Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Meilleurs Blu-ray 3D catégorie "FILM" : 22e




22ème : UNIVERSAL SOLDIER 4 3D


BILAN 3D :
Universal Soldier 4 3D - Le Jour du jugement Dernier, sorti en Blu-ray 3D uniquement en Angleterre, capté intégralement en 3D à l'aide de caméras Red Epic, est une petite production surprise qui n'a pas bénéficié de support médiatique pour promouvoir sa sortie, et pourtant le résultat engendré frôle non seulement la démonstration technique 3D sur la profondeur 3D, mais ne passe pas très loin non plus du statut de mini chef d’œuvre grâce à sa mise en scène, son concept narratif et son ambiance viscérale très singulière. Ainsi il est temps de rendre hommage au travail du réalisateur John Hyams qui nous propose dans ce 4e opus de la franchise Universal Soldier, un film en rupture complète avec les opus précédents, un thriller psychologique efficace (dont les black-out rappelent un peu Memento) sur la manipulation de la psyché d'un individu,  un voyage introspectif au bout de l'enfer, une histoire qui mêle les thèmes d'identité, société et manipulation de l'esprit, et qui permet d'insérer des séquences de violence incroyables et cultes, qui ne sont pas sans évoquer celles présentes dans l’icône Fight Club ! On appréciera d'ailleurs l'excellente interprétation de Scott Adkins dans le 1er rôle. Ainsi en ce qui concerne les qualités techniques 3D du film, c'est le carton plein avec tout d'abord un piqué exemplaire, des contrastes et noirs abyssaux, une maitrise parfaite de la lumière et une excellent niveau de détails. C'est ensuite une véritable démonstration sur l'effet de profondeur 3D, qui se montre discret au début du film dans un appartement, pour devenir ensuite, après une séquence d'une violence extrême, et pendant tout le reste du film, une démonstration technique sur la perception naturelle et réaliste des distances et des volumes 3D. Ainsi aussi bien pour les décors en intérieur que ceux en extérieur, le réalisateur proposent toujours des plans optimaux qui accentuent l'effet de profondeur 3D. On appréciera aussi fortement les caméras de plafond qui génèrent de superbes points de vues 3D, avec un excellent détachement de haut. Même en environnements sombres la lisibilité 3D est très bonne, et l'effet de distorsion 3D sur les ombres excellent avec une parfaite perception de celles-ci. On évoquera aussi une séquence ultra violente dans un magasin de sport, et dont la profondeur 3D et le détachement 3D lui donnent littéralement vie, avec l'impression d'y figurer.  Les séquences en extérieur impressionnent aussi, comme par exemple la séquence climax de course poursuite qui propose une technique 3D optimale.
En ce qui concerne les jaillissements, le réalisateur opte également pour une exploitation immersive et réaliste de la 3D, avec l'utilisation uniquement de subtils débordements 3D et jaillissements permanents, afin d'éviter les effets 3D out gadgets. On appréciera de voir régulièrement les bustes, visages, décors, s'étendre régulièrement hors du mur de projection, et figurer à 1m50 hors de celui-ci. Ces effets 3D ne sont jamais violents, certains n'y prêteront peut être pas attention, mais pourtant ils sont bien là régulièrement, et les innombrables plans rapprochés sur des expressions de visages dures mettront souvent en scène ces jaillissements permanents. Certains objets comme une hache ou un shotgun sortiront généreusement du mur également. On notera aussi quelques rapides effets de projections de verre et sang, toujours parfaitement intégrés à la narration. Ne pas évoquer enfin l'audio de ce film serait injuste, car la bande-son se révèle incroyable, et constitue le support parfait pour retranscrire régulièrement le malaise ambiant.
Un film que potentiellement un David Lynch aurait pu réaliser avec un petit budget équivalent, signifiant le caractère particulier de l'atmosphère sombre, torturée et horrifique, bien loin de l'image qu'on pouvait s'en faire en pensant à JCVD, qui tient finalement un rôle très à l'écart du 1er rôle. A découvrir, et en 3D !

Franck L.

LES PLUS (+)
LES MOINS (-)

Un effet de profondeur 3D et de détachement 3D top démo sur l'ensemble du film 
Les vues aériennes ou en extérieur sont superbes
Les jeux d'ombres et lumières 
Des arrière-plans trés détaillés 
De nombreux débordements et jaillissements permanents sur les personnages et décors (bustes, visages, décors qui s'affichent à plus de 1m50 hors du mur)
Quelques séquences de jaillissements sur les armes : hache et shogun pointée à plus d'1m50 hors de l'écran
 Une photographie et des cadrages exceptionnels qui accentuent la violence sidérante de certaines scènes
La séquence stroboscopique

D'infimes flous sur quelques arrière-plans vers la fin du film
Pas d'effets de jaillissements super démonstratifs dans le film (tout se passe en douceur au niveau intensité 3D sur les jaillissements permanents)
La séquence stroboscopique (car malgré un concept génial, sera insoutenable pour 90% des spectateurs)












>VOIR LE TEST COMPLET
1.
2.
3.
4.


vendredi, août 30, 2013


.