Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test L'Île des Miam-nimaux : Tempête de boulettes géantes 2 Blu-ray 3D / Jaillissements 3D


1.
2.
3.
4.





Note
4,5/5
Jaillissements : 
Après avoir détaillé l'effet de profondeur 3D, on s’intéresse ici aux effets de jaillissements présents dans le film.

La première bonne nouvelle concerne déjà les débordements et jaillissements permanents : ils sont quasi omniprésents dans le film : cela commence tout d'abord par les décors qui s'étendent souvent naturellement en dehors du mur, à 1m hors du mur de projection. La végétation de l'île est un théâtre naturellement propice à mettre en scène de nombreux jaillissements.

De même les prolongations des membres et bustes des héros sont quasi constantes en dehors de l'écran, puisque les bras et les corps s'affichent régulièrement à 1m devant le mur de projection.

A de nombreuses occasions les sorties se font plus démonstratives, avec des bras qui sortent de 1m50 voire 2m hors du mur.

Les meilleures séquences du genre seront notamment des jaillissements permanents de personnages en entier, qui se retrouvent à plusieurs reprises flotter au milieu de la pièce, comme dans une séquence où, ligotés, et pendus par les pieds, une caméra en contre-plongée les affiche en plein milieu de la pièce : un vrai plaisir !

De manière générale, on résumera ce registre de jaillissements permanents par une extension régulière des décors et personnages dans une gamme spatiale 3D comprise entre le mur et 1m de distance, avec par moment des sorties d'écran qui dépassent ce seuil de 1 m.

On reste donc en moyenne dans des jaillissements permanents de moyenne intensité, mais c'est littéralement le nombre sur la durée qui permet à ce dessin animé de s'illustrer.

Autres effets 3D, des séquences ponctuelles marquées par des jaillissements de moustiques et d'abeilles qui volent au milieu de la pièce.

On notera aussi à de très nombreuses reprises l'affichage excellent d'un laser qui traverse littéralement la pièce en mode jaillissement permanent, avec parfois l'impression de croiser directement ce laser dans le visage !

Pour finir sur le registre, on appréciera une très courte séquence réussie de pluie avec des gouttes qui tombent au milieu de la pièce, puis plus tard une autre avec un peu de pollen qui s'agite en dehors du mur.

En matière d'effet de projection, le film ne se montre pas avare, et ce sont le nombreux animaux faits de nourriture qui assureront souvent le spectacle 3D, comme par exemple des Dino-Tacos qui éternuent ou crachent de la nourriture directement sur le canapé.

A 2 autres reprises, on admirera l'explosion d'une bombe festive qui déverse une tonne de peinture et de cotillons en direction du spectateur, effets garantis !

On aura aussi du jaillissement arrière avec des insectes ou oiseaux qui traversent la salle de l'arrière vers l'avant.

D'autres séquences reviennent en mémoire, comme celles de pêche en haute mer avec des appâts qui sont jetés en dehors du mur, puis tourbillonnent au milieu de la pièce. Idem avec des cannes à pêche qui sortent de plus de 2m hors du mur. Plus tard de l'eau va éclabousser également hors du cadre.

On constatera enfin que le 3e acte, la dernière demi-heure se montre être un joli concentré d'effets 3D en tous genres, permettant de finir le visionnage sur une impression hautement positive.

1.
2.
3.
4.

mercredi, janvier 15, 2014


0 Comments:

<< Home

.