Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Meilleurs Blu-ray 3D sortis en 2014 : 10e place




10ème : DEEPSEA CHALLENGE 3D





Note
5/5
Bilan 3D :
James Cameron est résolument un homme à part : avoir signé parmi les plus gros blockbusters de l'histoire sur sa thématique unique de prédilection "les grands fonds-marin" (pour rappel Abyss, Titanic...) n'est pas suffisant, il lui a fallu aussi développer les sous-marins construits et possédés en propre les plus performants de la surface du globe pour rêver de défis de conquête toujours plus fous ! Tandis qu'à l'heure actuelle, douze hommes ont déjà marché sur la Lune, seulement trois personnes ont atteint le fond de la fosse des Mariannes à presque 11km sous la surface de l'eau. C'est le défi que se lance James Cameron en 2012 ! Avec son équipe de chercheurs et techniciens (une véritable armée rien qu'à lire les crédits), Deepsea Challenge 3D (également le nom du sous-marin) nous propose une introspection complète dans toutes les étapes préliminaires, aux côtés de Cameron. De la conception, aux préparatifs, aux 8 essais grandeur nature à des profondeurs graduelles, jusqu'à arriver au big one : les 10.994 mètres de profondeur sous la surface de l’océan Pacifique !!! Ce documentaire est d'ailleurs agrémenté d'une variété surprenante d’ellipses et autres séquences de tournages, comme Abyss ou Titanic par exemple ! Et toutes ces séquences sont proposées intégralement en 3D. D'ailleurs Cameron a placé pendant tout le projet le top du top en terme de caméras 3D, partout et à tous les endroits lors de la captation du film. Et le rendu 3D est détonant, à tirer des larmes de joie immédiatement déjà sur la composante profondeur 3D ! On va vous laisser le plaisir de lire en détail la section Profondeur 3D de ce dossier, pour comprendre la qualité de l'exploit que Cameron réitère de nouveau lorsqu'il participe à un film 3D ! En gros, des séquences sur la terre ferme avec des hangars, salles de travail qui affichent une profondeur 3D culte, digne d'un IMAX Avions de Légende 3D, des panoramiques ultra naturels et réalistes (cf Avatar 3D), des séquences sous l'eau purement authentiques, et, le plus important, des séquences cultes dans le sous-marin, et en particulier dans la sphère de survie ! En effet les séquences de plongées par grands fonds sont mémorables, et nous place à quelques centimètres de Cameron dans un espace confiné et claustrophobique digne d'une capsule de cet autre film culte Gravity 3D, ou de la séquence d'apnée d'un Sanctum 3D ! On retient sa respiration dans ces environnements à la spatialisation 3D parfaite. Parenthèse également sur le détachement 3D qui est toujours exemplaire, permettant toujours de percevoir parfaitement la distance qui sépare chaque élément, objet ou décor. Quid des jaillissements ? Présents, nombreux, et toujours très naturels, conformément à la doctrine énoncée de manière originelle par le maître ! Si sur de nombreuses séquences ou plans on peut n'avoir que du 100% profondeur 3D et pas de débordements, sur les autres c'est l'aventure 3D, car rien n'est formaté et tout peut arriver ! Tenez vous prêt à capter au vol d'innombrables séquences qui prennent par surprise : en effet les débordements sont déjà très fréquents, mais mieux, les jaillissements permanents sont souvent de la partie, avec une intensité variable allant de léger, médium à extrême parfois ! Sous l'eau on aura le traditionnel plancton (encore vivant) au milieu de la pièce, dans les plans serrés des appareils on trouvera des consoles et autres à 2m hors du mur, dans la sphère en plongée, une partie du tableau général hors du mur avec parfois Cameron qui étirent ses bras vers le spectateur... agrémentés de quelques dessins holographiques avec une pince qui sort de 3m hors du mur ! Ainsi les 1H30 s'illustrent comme une véritable pochette surprise avec toutes sortes d'effets d'intensité variable, et c'est la magie de la variété des angles de vue durant le reportage qui garantit cette fraicheur constante ! Tout ça pour garantir l'unique objectif : l'immersion 3D ultime, au sens propre comme au figuré !
Au final un documentaire culte pour les passionnés de records et conquête aux confins de l'espace, avec un rendu 3D qui allie précision, maîtrise, authenticité et IMMERSION ! Autant dire que devoir le regarder 2 fois au préalable avant d'écrire le test (protocole de test 3D Halluciner.fr) fut un plaisir exquis, surtout lorsque le thème passionne autant ! Une 3D optimale sans artifice qui flatte la rétine ! Bravo !
Franck L.

Les points forts (+)
    • Intensité de la 3D insolente sur le registre de la profondeur et du détachement
    • Profondeur de champ 3D verticale et horizontale exploitées au maximum
    • La qualité hallucinante de l'image : piqué, netteté, détails, pas de flou...
    • Le détachement 3D incroyable lors des séquences dans les hangars, ateliers et salles de briefing
    • Beaucoup de débordements d'écrans et jaillissements réguliers d’éléments ou personnages à plus de 1m-1m50 hors du mur (buste, décors, éléments, feuilles, etc…)
    • L'immersion exceptionnelle lors des plongées dans la sphère aux côtés de Cameron : volumétrie incroyable et sentiment de claustrophobie maximal
    • Quelques superbes effets de jaillissements permanents : pince mécanique qui sort de 3m hors du mur, plancton qui flotte au milieu de la pièce, poisson qui s'étire à plus d'1m 50, bras tendus de Cameron vers le canapé lorsqu'il est dans la sphère, rayons de soleil etc...)
    • Quelques effets de particules réussis : jaillissement permanent de lave lors d'une éruption, braise qui flotte autour d'un feu de camp...
    • Le format idéal de 1.78 pour profiter pleinement du spectacle

Les points faibles (-)
    • De très rares flous sur les arrières-plans (plans rapprochés)
    • Manque une longue séquence en plongée peu profonde pour mettre en scène de nombreux poissons en jaillissements, histoire de parachever la variété du documentaire et ajouter des jaillissements faciles
    • Dur de trouver d'autres défauts... pour faire la fine bouche on aurait aimé tester pendant quelques secondes du jaillissement permanent de presque toute la sphère au milieu de la pièce, histoire de toucher la limite !

1.
2.
3.
4.


dimanche, novembre 23, 2014


.