Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Meilleurs Blu-ray 3D sortis en mai & juin 2015 : 3e




3ème : LES NOUVEAUX HEROS 3D





Note
5/5
Bilan 3D :  
Voici un moment toujours très attendu par les fans de 3D : le dernier blockbuster Disney qui arrive enfin en Blu-ray 3D ! L'attente est d'autant plus forte qu'on est très impatient de comparer la réponse directe de Disney à la dernière baffe technique culte balancée au même moment par Dreamworks et son déjà culte Les Pingouins de Madagascar 3 3D testé il y a quelques jours en avant-première mondiale dans nos colonnes. Alors il se défend comment le petit Baymax en 3D ?

Et bien dans la grande tradition Disney 3D, il répond coup sur coup à Dreamworks en matière de profondeur 3D et de détachement 3D, car s'il y a bien un registre sur lequel les studios Disney excellent systématiquement, c'est bien celui-ci. Les premiers plans panoramiques ou larges dans la ville, dans les rues, devant l'université, laissent KO. Mieux encore, la découverte des environnements intérieurs révèlent un détachement 3D entre les objets, et un effet de spatialisation d'un autre monde qu'on n'avait plus vraiment revu depuis l'une des références toujours à date en la matière, un autre Disney 3D justement : Raiponce 3D. Alors oui la perception des distances entre les objets, les personnages et les décors est en permanence ultra réaliste, bluffante voire troublante, donnant souvent dans une chambre ou un labo, l'envie de toucher un des nombreux objets qui donnent vie à la scène, perçue de manière plus vraie que nature. extérieurs, intérieurs, jour, nuit, l'intensité de la profondeur 3D assure un spectacle continu, avec un niveau de flou pratiquement inexistant sur la durée ! Et que dire de la palette colorimétrique de jour, exquise, et du niveau de détails constaté dans l'ensemble sur les décors ! Top démo !

On arrive maintenant à la partie sensible du rendu 3D du film ! Sans surprise, les jaillissements ne sont pas à considérer comme les points forts du film ! On est habitué à ce constat, mais il faut quand même noter de la part de Disney un effort significatif pour aller mettre la barre légérement au dessus de ce que l'on trouve statistiquement dans un Disney en 3D ! Premier douche froide : pas ou très peu de débordements ou jaillissements de personnages ou décors : pendant 70% du film (les séquences narratives), tout ne se passe que sur une fenêtre de profondeur. Heureusement que dans l'action tout se réveille, mais de manière toujours soft et jamais violente ! Par contre pour une des rares fois, on a senti le studio un peu gauche dans la gestion des cadrages et du format ultra limité en 2.40:1 lors des gros jaillissements permanents qui tentent de percer : la première illustration au bout de 5 minutes avec, au départ un énorme jaillissement permanent de robot jouet à plus de 3m, qui avorte complétement à cause d'immondes windows conflicts tout autour ! La suite propose heureusement quelques effets de jaillissements permanents réussis, plus limités dans l'espace (environ 1m hors du mur), avec des bras, des poings et autres objets. A noter par contre la bonne gestion du registre des effets de projections avec un bon nombre de projections diverses lors des combats (poussière, débris, matières, nano-robots). On trouvera aussi un peu de jaillissement de bulles lors d'un passage sous l'eau, mais on retiendra surtout une séquence culte dans le film : du jaillissement arrière massif d'une nuée de nano-robots qui traversent toute la pièce en provenant de derrière le canapé pour se diriger vers le mur.

Au final, voici un grand cru Disney en 3D, sans réelle surprise, qui fait légérement mieux en tout sur ce qu'on l'habitude de trouver dans un Disney 3D justement : une profondeur et un détachement parfaits, et un registre de jaillissement qui tend à se réveiller plus significativement dans le dernier acte, acte sublime visuellement en terme de mise en scène et de décors 3D. Ajouté à cela le charisme des personnages et l'humour général, et vous obtenez une belle réussite pour cette nouvelle franchise, qui matérialise divinement bien la convergence Disney / Marvel, avec ce premier vrai Marvel à la sauce Disney ! Et le plus surprenant, c'est que cela fonctionne terriblement bien ! Par contre si Disney veut espérer un jour marcher sur les plate-bandes de Dreamworks Animation en matière de jaillissement, il va falloir sérieusement se secouer les puces à l'avenir car la marge de progression est encore grande ! On l'espère !
Franck Lalane

Les points forts (+)
    • Intensité de la 3D insolente sur le registre de la profondeur et du détachement
    • Décors d'une netteté incroyable, même avec un affichage de l'horizon à perte de vue
    • Les intérieurs avec un détachement 3D et une spatialisation exceptionnels
    • Pas de flou sur les arrière-plans
    • Quelques des débordements d'écrans et jaillissements d’éléments ou personnages de 50cm à 1m pendant les scènes d'action exclusivement (essentiellement des bras puis des personnages en vol)
    • Quelques très bons effets de projections pendant les combats (particules, débris, poussières, nano-robots, matières diverses...)
    • Quelques bons effets de jaillissements permanents à 2m hors du mur : le poing de baymax, un robot à 3m...
    • La séquence sous l'eau avec des effets de bulles au milieu de la pièce
    • Quelques jaillissements permanents arrière excellents (nano-robots)

Les points faibles (-)
    • Quelques rares plans rapprochés avec une intensité de profondeur 3D amoindrie
    • Pas assez de jaillissements dans l'ensemble : rien dans les séquences statiques, intensité trop faible sur les jaillissements permanents dans l'ensemble
    • Le format 2.40 qui tue presque dans l'oeuf chaque tentative de jaillissement permanent au milieu de la pièce, à cause de très forts windows conflict ou cadrages approximatifs...


1.
2.
3.
4.


samedi, juin 20, 2015


.