Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Meilleurs Blu-ray 3D sortis en avril 2015 - 4e




4ème : LE SEPTIÈME FILS 3D





Note
4,5/5
Bilan 3D :
Pour clôturer ce mois d'avril 2015 exceptionnel en terme de sorties de Blu-ray 3D français de compétition, il ne fallait pas moins qu'un "Le Septième fils 3D" pour ne pas dépareiller et faire pitié ! C'est que dans ce film on trouve tout un tas d'indicateurs 3D qui laissent entrevoir un produit 3D de grande qualité, et ce sur ses 2 composantes. Les mauvaises langues n'auront qu'à bien se tenir, car ici de nouveau, conversion 3D ne rime absolument pas avec 3D du pauvre, bien au contraire, car il y a tous les ingrédients indispensables pour concocter un joli menu à consommer sans modération !

En premier lieu la profondeur 3D commence sur les chapeaux de roue avec des plans panoramiques et aériens divins, puis parvient à maintenir globalement son niveau d'excellence sur les plans larges, s'associant souvent à un détachement 3D très efficace. C'est bien dans les plans semi-larges qu'on commencera à détecter les premiers signes de faiblesses, avec du flou sur les arrière-plans qui parfois va raboter un peu la très bonne spatialisation 3D. Mais c'est surtout sur les plans rapprochés qu'on trouve l'intensité 3D la moins démonstrative en proportion avec des arrière-plans fluctuants (ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas de séquences en vues rapprochées réussies, bien au contraire). Idem avec des séquences sombres qui réussissent souvent à malmener la profondeur 3D et à la rendre plus transparente, la faute également à un détachement 3D qui fond comme neige au soleil. A noter une séquence culte sur l'effet de vertige, avec un saut de l'ange du haut d'une corniche de falaise perchée à 100m de hauteur au dessus de l'eau : incroyable niveau rendu 3D !

En ce qui concerne les jaillissements 3D, on dispose d'une jolie palette d'effets 3D réussis qui s’accélèrent principalement dans les scènes d'actions : au programme, des attaques de dragons qui volent et foncent littéralement vers la spectateur pour le gober, des effets de projections en pagaille avec de la poussière et autres débris qui sont dirigés hors de l'écran, des armes de jets et autres qui font du hors piste, et de nombreux effets effets météo 3D réussis (pluie ou fumée volumétrique au milieu de la pièce). Le reste du temps sinon, on a droit à du débordement et quelques jaillissements permanents de bustes, visages, éléments de décors, ou bras à 1m50 hors de l'écran. A noter une séquence culte, avec un spectre parfaitement cadré qui vient attaquer littéralement le canapé de manière vaporeuse, passage qui semble directement pompé de la même séquence culte dans IMAX Haunted Castle 3D !


Au final Le Septième fils 3D exhibe une 3D de qualité, avec son lot de passages impressionnants sur la profondeur 3D, et une jolie galerie d'effets de jaillissements concentrés dans les scènes clés, qui butent par contre régulièrement sur le format castrateur en 2.40, car leur mise en scène 3D met fortement en avant les problèmes de windows conflict. Un Blu-ray 3D recommandé s'il vous reste encore un peu d'argent, après avoir acheté les Blu-ray 3D déjà notés 5/5 ce mois-ci ! On ne va pas s'en plaindre !
Franck L.

Les points forts (+)
     • Un effet de profondeur 3D très bon sur la durée
    • De nombreux plans panoramiques ou aériens avec une profondeur 3D top démo
    • La séquence culte de vertige sur la corniche du haut de la falaise (hauteur= +100m) !
    • Des jaillissements permanents de décors et personnages à 1m50
    • Les attaques de dragons qui foncent sur la caméra la gueule ouverte en jaillissement
    • Des effets de projections réussis dans certains scènes d'action (poussière, débris, armes, hache etc...)
    • Les effets météo 3D réussis (pluie et fumée volumétrique au milieu de la pièce)

Les points faibles (-)
    • L'intensité de la profondeur 3D en retrait sur certains passages
    • Un peu de flou sur les arrière-plans dans les plans rapprochés, et quelques plans semi-larges
    • Le détachement 3D moins efficace dans les séquences sombres
    • Le format en 2.40 qui sabote quelques jaillissements extrêmes avec un max de windows conflicts





1.
2.
3.
4.


vendredi, mai 08, 2015


.