Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Meilleurs Blu-ray 3D sortis en juillet & août 2015 : 7e




7ème : L'AVENTURE DE MAYA L'ABEILLE 3D





Note
2,7/5
Bilan 3D :
La plus célèbre des abeilles, Maya, se paye non seulement une adaptation en film d'1H30 mais une sortie en 3D dimension par la même occasion. Déjà disponible en Russie et en Espagne, La Grande aventure de Maya l'abeille 3D arrive prochainement aux US, mais n'est toujours pas annoncée en France ! Un scandale ? Plutôt un service rendu à la nation ! Le ton est donné, car on peut rapidement s'accorder sur le fait que notre catalogue de titres Blu-ray 3D nationaux devrait faire l'impasse sur ce nouveau film d'animation dans sa composante 3D !

Pourquoi tirer aussi ouvertement sur l'ambulance ? Parce qu'après un démarrage calamiteux en ce début d'année, avec un nombre impressionnant de films d'animations Blu-ray 3D qui ont débarqué avec une 3D poussive, on aurait pu se passer de nous introduire le champion toute catégorie de la période : une profondeur quasi inexistante sur 80% du film, avec des arrière-plans aussi plats que floutés en général, et une 3D qui n'arrive véritablement à s'exprimer que sur les premiers plans avec là par contre de beaux volumes 3D et un bon détachement entre les abeilles volantes du 1er et second rang. Derrière rien ne va plus, branle-bas de combat car la 3D est vaporisée et disparait comme neige au soleil au fil de l'éloignement en profondeur. Reste 4-5 vues de dessus réussies avec un bon effet de hauteur 3D. Une profondeur 3D souffreteuse qui rend le visionnage punitif et dur à finir !

En ce qui concerne les jaillissements 3D, si on vous dit qu'ils sont presque aussi démonstratifs que les effets de profondeur, cela doit vous mettre la puce à l'oreille : le quasi néant sur les jaillissements. On trouve tout d'abord quelques débordements par endroit d'une intensité minimaliste ! Tout ceci serait bien catastrophique si la production n'avait pas intégré, heureusement, un unique effet 3D très réussi qui est reconduit une quinzaine de fois : des effets de projections et jaillissements permanents de Maya lorsque Maya (& Co) traverse la pièce en moins d'une seconde vers le canapé via un travelling efficace ! C'est bref, très immersif, mais aussi très court. 15 secondes de plaisir intense sur 1H30 de film, pour en profiter il convient d'être pleinement réveillé et concentré pour capter ces moments ultra furtifs. Quel dommage d'avoir saboté le vrai potentiel du film car tous les éléments étaient réunis : des petits personnages volants, faciles à tenir au milieu du cadre sans windows conflict, permettant d'orchestrer un remake de Samy 3D dans les airs. On peut toujours se brosser, noël est déjà passé hélas. Si vous vouliez des jaillissements permanents cultes avec des personnages qui volent au milieu de la pièce pendant 30 secondes, c'est sur Doraemon 3D que vous devez vous dirigez rapidement !


Au final Maya l'abeille rate complétement son envol dans nos univers 3D : outre ce loupé technique monumental sur 80% du film, on appréciera les quelques efforts pour essayer de réveiller l'audience, avec le soin apporté uniquement au rendu 3D sur le premier plan (et le deuxième...), et les quelques rares effets de projections d'abeilles volantes réussies. Mais quel gâchis de potentiel 3D : il aurait été si facile de paramétrer les innombrables séquences de vol avec un niveau de parallaxe qui  aurait permis d'afficher les abeilles au milieu de la pièce et bien devant le mur, et non pas à 1m derrière le mur ! Pourquoi ne pas avoir confié le renouveau de la licence à Ben Stassen au hasard ? Assurément le nanar 3D de ce début d'année ! Non vraiment, fallait pas !  
Franck L.

Les points forts (+)
     • Un effet de profondeur 3D moyen dans l'ensemble
     • La profondeur 3D visible uniquement sur les premiers plans et lors des vues de dessus
      • Quelques légers débordements 3D
      • Une quinzaine d'effets de projection / jaillissements permanents furtifs très réussis, avec une abeille projetée en 1 seconde vers le canapé en travelling

Les points faibles (-)
    • 80% du film qui propose un rendu 3D limite 2D
    • Un très mauvais détachement 3D à partir de la mi-distance niveau profondeur, et ce jusqu'à l'arrière-plan
    • Beaucoup de flou sur les arrière-plans des plans rapprochés
    • Aucun effet de jaillissement


1.
2.
3.
4.


vendredi, août 21, 2015


.