Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr




Follow us on Facebook

Meilleurs Blu-ray 3D sortis en avril : 9e




9ème : ZAMBEZIA 3D




Image & Profondeur : 
Jaillissements : 
Bilan 3D : 

BILAN 3D :
Nouveau film d'animation 3D, Zambezia 3D se révèle plutôt une très bonne surprise dans nos univers 3D. Ayant obtenu le Prix du Meilleur film sud-africain au Festival international du film de Durban, Zambezia 3D propose une 3D très efficace et immersive, qui s'appuie tout d'abord sur sa très bonne maitrise de l'effet de profondeur 3D. En effet en mettant en scène des faucons et autres oiseaux qui volent pendant 60% de la narration, le studio de production multiplie les occasions d'afficher de brillants points de vue dans les airs et autres travellings aériens qui engendrent un excellent sentiment de hauteur et profondeur 3D. On appréciera d'ailleurs une séquence top démo sur la profondeur 3D lors de la compétion / course aérienne se déroulant en fin de premier tiers du film, au raz de l'eau et aux travers de troncs d'arbres vides qui font office de balisage de piste. Parallélement le concept du QG de la tribu des faucons qui met en scène un arbre gigantesque digne de l'Arbre ancien dans Avatar 3D introduit une infinité de plans et séquences courtes très impressionnantes qui mettent en avant la position spatiale 3D de l'arbre au bord de cette colline sur fond de mer infinie. On notera par contre que l'expérience de profondeur 3D se montre juste 'bonne' sur la durée, car en contrepartie des excellentes séquences de vol, on constate une baisse plus ou moins significative de la profondeur 3D lors des séquences sombres (on notera néanmoins qu'une de ces séquences se montre très réussie) où le niveau d'obscurité absorbe toute dimension 3D sur les arrière-plans. De même l'utilisation régulière des plans rapprochés sur les héros lors des phases statiques, au sein de décors ponctuellement un peu exigus, donnent une représentation de la profondeur 3D plutôt moyenne. Sinon on notera que le détachement 3D est souvent très réussi tout le long de l'aventure.
En parallèle le titre exploite plutôt bien les jaillissements, en jouant principalement 2 cartes atouts : la première, c'est un niveau constant de faible débordements / jaillissements permanents des héros, avec des sorties d'écrans régulières de becs, ailes, coups, plumes de 50 cm hors du mur. A de rares occasions on aura même quelques petits jaillissements permanents de plus d'un mètre hors du mur, plus significatifs, mais rien de bien méchant pour venir menacer les meilleurs films d'animations 3D du genre qui mettent en scène régulièrement des jaillissements de plus de 2m hors du mur. En revanche le film s'illustre par son 2e atout, plutôt royal : les jaillissements arrière d'oiseaux lors d'innombrables travellings et plans ultra dynamiques, où l'on perçoit les oiseaux surgir de derrière le canapé pour traverser toute la pièce intégralement et disparaitre au loin en profondeur. Cet effet 3D de jaillissement furtif est littéralement surexploité dans ce film, et c'est une autre bonne surprise car il renforce l'immersion. Par moment on aura aussi à l'inverse des jaillissements frontaux type projection lorsque les oiseaux foncent en 1 seconde directement sur le canapé : trop rapide pour avoir le temps de voir l'oiseau en jaillissement hors de l'écran, mais néanmoins suffisant pour prendre conscience qu'il vient de traverser pourtant la pièce.
Au final, un niveau de jaillissement 3d qui se situe à mi chemin entre son homogue Le Royaume de Ga'hoole 3D et l'excellent Rio 3D.  Avec un effet de profondeur 3D plus homogène sur la durée, et la mise en scène de vrais effets de jaillissements permanents de plusieurs secondes d'oiseaux qui auraient volé à plus de 2 mètres hors du mur, on frôlait l'exploit technique pour cette petite production sud-africaine ! Dommage, mais le résultat est déjà plus que satisfaisant !

Franck L.

LES PLUS (+)
LES MOINS (-)

Une profondeur 3D bonne dans l'ensemble 
Quelques séquences top démo sur la hauteur (course poursuite dans les airs, compétition aérienne, descentes en piqué...)
Une utilisation permanente des débordements et petits jaillissements de 30 à 50 cm hors de l'écran
Les nombreuses séquences de jaillissement arrière qui sont excellentes (oiseaux qui traversent la pièce en 1 seconde en surgissant de derrière le canapé pour disparaitre devant au loin) 
Le format d'image royal en 1.78
La profondeur 3D en retrait par moment lors des plans rapprochés et dans les environnements obscures
Débordements 3D un peu faibles en intensité sur certains passages
• Pas d'effet de jaillissement permanent d'oiseaux qui volent à plus de 2m hors du mur



 




>VOIR LE TEST COMPLET
1.
2.
3.
4.


dimanche, avril 28, 2013


.