Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test Spiders Blu-ray 3D / Jaillissements 3D


1.
2.
3.
4.



Jaillissements : 
Après cette profondeur 3D plutôt moyenne dans l'ensemble, capable du meilleur comme du pire par moment, on s'intéresse maintenant au registre des effets de jaillissements.

Le film attaque plutôt bien le début de sa narration, car on a droit à une séquence en CGI très réussie en 3D : la caméra propose un point de vue à partir d'un hublot d'une station orbitale russe abandonnée, infestée d'araignées et de cadavres humains.

On constate dans cette longue séquence de très bons débordements, et même de nombreux jaillissements permanents : un travelling donne l'impression de travers les éléments, certains décors s'étendent en dehors du cadre, et cerise sur le gâteau, on bénéficie d'un très bon jaillissement permanent du satellite qui se retrouve flotter au milieu de la pièce de visionnage, mais avec un rendu qui manque profondément de volume car on a l'impression que c'est un objet en calque 2D qui se déplace dans les airs.

Ensuite le film commence véritablement avec les séquences en intérieur et en extérieur qui se succèdent. Le premier constat qui vient après quelques minutes est : il n'y a pas de débordements, et c'est la déception.

Pourtant si on attend 15 minutes de plus, on constate ponctuellement de jolis débordements, et même de vrais jaillissements permanents de bustes, ou d'éléments de décors qui se retrouvent d'un coup à 1,5 mètres voire 2 mètres au milieu de la pièce.

C'est un peu étrange comme parti pris de passer ponctuellement du zéro débordement pendant 5 minutes à d'un coup un seul objet qu'on a décidé de faire jaillir ou s'étendre de 1 à 2 mètres hors du mur pendant 5 secondes. Pourquoi cet objet ou cet élément, plutôt qu'un autre ? Pourquoi n'a t-on ensuite plus rien pendant 10 minute dans le même genre d'effet 3D ? Autant de questions qui resteront sans réponse.

Pour schématiser la première heure de film, on dira qu'il n'y a pratiquement aucun débordement, sauf ponctuellement quand le réalisateur l'a décidé, et d'une intensité souvent généreuse dans ces moments.

Mais la partie technique 3D la plus réussie du film demeure dans les effets de jaillissements présents dans la séquence finale du film, qui se situe dans les 30 dernières minutes du film.

Ainsi après une longue et lente mise en route du film, on bénéficie d'une dernière demi-heure plutôt efficace dans le rythme des affrontements et des effets 3D.

On sera ravi d'avoir par moment sur certains zooms rapprochés, des pattes d'araignées qui peuvent sortir parfois de 1 à 2 mètres hors du mur de projection. On a même l'impression sur 2-3 séquences qu'elles vont nous sauter directement dessus.

Un autre effet réussi dans le film demeure les effets de brume et brouillard qui se dispersent de manière réaliste dans la pièce.

Plus tard on aura droit à des éléments qui sont projetés de l'arrière de la pièce vers l'avant, sur le registre de jaillissement arrière. On constate aussi quelques séquences réussies avec des projections de plâtre, débris et poussières vers l'objectif.

En ce qui concerne les jaillissements permanents, la séquence la plus réussie du film se situe lors d'un affrontement de rue à la "Cloverfield", avec l'armée qui tire à coup de roquettes sur l'envahisseur : on jouit à ce moment d'une vue large avec l'hélicoptère qui se tient pendant 3 secondes en plein milieu de la pièce, avec un rendu 3D ultra réaliste. Cela ne dure que 3 secondes, il n'y aucune autre séquence du genre dans le film, mais c'est toujours agréable à la vue !

La mention spéciale ira sur un effet 3D inédit dans un film, qui est repris de 2 jeux vidéos 3D sur PS3 : Killzone 3 3D et Avatar the Game 3D. Dans les séquences d'affrontement entre l'armée et les monstres araignées, on a droit à une séquence excellente de tirs de fusils mitrailleurs dirigés vers le spectateur, avec un rendu 3D très ingénieux : on visualise les balles qui traversent le mur de projection pour finir leur course derrière le canapé, avec des effets d'étincelles au passage. Plutôt bluffant ce passage de 10 secondes : enfin une bonne idée nouvelle intégrée dans un gunfight !

Au final si on juge le registre des jaillissements sur la durée totale du film, on ne trouve pratiquement rien sur la première heure, tandis que la dernière demi-heure concentre pas mal de mini séquences et de plans de débordements et jaillissements permanents furtifs.

1.
2.
3.
4.

samedi, mars 16, 2013


.