Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test Le Magicien d'Oz Blu-ray 3D / Jaillissements 3D


1.
2.
3.
4.



Jaillissements : 
Après le focus sur l’effet de profondeur 3D, voici la section dédiée aux effets de jaillissements 3D. Pour être transparent, on n’attend pas grand-chose ce cette conversion 3D à ce niveau, surtout aux vues des contraintes de départ.

Pourtant la rencontre avec le film est plutôt une bonne surprise sur ce film, car un des types de jaillissements est souvent présent. J’en vois déjà sauter de joie, en espérant revivre des moments épiques de 3D digne du dernier Le Monde Fantastique d’Oz 3D.

Et je les arrête tout de suite, car la forme rencontrée de jaillissements est celle qui est la plus subtile, les jaillissements permanents.

Ainsi on remarque que sur la majeure partie du film, on trouve toujours un personnage, un élément de décor, ou un objet qui s’étire au-delà des frontières du cadre, et qui vient s’afficher généreusement hors du mur de projection, à des distances plus ou moins significatives.

Sur les plus petites sorties d’écrans génériques, on est plus dans le domaine du débordement 3D, avec des sorties de 0  à 50 cm hors du mur, mais la bonne nouvelle est que la majorité des extensions d’éléments durables et/ou statiques d’éléments hors de l’écran se fait à des distances de plus de 1m hors du mur de projection, voire plus.

En effet on verra souvent des personnages tendre le bras hors de l’écran, des bustes affichés partiellement hors du mur (bonjour les windows conflicts inévitables), ou des éléments de décors.

Par exemple les apparitions de la sorcière se font souvent avec un gros jaillissement permanent à plus de 1m50 hors du mur de projection, avec le balai pointé vers le spectateur et sortant presque de 2m, et avec le bras pointé fortement vers le canapé et sortant fortement du mur.

En ce qui concerne les décors, certains plans statiques réussis mettent en scène par exemple dans la forêt des branches qui dépassent de 1m devant l’écran.

Lors de 20 secondes, on profitera également d'une petite séquence réussie d'effets météo, avec des jaillissements permanents de neige à plus de 1m50 hors du mur.

On remarquera donc que tous ces effets 3D s’intègrent toujours habilement à la narration, et permettent de donner du volume à toutes ces scènes 3D, avec cette intrusion significative et régulière hors du cadre.

Bien sûr, les amateurs d’effets 3D démonstratifs ou intensifs peuvent ici passer leurs chemins, car tout demeure très doux dans le rendu 3D et l’affichage de ces débordements et jaillissements permanents, mais lorsque l’on les observe de prêt, ils sont pourtant bien présents sur la durée.

1.
2.
3.
4.

jeudi, octobre 17, 2013


.