Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Meilleurs Blu-ray 3D sortis en mai 2014 : 6e




6ème : VIY 3D




Image & Profondeur : 
Jaillissements : 
Bilan 3D :  (3,7/5)

BILAN 3D :
Cette nouvelle grosse production russe prolonge l'entrée réussie de la Russie dans le monde de la 3D, effectuée avec le dernier Stalingrad 3D, qui fut le premier film estampillé 3D IMAX dans l'histoire du pays. Après des débuts hasardeux en 2012 avec les films d'animation 3D russes convertis à la 3D catastrophique, on appréciera de voir enfin un début de maturité se profiler à l'horizon dans le made in Russia, avec notamment ce nouveau Viy 3D Blu-ray 3D. Blockbuster héritant de qualités esthétiques surprenantes et tirant profit d'un univers héroic Fantasy riche et très visuel, Viy 3D prend également par surprise par son approche comico-gore qui parfois fait directement référence à l'illustre Evil Dead original. En ce qui concerne le sujet de sa 3D qui nous intéresse tout particulièrement, on conviendra que le résultat est vraiment satisfaisant, et même s'il est loin de réitérer l'exploit de Stalingrad 3D, réussit à marquer de nombreux points avec certaines features 3D très réussies. En premier lieu, la profondeur 3D sait à de nombreuses occasions exceller littéralement et dégager une superbe profondeur de champ via le format d'image appréciable de 1:85. Les vues en forêt ou du haut des falaises sont souvent éblouissantes de naturel et de spatialisation, idem pour de nombreux plans semi-larges en intérieur ou extérieur. Par contre le film trébuche avec l'autre moitié des plans semi-larges qui ne parviennent pas à convaincre, soit à cause d'une baisse (volontaire) des parallaxes et de l'intensité de la 3D, soit à cause de l'abus intensif de flou sur les arrière-plans. Pas la peine d'évoquer les plans rapprochés qui souffrent en général tous du mal du siècle 3D, à savoir le flou extrême. Donc profondeur 3d en dent de scie chaque seconde en fonction des plans, qui sait heureusement éblouir par moment pour compenser l'ennui du rendu 3D des précédents plans. Quid des jaillissements ? Bons ! Ajoutez tout d'abord une pincée plus ou moins forte de débordements et jaillissements permanents de décors et éléments hors du mur sur la durée. Saupoudrez de quelques séquences énormes avec des arbres dont le tronc ou les branches touchent le canapé, puis une séquence culte de 20 secondes de dizaines de corbeaux qui foncent littéralement vers le spectateur, accompagnée d'une autre grande séquence 3D avec des angelots démoniaques qui volettent à 1m50 hors du mur pendant une minute, puis une autre séquence excellente de jaillissements de braise à presque 3m hors du mur, et enfin des affrontements avec les monstres qui animent régulièrement des sorties d'écran ultra démonstratives (exemple avec la femme démon dont les bras tendus sortent de plus de 2m hors du mur). Au final une production réussie, qui connait régulièrement de sérieuses baisses de régime 3D, mais qui cultive sa sympathie avec des passages ou plans superbement réalisés (effets spéciaux 3D, spatialisation 3D) qui savent marquer quand il le faut. Avec un meilleure finition, et surtout la suppression de quelques flous d'arrière-plans, on atterrissait sans hésiter à un bon 4/5, qui est la note initiale que nous avons failli octroyer ! Bravo en tout cas pour l'esthétique générale très léchée et ce positionnement comico-gore divertissant qui sent bon les années 80's !
Franck L.

LES PLUS (+)
LES MOINS (-)

Un effet de profondeur 3D plutôt sur la durée du film et excellent sur les plans larges
Un détachement 3D efficace entre les éléments et décors (lorsqu'il n'y a pas de flou)
Des débordements et jaillissements permanents légers réguliers (personnages et décors)
De superbes jaillissements permanents ponctuels : séquences des corbeaux qui volent à plus de 2m hors du mur puis des angelots à 1m50, des bras du démon qui s'approchent du canapé, hache qui pointe à presque 3m hors de l'écran...
Le format d'image royal en 1:85



Le flou qui affecte tous les plans rapprochés
Une moitié de film avec un effet de profondeur 3D peu perceptible
Manque des débordements et de jaillissements sur la durée (dans les nombreux temps morts)
Pas d'effets de projection
Du russe et que du russe (audio)












1.
2.
3.
4.

mardi, mai 27, 2014


.