Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Meilleurs Blu-ray 3D sortis en juin 2014 : 5e




5ème : LA GRANDE AVENTURE LEGO 3D





Note
3,8/5
Bilan 3D :  
La Grande Aventure Lego s'illustre aujourd'hui avec sa sortie en support Blu-ray 3D. Doté d'une modélisation CGI spectaculaire, il nous offre tout d'abord un rendu photo-réaliste souvent saisissant, renforcé par une excellente qualité des textures et effets de lumières appliqués aux briques. Cela permet de soutenir considérablement l'effet de profondeur 3D sur les plans larges, et de donner cette impression régulière d'être véritablement face à un plateau à l'échelle 1:1 avec des constructions bien réelles. La découverte des premiers panoramiques au dessus des villes, enfoncent d'ailleurs le clou du réalisme et promet un spectacle 3D bien singulier. Pourtant à vouloir peut-être singer de trop prêt les vrais films live-action 3D, les producteurs n'ont pas pris que le meilleur, à commencer par le sempiternel croquemitaine de la 3D, à savoir le flou sur les arrière-plans. Et là, on assiste à un sabotage dans les règles d'un film d'animation qui avait tout le potentiel technique pour atterrir à un 5/5 en note finale 3D, et qui se contentera de bien moins car la majeure partie des plans rapprochés, et une partie des plans semi-larges se voient attaqués sévèrement par les flous sur les arrière-plans. On se demande quelles mouches les ont piqués, car celui-ci était purement facultatif, surtout sur un film d'animation 3D ! Heureusement que les plans larges et semi-larges redorent le spectacle et permettent au final de passer un bon moment en 3D, mais il y a de quoi être agacé par la dérive. On en profite pour préciser que parfois même des premiers plans héritent du phénomène. En parallèle, on louera la qualité du détachement 3D entre les éléments, qui permet souvent une perception ultra naturelle des distances entre les objets, personnages et décors. Quid des jaillissements ? Discrets, mesurés mais constants dans le temps. En effet la carte du naturel est jouée en majorité, ce qui signifie qu'on a principalement droit à des débordements hors de l'écran, et parfois à de vrais jaillissements permanents qui sortent significativement hors du mur principalement dans les affrontements. Les meilleures séquences de jaillissements permanents proposent une intensité soft en terme de sortie d'écran (1/4 de la distance écran/canapé dans notre salle de test soit environ 1 mètre) : c'est souvent le cas dans les scènes d'action avec des voitures, vaisseaux, briques, objets qui se retrouvent naturellement étendus hors de l'écran. Même si ce n'est clairement pas ce registre qui semble fortement mis en avant de prime abord dans ce film, on trouvera qu'il vient pourtant apporter de manière régulière un vrai relief appréciable lors des séquences stratégiques, et on réalisera qu'en fait il se montre constant dans le temps en intensité et utilisation, à la différence de la profondeur 3D qui joue les montagnes russes ! Au final une production qui reste malgré tout plaisante dans sa livrée 3D, avec quelques séquences d'anthologie sur la profondeur 3D, le photo-réalisme et les volumes 3D, quelques jolis passages furtifs sur les jaillissements, mais qui fera grimacer à la pensée de ce qu'elle aurait pu être sans l'utilisation de ces fameux flous 'artistiques', avec une louche d'intensité de jaillissement en plus : on est typiquement sur un film 3D qui a adopté le même cahier des charges techniques que le dernier Turbo 3D Blu-ray 3D ! Par contre côté humour et clins d’œil cinématographiques, c'est le carton plein, avec une 2e lecture qui le réserve véritablement plus aux adultes qu'aux enfants, malgré les apparences !
Franck L.

Les points forts (+)
    • Un effet de profondeur 3D bon à très bon sur les plans larges
    • L'impression littérale d'être face à un vrai plateau de Lego à l'échelle 1:1 lors de nombreuses séquences
    • Pas mal de débordements et jaillissements permanents légers (canon à glue, objets, voitures, bras...) et effets de projections (tirs de briques qui sortent hors de l'écran)
    • Le rendu photo-réaliste des éléments de cet univers Lego (texture, volume 3D et effets de lumière au top)

Les points faibles (-)
    • L'abus systématique de flou sur les arrière-plans
    • L'effet de profondeur 3D qui souffre fortement sur tous les plans rapprochés et une partie des semi-larges
    • Présence de quelques flous sur les premiers plans
    • Très peu de jaillissements marquants pendant le film (manque de jaillissements permanents et d'effets de projection...)


1.
2.
3.
4.


samedi, juillet 05, 2014


.