Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr







Test film cinéma Aquaman 3D - review


















Nom du filmTechno Cinéma 3D
Aquaman 3D

Date de sortie : 19/12/18
Cinéma Paris
Pathé Beaugrenelle

Passif Dolby 3D

Synopsis :
Les origines d’un héros malgré lui, dont le destin est d’unir deux mondes opposés, la terre et la mer. Cette histoire épique est celle d’un homme ordinaire destiné à devenir le roi des Sept Mers.


INTRODUCTION :
Que dire d’Aquaman ? Je ne suis pas là pour parler des qualités artistiques du film, mais il faut quand même un peu d’abnégation pour tenir les 2h23 du film sans soupirer ou rigoler tant le scénario n’a d’égal que le charisme des acteurs qui est à peu près équivalent à celui d’un banc de rascasses. Aquaman est un film de James Wan. Le film a été stéréographié par Marcus Alexander qui nous avait gratifié d’une 3D d’assez bonne qualité sur « En Eaux Troubles », mais qui n’est ici, comme sur Venom, pas au top de son travail de conversion 3D. Je me suis interrogé sur les choix faits pendant tout le film en matière de 3D, mais il est vrai que les effets spéciaux digne des années 90 n’ont pas du faciliter le travail.J’ai vu le film dans la salle 10 du Pathé Beaugrenelle (en passif Dolby double projecteur).




PROFONDEUR 3D :
Note
4/5
Profondeur 3D :  
Difficile de comprendre les choix qui ont été faits par le stéréographe pour Aquaman On navigue entre l’excellence de la profondeur sur certains plans, à une platitude la plus totale sur d’autres, parfois au cours de la même séquence. Lorsque l’on est en décor naturel, les profondeurs sont très belles, mais dès que l’on revient au fond vert et au studio, tout devient désespérément plat. Le souci étant que l’on peut très souvent aller de l’un à l’autre dans la même séquence si les plans alternent décor naturel et studio (eh oui, ça arrive souvent…) A ce titre les séquences de bord de mer frisent le ridicule, tant par leur lumière que par la platitude totale du fond sur les plans rapprochés. En gros plan également, les fonds sont majoritairement plats. On ne voit de la profondeur que dans les plans moins serrés ou très larges. On avait déjà noté ce travers dans En Eaux Troubles et Venom, eux aussi stéréographié par Marcus Alexander. Les flous sont dans l’ensemble plutôt bien gérés, et le tout reste regardable car on n’est jamais dans la bouillie de lumière dans les fonds comme trop souvent dans une conversion.

JAILLISSEMENTS 3D :
Note
3,5/5
Jaillissements 3D :  
Aquaman est un film dont la 3D est majoritairement en profondeur, ce qui n’est pas pour me déplaire, mais étonnant sur un film de ce type pour lequel on s’attend plutôt à un festival de jaillissements extrèmes. Il n’en n’est rien.On a bien quelques effets de particule dans les séquences aquatiques, mais rien de bien flagrant, y compris dans les séquences de batailles sous-marines qui auraient pu faire l’objet de jaillissements délirants et proprement effectués, l’intégralité de ces scènes étant réalisées en images de synthèse… Cela dit, les effets spéciaux ne sont vraiment pas bons donc cela ne permet pas de faire un travail exceptionnel non plus. Les incrustations sur fond de lumière de sitcom frisent le ridicule et décrédibilisent le tout, même la 3D. Et d’un coup, au 2/3 du film, on a l’impression que l’équipe de conversion se souvient qu’ils sont en train de faire un film en 3D et toute la panoplie d’effets y passe. C’est amusant mais ça vient trop tard pour sauver le film et comme ce ne sont ni le scénario, ni les acteurs, ni la réalisation ni les effets spéciaux qui sauvent le reste, ça fait peu… Il y a bien de temps en temps de beaux arrondis légèrement sortants sur les visages en gros plan et même des champs/contre-champs assez jolis en terme de 3D. Mais on est dans la 3D prudente, d’un bout à l’autre du film, Marcus Alexander n’est décidément pas un stéréographe de l’extrême. Il y avait pourtant matière à s’amuser avec le relief. C’est une occasion ratée.


LUMINOSITÉ :
Note
5/5
Luminosité :  
Le film étant éclairé comme une vitrine de supermarché, il n’y a aucun problème de luminosité.


GHOSTING :
Note
5/5
Ghosting :  
Je n’ai noté aucun ghosting sur Aquaman.






CONCLUSION 3D :
Note
4/5
Bilan 3D :
Difficile de qualifier la 3D d’Aquaman tant elle est inégale. De nombreux artefacts de conversion sont présents. On voit souvent un halo de relief autour des acteurs et des oublis dans les éléments de l’image ou des lignes noires caractéristiques autour des personnages. J’ai noté également une ou deux inversions d’objets qui se retrouvent devant alors qu’ils sont censés être au fond de l’image… Même si une majorité de plans aériens sont vraiment bluffants de profondeur, on est déçu des choix effectués pour la conversion de ce film qui aurait pu offrir des effets bien plus poussés si elle avait été confiée à un bon stéréographe. Une fois de plus il semble que la conversion ait été réalisée trop rapidement. A moins que cela ne relève d’un choix de la production, mais franchement, ça serait étonnant.
Fabien Remblier


Nouveau membre à la rédaction Halluciner.fr, Fabien Remblier est réalisateur et stéréographe. Depuis 2010, il a réalisé une quarantaine de captations de concerts et shows en 3D dont certaines, récompensées dans des festivals 3D internationaux sont sorties en salles. Il supervise les corrections relief de plusieurs documentaires et vient de réaliser un court-métrage, forcément en 3D ! En 2011 il écrit le livre « Tourner en 3D-relief » édité chez Eyrolles où il détaille la technique, le matériel mais également une certaine vision moins académique de l’utilisation de la 3D de la pré-production jusqu’à la post-production. Pour lui la 3D est plus que du cinéma, c’est une nouvelle façon de tourner qui implique que le réalisateur sorte de sa vision cinématographique classique en 2D. Il est également le responsable des contenus 3D de laTV3D, la plateforme VOD 100% dédiée à la 3D-relief. Cette passion de la 3D, il la met aujourd’hui au service de Halluciner.fr pour vous aider à trouver au cinéma, la meilleure expérience cinématographique 3D possible.




Ne loupez aucun film 3D au ciné : recevez par mail les infos des sorties et tests des films 3D au cinéma en vous inscrivant à notre Newsletter dédiée aux films 3D à l'affiche au cinéma :



S'inscrire à la Newsletter Les Films 3D à l'affiche au ciné



*J'accepte de recevoir la Newsletter dédiée Halluciner.fr.

lundi, décembre 24, 2018


.