Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test The Iceman 3D Blu-ray 3D / Jaillissements 3D


1.
2.
3.
4.





Note
3,2/5
Jaillissements : 
Après avoir qualifié l'effet de profondeur 3D, il est temps de partager avec vous le rendu sur les jaillissements 3D.

Pour rompre tout suspense, on constate rapidement que le film fait l'impasse sur les jaillissements permanents d'objets et d'éléments hors du mur.

Tout au plus on note à certaines reprises quelques débordements légers hors du mur, avec quelques armes ou bras qui débordent de manière peur significative.

C'est d'ailleurs la grosse déception lorsque dans le premier acte, on assiste à une belle scène sous la neige, et on se trouve déçus de ne voir absolument aucun flocon sortir de l'écran en jaillissement permanent.

Pourtant tout n'est pas noir dans ce film sur le sujet : pas ou très peu de débordements, pas de jaillissements de particules, pas de jaillissements de bustes au milieu de la pièce, mais beaucoup d'effets de projections !

Oui il semble que jaillissements riment uniquement pour le réalisateur avec effets de projections. Il aurait du consulter avant le maître de la 3D Tsui Hark, pour entrevoir toutes les possibilités de la captation 3D.

Toujours est-il qu'on a une bonne dose d'effets de projections dans les scènes d'action : chaînes, éclats de verre, shurikens, tous les moyens sont bons pour aller provoquer le spectateur sur son canapé (avec une inspiration évidente de Detective Dee 3D par exemple).

Certes en dehors des scènes d'actions, on ne trouve rien à se mettre sous la dent sur le registre, mais au moins les projectiles sont bien exploités lors des combats.

Mentions spéciales lors de l'acte final avec un combat d'anthologie sur un pont suspendu de jour, séquence phare du film qui délivre le meilleur de ses tripes pendant quelques minutes, et notamment 2 lancers cultes de boucliers qui traversent toute la pièce pour finir sur le canapé.

Au final une dotation en matière de jaillissement qui pourra se révéler faible en proportion sur 1H40 de film, mais avec des séquences ponctuelles de projections 3D qui se révèlent heureusement très réussies, et qui sont toujours insérées au bon moment et au bon endroit !

1.
2.
3.
4.

lundi, juillet 07, 2014


.