Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr




Follow us on Facebook

Meilleurs Blu-ray 3D sortis janvier - fevrier 2014 : 2e




2ème : TEMPETE BOULETTES GEANTES 2 3D




Image & Profondeur : 
Jaillissements : 
Bilan 3D : 

BILAN 3D :
Accueillir le premier dessin animé en Blu-ray 3D de l'année 2014, surtout après plusieurs semaines d'inactivité commerciale sur la catégorie, est un double événement à apprécier pleinement, si le spectacle est au rendez-vous bien sûr ! Et heureusement il l'est ! Tempête de boulettes géantes 2 Blu-ray 3D est non seulement le digne héritier du 1er opus sorti en 2010, mais aussi la première excellente bonne surprise de l'année en matière d'animation 3D. Hissant d'un cran les caractéristiques techniques 3D de la franchise, ce nouvel opus propose une palette d'effets 3D complète et intense, particulièrement en matière de profondeur 3D pour commencer. Cette profondeur 3D est excellente sur 90% du film, dégageant régulièrement l'espace et le volume 3D à la dimension du gigantisme des nombreux décors. L'effet de distance 3D est régulièrement excellent, l'effet de hauteur 3D impressionne souvent également (scènes d'ascenseur, de vol, plans panoramiques etc...). Cette île des Miams nimaux haute en couleurs prend littéralement vie sous nos yeux ébahis, et débouche sur une traversée épique et une aventure à la fois distrayante, inventive et surprenante à de nombreuses reprises par le biais d'une faune et une flore inattendues ! Seuls quelques flous persistants sur certains arrière-plans, ainsi que quelques horizons ponctuellement en 2D sur les plans rapprochés ou zoomés font échouer de très peu l'obtention de la note maximale sur la profondeur 3D. En revanche carton plein pour le détachement 3D qui se montre statistiquement hors de tous reproches. Côté jaillissements 3D, le film déverse un flux constant de sorties d'écran de moyenne intensité. Peu impressionnant pour les blasés de service car les sorties d'écran évoluent rarement en dehors du cadre spatial de 50 cm à 1m hors du mur projection, mais brillant sur la durée car ces jaillissements permanents et débordements sont quasiment constants sur les 1H30 du film. Il y a toujours un élément de décor qui s'étire hors du mur (mur, plante, branche, objet...), un buste de personnage de 1er plan qui traîne hors du mur, des bras pointés généreusement hors de l'écran, et des objets qui évoluent également hors de la frontière murale. Mieux, on a régulièrement droit à des effets plus intenses avec cette fois-ci des jaillissements permanents de 1m50 et parfois 2m hors du mur : corps suspendus qui pendent au milieu de la pièce, lasers qui traversent toute la pièce de part en part, effets de pluie, pollen flottant au milieu de la pièce. A ceci s'ajoutent de nombreux effets de projection vers le canapé : dino-tacos qui éjectent de la nourriture vers le spectateur, effets d'eau, appâts de pêche un peu intrusifs, vol de moustiques ou d'abeilles au milieu de la pièce. Mentions spéciales également avec 2 séquences démonstratives lors de l'explosion de bombes festives avec une tonne de peinture et de cotillons déversés vers le spectateur. A noter que la dernière demi-heure est d'une grande richesse 3D avec une palette intensive d'effets de jaillissements 3D, en soutien à une profondeur 3D admirable. Au final une réussite incontestable, qui rate de peu le 5/5 en note finale 3D, à cause de quelques mini imperfections qui pouvaient être facilement gommées. Vous en reprendrez bien une part ?
Franck L.

LES PLUS (+)
LES MOINS (-)

Un effet de profondeur 3D très bon dans l'ensemble
Des séquences en intérieur ou plans larges et panoramiques qui proposent une excellente profondeur 3D  et un très bon détachement 3D 
De nombreux débordements 3D et jaillissements permanents légers (bustes, visages, décors de 50 cm à 1m hors du mur)
De très bons effets de jaillissements ponctuels (mains, bustes, cannes à pêches qui sortent de plus de 2m du mur)
De nombreux jaillissements de type projection (cotillons, peinture, nourriture, insectes, lasers, qui sont dirigés vers le spectateur)
1 séquence de jaillissement arrière (insectes volants)
De rares scènes de jaillissements permanents de particules dans la pièce (pluie et pollen)


Quelques séquences avec une profondeur 3D limitée
Un peu de flou sur certains arrière-plans lors des plans rapprochés ou semi-larges qui sabote ponctuellement la profondeur 3D
Quelques horizons complétement plats puisque affichés littéralement en 2D
Le format 2.40
















>VOIR LE TEST COMPLET
1.
2.
3.
4.



dimanche, février 16, 2014


.