Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Meilleurs Blu-ray 3D sortis en octobre : 10e




10ème : LE MAGICIEN D'OZ 3D




Image & Profondeur : 
Jaillissements : 
Bilan 3D : 

BILAN 3D :
Le Magicien d’Oz 3D se retrouve de manière surprenante sous les feux des projecteurs avec cette nouvelle livrée remasterisée en 3D célébrant l'anniversaire de ses 75 ans. Considérant que la matériau original provient de 1939, il semblerait fou de s'être lancé dans ce défi de restauration et de conversion en 3D. Pourtant les équipes de Warner ont pris manifestement le temps nécessaire pour travailler plan par plan le passage virtuel à la 3D, et le résultat se montre à l'arrivée au delà de ce que l'on pouvait en attendre. Le travail pour recréer ce volume artificiel sur les décors 3D fonctionne vraiment bien, et l'illusion d'une vraie profondeur 3D s'affiche généreusement sur toute la durée du film. On appréciera aussi que le rendu 3D est vraiment réaliste, et presque jamais avec un faux effet de livre pop-up. Le détachement 3D se montre également très efficace, accentuant cette perception réaliste des distances qui séparent chaque élément, personnage et objet. En parallèle, on n’échappera malheureusement pas au mal du siècle (façon de parler) de notre génération 3D, les flous sur les arrière-plans. Ainsi régulièrement entre 2 plans au joli rendu 3D vient s'intercaler une séquence quelconque avec un effet de profondeur 3D passé à la trappe, avec soit des arrière-plans trop plats ou simples, soit des arrière-plans fortement floutés, procédé qui esquinte toujours l'effet de profondeur 3D et distance 3D au passage. Si de manière générale on trouvera que les scènes panoramiques, vues aériennes ou d'ensemble sont les plus réussies (certaines disposent même d'une excellente profondeur 3D), on notera que certaines séquences en intérieur sont parfois un peu plus limitées au niveau rendu 3D (même si de jolis contre-exemples viennent montrer le contraire, avec par exemple un effet de profondeur 3D hallucinant dans le couloir d'entrée interminable de la demeure du magicien).
En ce qui concerne les effets de jaillissements, on n'attendait pas grand chose du film à la base sur ce registre, et pourtant celui-ci s'en tire avec plus que les honneurs, puisqu'il opte pour une utilisation plutôt intensive des débordements 3D et effets de jaillissements permanents. Régulièrement, les éléments de décors, personnages, objets, ont vocation à s'étirer en dehors du mur de projection et s'afficher à minima à 50 cm hors du mur, voire plus, régulièrement à plus de 1m hors du mur : tête, bustes, branches d'arbres qui sortent du mur, ou autre exemple, une sorcière dont le balai dépasse de 2m hors du cadre, et qui pointe également sa main vers le spectateur à la même distance. Amateurs d'effets 3D top démo, passez votre chemin, car on ne trouvera pas dans ce film d'effets de jaillissements très démonstratifs, ou forts, comme divers effets de projection : tous les effets 3D présents s’intègrent toujours naturellement à l'ensemble.
Au final une conversion 3D vraiment réussie, qui fait presque figure d'exploit lorsque l'on considère le contenu initial retenu pour bénéficier de cette restauration. Par contre n'osez même pas la comparaison avec l'illustre dernier chef d’œuvre technique Le Monde Fantastique d’Oz 3D, car ces 2 titres ne proviennent pas du même monde, 3D. La magie a quand même ses limites !
Franck L.

LES PLUS (+)
LES MOINS (-)

Un effet de profondeur 3D bon dans l'ensemble
Un détachement 3D très efficace
De nombreux débordements 3D d'éléments (de 0 à 50 cm hors du mur) 
De nombreux jaillissements permanents d'éléments de 1m à 1m50 hors du mur (balai et bras de la sorcière, arbres et branches sortant de 1m50/2m hors de l'écran...
Une petite séquence réussie de jaillissement permanent de flocons qui volent dans la pièce



Des arrière-plans souvent très uniformes et simplifiés
Pas mal de flou sur certains arrière-plans, qui cassent ponctuellement la profondeur 3D et l'effet d'horizon 3D
Un manque de cadrages optimisés lors des débordements et extensions d'éléments hors de l'écran







>VOIR LE TEST COMPLET
1.
2.
3.
4.


samedi, novembre 02, 2013


.