Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr




Follow us on Facebook

Test La Grande Aventure Lego Blu-ray 3D / Jaillissements 3D


1.
2.
3.
4.





Note
3,8/5
Jaillissements : 
On vient de décortiquer l'effet de profondeur 3D, et le moment est venu de s'attaquer à celui du registre des jaillissements.

La premier quart d'heure donne une première indication et tendance sur l'utilisation du film en la matière : c'est plutôt petits débordements que gros jaillissements permanents ou projection.

Ainsi le film opte pour une utilisation plutôt soft du registre, avec principalement des petits débordements et extensions de personnages (et parfois décors) à quelques centimètres en dehors du mur.

Autant dire que ces sorties d'écran ne seront pas toujours visibles par tous les utilisateurs de TV 3D, mais heureusement à certaines occasions, les sorties sont plus explicites, sans jamais être extrêmes.

On a par exemple quelques séquences où on arrive à avoir une sortie de presque 1m hors du mur de notre salle de test (ce qui reste appréciable proportionnellement, puisque à mi-chemin entre le mur et la moitié de la pièce, soit le 1/4 de la distance canapé/mur, NDLR).

C'est le cas lors du canon Kragel, qui bien centré, viendra se diriger à plusieurs reprises vers l'audience mais de manière légère et furtive (débordements ou projection).

Par contre dans les scènes d'action, des briques viendront s'éparpiller légérement en bordure d'écran, tout comme régulièrement des voitures, vaisseaux ou objets s'étendront naturellement hors du mur de projection. D'autres séquences rapides prendront le relais pendant la narration avec une intensité de sortie toujours assez soft et mesurée.

C'est d'ailleurs uniquement dans les scènes d'action qu'on aura des effets de projection, avec la matérialisation des projectiles en brique qui sortent des armes, dirigés par moment vers le spectateur.

Idem lors de plans sur certains protagonistes qui se rapprochent, la frontière murale sera dépassée par endroit avec des membres ou objets qui s'étendent en douceur hors de l'écran.

On a noté tout de même à 3-4 reprises lors de chutes de personnages en slow motion, des sorties d'écran allant parfois jusqu'à 1m50, alors que la moyenne constatée dans ce film se situe plutôt autour de 50cm à 1m (pour rappel notre milieu de pièce se situe à 2m à partir de l'écran).

On l'aura compris, le film n'exploite le registre qu'en tant que soutien naturel et mesuré de la profondeur 3D, et même s'il y a peu d'effets 3D très démonstratifs à attendre de ce film en la matière, on notera qu'ils agrémentent très sensiblement le visionnage 3D grâce à leur récurrence et pertinence. Les amateurs de 3D naturelle seront aux anges ! C'est la quantité qui essaye de rattraper ici la qualité !

Dommage de ne pas avoir poussé le bouchon plus loin avec une intensité de sortie d'écran moyenne supérieure, car le concept du film avait par essence tout le champ libre pour le faire et d'aller chercher un 4/5 voire plus !

1.
2.
3.
4.

samedi, mai 31, 2014


0 Comments:

<< Home

.