Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Meilleurs Blu-ray 3D sortis en février 2015 : 5e




5ème : STREETDANCE KIDS 3D





Note
4,1/5
Bilan 3D :  
La catégorie particulière des films de danse accueille aujourd un nouveau rejeton original'hui avec StreetDance Kids 3D ! En effet on vise cette fois-ci comme son nom le suggère une audience très jeune et adepte du sujet ! Pourtant viser les plus jeunes ne semble pas synonyme de 3D cheap pour la production, car ce mini Sexy Dance 3D possède un ADN plus que respectable sur le sujet !

Première bonne pioche trouvée avec une profondeur qui irradie l'objectif sur les plans panoramiques et larges, avec un rendu et un détachement qui révèlent immédiatement la nature 3D native de la captation. Si la profondeur 3D est excellente lors des plans larges à l'occasion des danses ou séquences d'entrainements dans le garage, ou dans les séquences plus narratives dans les bâtiments et extérieurs environnants proches, le film perd un peu de sa superbe sur les plans semi-larges, avec 50% de séquences réussies et le reste qui perd de l'intensité 3D, tandis qu'il se gamelle méchamment (le grand classique) sur les plans rapprochés, qui ajoutent  dans ce film une louche supplémentaire de flou sur les arrière-plans qui était franchement dispensable ! Heureusement que 60% du film brille par sa profondeur 3D de grande qualité ! Enfin on trouvera une petite anomalie technique recurrente avec une très mauvaise gestion des reflets dans les pare-brises notamment (et d'autres surfaces réfléchissantes), occasionnant des artefacts lumineux par endroit avec des surbrillances de textures et reflets visibles sur un oeil et pas l'autre : désagréable mais heureusement marginal !


En support de cette profondeur, on trouve une registre de jaillissement permanent très agréable, puisque la production a décidé de faire sauter les restrictions et autres murs invisibles classiques. On se retrouve donc régulièrement avec des objets, éléments de décors (rambardes, murs, portes...) et bustes qui s'affichent ou s'étendent naturellement à 1m50-2m hors du mur, avec son lot de windows conflict en raison des échelles. On retiendra aussi une séquence culte d'entrainement dans les bois avec des branches qui tapissent le plafond jusqu'au milieu de la pièce. Enfin autre séquence culte et purement atypique à date, une séquence de rêve dans le jeu Space Invaders qui vous transformera pendant 1 minute en cible vivante de tirs lasers sur le canapé ! Des effets de projections énormes au top !


Au final notre petit StreetDance Kids montre les crocs contre toutes attentes, et s'affiche comme un vrai mini Sexy Dance 5 3D pour les enfants, avec une très belle profondeur sur les vues larges, et une gamme de jaillissements mieux répartie dans l'ensemble, mais moins intenses sur les scènes phares car on n'a pas les séquences cultes traditionnelles de bulles, sable, billets, eau etc qui s'affichent au milieu de la pièce. Reste pas mal de sorties d'écrans généreuses tailladées par un windows conflict qui joue son rôle d'accompagnateur inévitable.
Franck L.

Les points forts (+)
    • Une profondeur 3D bonne sur la durée
    • La profondeur 3D et le détachement 3D excellents sur les plans larges, panoramiques
    • Beaucoup de débordements et jaillissements permanents d'éléments de décors, objets, bustes de 1,50m à 2m hors du mur
    • Une unique séquence d'effets de projection culte : la séquence de space invaders avec 1 minute de lasers et tirs qui frappent directement le canapé
    • Le format 1.85 très agréable

Les points faibles (-)
    • Trop de de flou sur les arrières-plans (plans rapprochés seulement)
    • La mauvaise gestion des reflets de lumière sur les pare-brises et certaines surfaces réfléchissantes (artefacts visuels gauche ou droite)
    • L'absence de jaillissements permanents de particules ou effets météo
    • La cible jeune



1.
2.
3.
4.


jeudi, mars 12, 2015


.