Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test Viy 3D Blu-ray 3D : Image & Profondeur 3D


1.
2.
3.
4.


PROFONDEUR 3D :

Note
3,8/5
Profondeur :  
En ce qui concerne les caractéristiques de l'image, c'est très réussi : le piqué est de haut niveau, la profondeur des noirs est remarquable, avec un bon niveau de contrastes et une palette colorimétrique efficace. RAS à ce niveau !

On s'attaque maintenant à la fondation même d'un film 3D, son effet de profondeur 3D. N'ayant pour une fois pas eu l'information en amont sur la nature de la captation 3D de ce film, on devine pourtant rapidement qu'il s'agit d'une 3D native ! (sauf lors des séquences ratées, nous le verrons plus loin).

En effet les premières minutes au bord de l'eau donnent une petite claque sur l'effet de hauteur, mais aussi sur la profondeur de champ à l'horizon. La poursuite du film contrarie très rapidement car on vit un grand moment de montagne russe de circonstance sur l'intensité de la profondeur 3D. Et ce sera le cas pendant les 2H10 du film.

Alors verdict ? Comme souvent dans les films 3D, il est difficile de maintenir le niveau de profondeur 3D quels que soient les types de plans. Les variations existent dans tous les films sur le niveau de profondeur 3D entre les plans larges, semi-larges et rapprochés. Plus l'écart type est faible, plus la profondeur est solide dans le temps (et la  note 3D meilleure).

Dans ce Viy 3D, on va dire que l'amplitude d'intensité de la profondeur 3D est très forte, malheureusement. Car sur presque 50% du temps, on touche une très belle profondeur 3D, surtout les plans larges, panoramiques, et semi-larges, et sur le reste du temps, on se mange un effet 2D presque volontaire, ou subi (flou d'arrière-plans).

Si on rentre dans le détail, les plans semi-larges sont autant réussis que ratés, car sur une bonne moitié, on a soit l'intensité des parallaxes 3D qui a fondu comme neige au soleil (écartements des images minime), soit on se prend la dose de flou en arrière-plan qui détruit tout sur son passage.

Et tandis que la plupart des plans larges sont top et impressionnants de réalisme (vive le format 1.78), les plans de près sont de manière classique bien trop foirés.

On aura aussi détecté quelques artefacts lors de mauvaises gestions de transparences (vitres) et quelques contours (éléments de décors sur plans larges).
De nouveau un film 3D très délicat à évaluer : on oscille toutes les 5 secondes entre du 3/5, du 4/5 et même du 4,5/5.

Pour retenir les moments réussis, il y a quand même pas mal de séquences d'anthologie (extérieur dans la forêt / intérieur lors des séquences de monstres) avec une profondeur 3D et un détachement 3D bluffants !

Au final on sort des sentiers battus pour mettre un 3,8/5 de circonstance, pour bien signifier que le film loupe de peu le 4/5 (note que nous avions voulue attribuer au début), et que le spectacle reste de qualité. Mentions spéciales pour l'univers visuel et les effets spéciaux premium & Old school à la fois.


1.
2.
3.
4.

vendredi, mai 16, 2014


.