Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr







Test film cinéma Alita : Battle Angel 3D


















Nom du filmTechno Cinéma 3D
Alita : Battle Angel 3D

Date de sortie : 13/02/19
Cinéma Paris
Pathé Beaugrenelle

Dolby Actif

Synopsis :
Lorsqu’Alita se réveille sans aucun souvenir de qui elle est, dans un futur qu’elle ne reconnaît pas, elle est accueillie par Ido, un médecin qui comprend que derrière ce corps de cyborg abandonné, se cache une jeune femme au passé extraordinaire. Ce n’est que lorsque les forces dangereuses et corrompues qui gèrent la ville d’Iron City se lancent à sa poursuite qu’Alita découvre la clé de son passé - elle a des capacités de combat uniques, que ceux qui détiennent le pouvoir veulent absolument maîtriser. Si elle réussit à leur échapper, elle pourrait sauver ses amis, sa famille, et le monde qu’elle a appris à aimer.


INTRODUCTION :
Alita : Battle Angel n’est pas un film 3D comme les autres. C’est une production James Cameron à qui on doit le revival de la 3D depuis 10 ans et c’est suffisamment rare pour être souligné, Cameron est un adepte de la 3D native. Chez Cameron, que ce soit lui qui réalise ou qui produise, on évite autant que faire se peut de passer par le tournage en 2D converti. On a une vraie réflexion sur l’intégration de la 3D dans le cadrage et le découpage. Et cela se sent dès le début du film. L’utilisation de la 3D est parfaitement gérée par Robert Rodriguez qui est lui aussi un « vieux » de la 3D puisqu’il fut le premier à produire un film tourné en 3D numérique en 2003 avec Spy Kids 3D. Il passe pour l’occasion derrière la caméra et on sent qu’il s’est vraiment amusé avec les possibilités offertes par un tournage 3D natif, des décors réels impressionnants et des effets spéciaux numériques bluffants de réalisme. Stéréographié par les équipes de DNEG, Alita : Battle Angel offre au regard du spectateur, une gestion de l’espace qui ne laisse pas l’œil se poser une seconde.J’ai vu Alita : Battle Angel dans la salle 6 du Pathé Beaugrenelle en passif Dolby. J’ai noté dès les bandes-annonces un certain manque de luminosité de la projection due à un projecteur mal réglé… Mais cela n’a pas gêné le plaisir car il était évident que le problème ne venait pas du film.




PROFONDEUR 3D :
Note
5/5
Profondeur 3D :  
Ce qu’il y a de bien avec la 3D native c’est que chaque détail est absolument à sa place dans l’espace 3D. Pour Alita : Battle Angel on découvre une profondeur incroyable et un sens des détails extraordinaire. L’œil se promène dans l’image et perçoit des détails qui en conversion n’auraient pas été aussi précis. Tout est intégralement en relief. Même les décors numériques sont idéalement placés. On a une utilisation de la 3D qui est parfaitement maîtrisée pour la profondeur, mais… Mais bien évidemment, on fait face à des flous de fond de plan en gros plan. Comme ils sont plutôt bien gérés, conservent un relief perceptible et ne donnent donc pas l’impression de grands à-plats, cela passe. Au fil des années ce qui était pris pour un vilain défaut de la gestion de la 3D devient malheureusement habituel et on finit par ne plus y faire trop attention. D’autant qu’il n’y a pratiquement pas de flous de premier plan qui sont, pour le coup, vraiment et absolument une aberration.

JAILLISSEMENTS 3D :
Note
5/5
Jaillissements 3D :  
Si Alita : Battle Angel propose un certain nombre de jaillissements dont certains sont véritablement impressionnants, ce n’est pas forcément ce que je retiens le plus du film. Je préfère les débordements légers et bien faits et ici, il y en a dans pratiquement tous les plans. Mais tout est justifié chaque élément de l’image apporte une information, chaque jaillissement est nécessaire, aussi bien dans les scènes plus calmes que dans les nombreuses scènes d’action qui sont propices aux jaillissements les plus importants du film. Mais cela est toujours très bien amené et n’est jamais gênant. Très souvent, les éléments de décors sortent littéralement de l’écran, mais on ne le réalise pas forcément tout de suite, ce qui est gage d’une 3D parfaitement intégrée à l’action. Il n’y a rien de pire qu’un « effet 3D » qui n’est là que pour être vu et par conséquent ne sert à rien. Sans hésitation je donne un grand 5 !


LUMINOSITÉ :
Note
5/5
Luminosité :  
Le film est très lumineux. Aucune perte n’est à noter en dehors de celle de la salle.



GHOSTING :
Note
5/5
Ghosting :  
Pas de Ghosting sur Alita : Battle Angel 3D. Rien à signaler !






CONCLUSION 3D :
Note
5/5
Bilan 3D :
Décidément l’année 2019 commence plutôt bien avec une succession de grands films 3D. On est dans le haut du panier avec Alita : Battle Angel et je pense sincèrement que ce film sera dans le top 10 de l’année dont 3 places sont d’ores et déjà prises ! Cameron, pourtant seulement producteur du film revient et une fois de plus il met la barre haute en terme de qualité de 3D. Et quel bonheur de voir un film sans sentir les artefacts dus à la conversion. La 3D native, même si elle est plus contraignante en tournage est tellement plus belle lorsqu’elle est parfaitement maîtrisée. Et c’est le cas pour Alita : Battle Angel.Alita : Battle Angel est donc un film à voir absolument en 3D car il a été fait pour ça. Fuyez les projections 2D qui ne donneront qu’un très faible aperçu de ce qu’est le film.
Fabien Remblier


Membre à la rédaction Halluciner.fr, Fabien Remblier est réalisateur et stéréographe. Depuis 2010, il a réalisé une quarantaine de captations de concerts et shows en 3D dont certaines, récompensées dans des festivals 3D internationaux sont sorties en salles. Il supervise les corrections relief de plusieurs documentaires et vient de réaliser un court-métrage, forcément en 3D ! En 2011 il écrit le livre « Tourner en 3D-relief » édité chez Eyrolles où il détaille la technique, le matériel mais également une certaine vision moins académique de l’utilisation de la 3D de la pré-production jusqu’à la post-production. Pour lui la 3D est plus que du cinéma, c’est une nouvelle façon de tourner qui implique que le réalisateur sorte de sa vision cinématographique classique en 2D. Il est également le responsable des contenus 3D de laTV3D, la plateforme VOD 100% dédiée à la 3D-relief. Cette passion de la 3D, il la met aujourd’hui au service de Halluciner.fr pour vous aider à trouver au cinéma, la meilleure expérience cinématographique 3D possible.




Ne loupez aucun film 3D au ciné : recevez par mail les infos des sorties et tests des films 3D au cinéma en vous inscrivant à notre Newsletter dédiée aux films 3D à l'affiche au cinéma :



S'inscrire à la Newsletter Les Films 3D à l'affiche au ciné



*J'accepte de recevoir la Newsletter dédiée Halluciner.fr.

jeudi, février 14, 2019


.