Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Meilleurs Blu-ray 3D sortis en mars : 12e




12ème : SPIDERS 3D




Image & Profondeur : 
Jaillissements : 
Bilan 3D : 

BILAN 3D :
Spiders 3D pourra attirer les curieux de prime abord grâce à un petit palmarès déjà obtenu après sa sortie aux US : en effet ce gentil film de monstres de série B s'est vu attribuer au Festival du Film 3D de Los Angeles en septembre 2012 deux prix 3D : Best 3D Director (Tibor Takacs) et Best Native 3D Feature Film (non-animated). Alors pour le premier c'est déjà un peu surprenant même si il est vrai que certains cadrages sont parfois très aboutis et bien pensés, mais c'est le 2e prix 3D qui soulève véritablement la polémique : le prix du meilleur film en 3D native 2012, rien que cela ! Alors autant rétablir immédiatement la vérité : non le film est loin d'un d'être un top démo pour son rendu 3D. En ligne de mir sa profondeur 3D : le film peine pendant toute la durée à produire un effet de profondeur 3D solide, efficace, très convaincant et durable dans le temps. Au lieu de cela, on passe par toutes les phases : des séquences de profondeur tantôt réussies en intérieur, tantôt plates, et des séquences en extérieur tantôt réussies, tantôt moyennes, tantôt saccagées par un rendu 3D faux, truqué, et frappé de bugs de perspectives 3D, de collisions d'objets et même d'artefacts lumineux sur les nombreuses surfaces réfléchissantes. Capable du bon comme du pire sur la profondeur 3D, à l'instar d'autres camarades d'infortune comme Dredd 3D, Deep Water 3D, I Robot 3D, le film se distingue plus facilement par ses effets de jaillissements concentrés principalement sur la dernière demi-heure du film. En effet lors de la première heure, pas ou très peu de débordements, quelques jaillissements de poussière ou fumée et rien d'autres. En revanche lorsque la narration enclenche la 2e vitesse pour sa dernière demi-heure, on nous sert un petit cocktail réussi d'effets 3D : des jaillissements permanents de pattes d'araignées sur de nombreux plans, un hélicoptère qui vole au milieu de la pièce pendant 3s, des tirs de fusils mitrailleurs dirigés vers le spectateur, avec un rendu 3D très ingénieux et réaliste grâce à des balles qui traversent toute la pièce de visionnage pour finir leur course virtuellement sur le canapé (effet 3D lumineux directement repris des  jeux 3D PS3 Killzone 3 3D et Avatar the Game 3D). C'est bien peu à l'échelle du film, mais suffisant pour plutôt bien clôturer la narration et le visionnage de ce film. On appréciera aussi que cette dernière demi-heure pose une profondeur 3D plus stable, plus naturelle, et moins faussée ou exagérée. Un petit film qui au final possédait un certain potentiel 3D mais qui échoue principalement à cause de sa profondeur 3D moyenne dans l'ensemble voire même décevante et/ou désagréable visuellement par moment. Dommage car la séquence finale se montre plutôt sympathique (bien que non exempt de quelques défauts visuels et 3D), et son grand format d'image 1.78, plutôt rare ces derniers temps sur la catégorie live-action, se montre très avantageux.
Franck L.

LES PLUS (+)
LES MOINS (-)

Une séquence d'intro assez réussie en 3D
Un effet de profondeur satisfaisant sur certains plans
Un rendu de profondeur plus souvent réussi en intérieur qu'en extérieur

Quelques effets de jaillissements très réussis (pattes d'araignée, hélicoptère...)
Un effet de projection 3D inédit "des rafales de mitraillettes qui semblent percuter le canapé"
Un dernière demi-heure qui propose la 3D du film la plus efficace et homogène
Le format d'image 1.78

Une profondeur globalement décevante
Une profondeur qui donne assez souvent un rendu 3D artificiel, faux et truqué (surtout en extérieur)

Des artefacts lumineux sur les surfaces réfléchissantes
• Quelques bugs de perspectives 3D
Un manque de débordements et jaillissements pendant 1H






>VOIR LE TEST COMPLET
1.
2.
3.
4.


samedi, mars 30, 2013


.