Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Meilleurs Blu-ray 3D 2013 : 19e place




19ème : ESCAPE FROM PLANET EARTH 3D


BILAN 3D :
Après 2 mois de désertion royale du genre dessins-animés Blu-ray 3D sur le marché international, voilà avec Escape From Planet Earth 3D un contenu qui va faire honneur à votre installation 3D. En effet, en plus d'une image parfaite constatée avec une palette colorimétrique optimale, des noirs et contrastes de référence et un piqué exquis, le film propose une expérience 3D marquante grâce à un équilibre parfait entre les effets de profondeur 3D et de jaillissements 3D. En première ligne, la profondeur 3D est souvent remarquable dans le film, affichant de manière réaliste la distance 3D entre les différents éléments. Si on trouvera que sur certains plans en intérieur, quelques légers flous sur les arrière-plans ou quelques textures minimalistes par endroit viennent diminuer légèrement la profondeur 3D perçue (grief constaté également par moment dans le très bon Les Mondes de Ralph 3D), on ne pourra que saluer la très bonne profondeur 3D affichée en général sur les plans larges, ou les plans extérieurs qui donnent toujours la mesure des espaces 3D généreux au sein des décors. On admirera également les séquences de vol ou les plans dans l'espace infini, représentés de bien belle manière en 3D.
Pourtant le film n'a pas fini de surprendre car la case jaillissements réguliers et soutenus a visiblement été cochée au démarrage du film, et on va aller de surprise en surprise, de scènes 3D très bien réalisées jusqu'à des scènes top démo ! Aussitôt annoncé, aussitôt constaté, car le film démarre déjà en tapant très fort, avec une séquence top démo de tempête de neige qui s'affiche au milieu de la pièce pendant plusieurs minutes, à laquelle s'ajoute une effet 3D inédit dans le genre : les flocons viennent déborder carrément sur les bandes noires du format 2.40, et engendrent une immersion 3D rarement atteinte sur ces effets de particules, car avoir une tempête de neige constatée et affichée en 1.78 sur une format d'image en 2.40, c'est franchement novateur et rafraichissant dans nos univers 3D, et cela vaut vraiment le coup d’œil. Et puisque le studio à l'origine du film maitrise parfaitement ce concept d’outre passement du format de base d'image lors des effets de jaillissements (effets 3D que l'on venait juste de découvrir dans L'Odyssée de Pi 3D lorsque les poissons volants en jaillissements sortaient littéralement des bandes noires), il sort le grand jeu quand l'ensemble des effets de jaillissements 3D du film exploite le même filon technique, avec des jaillissements de particules, de slim, de fumée, de verre ou d'étincelles par exemple qui débordent sur les bandes noires pour s'afficher en 1.78 partout dans la pièce. Le pire, ou plutôt le bonheur pour les amateurs de 3D, c'est que le film regorge de petits effets de jaillissements réguliers, parfois soft mais visibles en traitement, et parfois littéralement top démo, et de manière régulière tout le long du film. A ce stade du visionnage, de nombreuses similitudes dans ce film (design, scénario, humour, décors, utilisations de la 3D) feront immanquablement penser à une des références cultes 3D des dessins animés :  Monstres contre Aliens 3D. En effet Escape From Planet Earth 3D brille pour la qualité de sa mise en scène 3D, et son rythme d'affichage d'effets 3D, et évoquera régulièrement ce monument en 3D, tantôt subtilement, tantôt de manière ouverte et directe, lorsqu'il copie trait pour trait l'intégralité de la séquence culte de ping-pong de Montres vs Aliens 3D, avec une balle qui rebondit une dizaine de fois sur une raquette et qui s'affiche à plus de 3 mètres hors du mur de projection. La poursuite du film montrera de nombreux effets de jaillissements de bustes, visages, mais surtout d'objets ou éléments de décors (armes pointées, vaisseau spatial qui vole au milieu de la pièce), complétés par de nombreux effets de projections de particules. Enfin on notera aussi de nombreuses séquences de jaillissement arrière lors des vols des vaisseaux qui semblent venir de derrière le canapé pour finir et disparaitre tout droit vers le mur de projection. La séquence finale également top démo sur du jaillissement permanent de confettis pendant de longues minutes, défiant de nouveau les bandes noires, parachèvera parfaitement ce spectacle 3D de haut vol !
Quand on voit le résultat final de ce dessin animé 3D, on se dit que fatalement cela valait le coup d'attendre 2 mois sans aucune nouveauté sur la catégorie. Dommage pour la région A uniquement à date, mettant hors d'atteinte le film pour de nombreux amateurs de 3D. A suivre lors de sa sortie française, assurément !
Franck.L

LES PLUS (+)
LES MOINS (-)

Un effet de profondeur 3D et de détachement très bon sur l'ensemble du films
Certains plans larges ou extérieurs (planète, espace...) avec une profondeur superbe
De nombreux débordements 3D et jaillissements permanents (bustes, visages, vaisseau spatial qui vole à 2 mètres hors du mur
Beaucoup de jaillissements permanents et projection de particules au milieu de la pièce
De nombreuses scènes cultes en 3D : tempête de neige, séquence de ping-pong avec la balle qui sort de 3m du mur à plusieurs reprises...
Le concept génial et systématique des effets de jaillissements qui s'affichent même au delà et sur les bandes noires du 2.40 : au final on a des effets de jaillissements en 1.78 sur une image de film en 2.40, un mélange détonant !!!
Le format en 2.40 (justement grâce aux effets de jaillissements intrusifs !)



Quelques séquences avec une profondeur 3D moins expressive
De rares flous sur les arrière-plans lors de certains plans
Le format en 2.40


























>VOIR LE TEST COMPLET
1.
2.
3.
4.



dimanche, décembre 01, 2013


.