient de réaliser un court-métrage, forcément en 3D ! En 2011 il écrit le livre « Tourner en 3D-relief » édité chez Eyrolles où il détaille la technique, le matériel mais également une certaine vision moins académique de l’utilisation de la 3D de la pré-production jusqu’à la post-production. Pour lui la 3D est plus que du cinéma, c’est une nouvelle façon de tourner qui implique que le réalisateur sorte de sa vision cinématographique classique en 2D. Il est également le responsable des contenus 3D de laTV3D, la plateforme VOD 100% dédiée à la 3D-relief. Cette passion de la 3D, il la met aujourd’hui au service de Halluciner.fr pour vous aider à trouver au cinéma, la meilleure expérience cinématographique 3D possible.




Ne loupez aucun film 3D au ciné : recevez par mail les infos des sorties et tests des films 3D au cinéma en vous inscrivant à notre Newsletter dédiée aux films 3D à l'affiche au cinéma :



S'inscrire à la Newsletter Les Films 3D à l'affiche au ciné



*J'accepte de recevoir la Newsletter dédiée Halluciner.fr.

jeudi, juin 27, 2019


.