Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr







Test Bigfoot Junior 3D Blu-ray 3D / Conclusion & Bilan 3D


1.
2.
3.
4.


CONCLUSION 3D :

Note
5/5
Bilan 3D :
Voici une journée à marquer d'une pierre blanche : alors que l'année 3D touche à sa fin, que notre classement des 20 meilleurs Blu-ray 3D de l'année 2017 a été gravé dans le marbre en début de mois, voici qui trône devant nous ce qui pourrait, ce qui devrait être le meilleur film d'animation 3D de l'année, et peut-être même une des meilleures expériences sur les 50 Blu-ray 3D que l'on a testés et qui sont sortis cette année ! Mais pourquoi tout ce ramdam ? Parce que le réalisateur de cette nouvelle pépite tridimensionnelle n'est autre que le pionnier et génie moderne de la 3D, j'ai nommé Ben Stassen. Nous avons déjà exprimé une cinquantaine de fois depuis 6 ans dans nos colonnes notre admiration pour la qualité de ses mises en scène 3D, et nous avons plusieurs fois échangé directement avec un de ses collaborateurs 3D Vincent kesteloot, notamment à la sortie de son dernier film 3D, Robinson Crusoé 3D qu’il a lui même réalisé et qui fut le 2e meilleur contenu 3D de l'année 2016, rien que cela ! Mais à la base, le studio de Ben Stassen est mondialement connu pour l'iconoclaste et inclassable Samy 3D ! 6 ans après sa sortie, il est toujours la meilleure expérience 3D en jaillissement permanent de toute l'histoire de la 3D. Ben Stassen a connu un succès immédiat avec cette expérience presque de laboratoire que constitue Samy 3D, avec son concept dingue de tirer tous les parallaxes en négatif de sorte de déplacer l'intégralité des calques intermédiaires et de premiers plans vers le milieu de la pièce tout en conservant un champ de profondeur maximal. Certes si cela fonctionnait parfaitement pour un environnement aquatique avec des jaillissements permanents de héros de petites tailles qui peuvent évoluer hors de l'écran en évitant les windows conflicts, évidemment que cela ne pouvait pas s'appliquer en l'état pour les environnements terrestres. Pourtant Le Manoir Magique 3D a été, après Madagascar 3 3D de Dreamworks, le 2e film d'animation historique a avoir réussi à adapter le concept de jaillissements permanents de décors et d'éléments au milieu de la pièce pour les environnements terrestres. Certes cela reste séquentiel et ponctuel pour certaines scènes ou plans, mais la minutie du montage permettait d'intégrer toujours plus d'éléments de premiers plans qui s'affichent au milieu de la pièce ! Du Manoir Magique est né d'ailleurs le concept de travellings jaillissements. Robinson Crusoé 3D a repris le flambeau avec des oiseaux qui volent au milieu de la pièce, des fusils qui sortent régulièrement de 3m hors de l'écran, et un festival d'effet de projection (comme dans des passages cultes du Manoir Magique 3D). Pourquoi parler autant des 2 productions précédentes ? Parce que Bigfoot Junior 3D reprend strictement le même type de cahier des charges divin, avec quelques micro améliorations en sus ! Le résumé dans les paragraphes ci-dessous !

Tout d'abord nous allons nous attarder sur l'effet de profondeur 3D. Dès les premières minutes on retrouve immédiatement nos marques et sans surprise on apprécie immédiatement la patte caractéristique de nWave Pictures : une profondeur 3D top démo, des textures photoréalistes et des couleurs enchanteresses. Pourtant les premières minutes pourraient être ingrates car elles commencent de nuit dans la jungle : le studio fait fi de ces contraintes extrêmes pour nous produire une 3D hyper spatiale et lisible même de nuit. Alors dès que le film commence vraiment dans l'environnement scolaire, on est sur un petit nuage car le spectacle est total et affiche ce qui se fait de mieux en la matière ! On commence par les intérieurs avec une spatialisation troublante de réalisme : le détachement 3D est parfait dans le salon ou la chambre de Adam, idem dans les salles de classe ou couloirs de l'école : on peut se représenter en permanence la distance exacte qui sépare chaque élément de décors, objets ou personnages ! Donc on peut déjà acter que les plans larges et semi-larges sont top. Pourtant même les plans rapprochés sont top ! Un mystère dans ce film ? Pas vraiment lorsque l'on connaît la maison, celle de nWave Picture en l'occurrence, puisque chez eux, le concept de flou sur les arrière-plans, est justement... un concept ! Mais un concept qui existe uniquement chez les autres, et qui demeure une simple image de l'esprit dans leurs réalisations pour la simple raison qu'il n'existe pas ! Oui, dans le Manoir Magique, Robinson Crusoé ou Bigfoot Junior 3D, il n'y aucun flou nulle part pendant 1H30 ! L'exploit qui envoie en touche 99% des concurrents sur l'animation ! Et si le spectacle est ultra réaliste en intérieur, il est également bluffant en extérieur dans cette forêt luxuriante qui sera le théâtre des événements du film ! En fait Stassen est passé maître pour penser chaque cadrage dans le but d'exploiter au mieux tout le potentiel sur la profondeur horizontale mais aussi verticale de ses décors : magnifique ! Sans compter sur les effets visuels détonnants lors de certaines transitions ou séquences télépathiques de Adam ! Donc pour résumer : plans panoramiques et plans larges top démo, plans semi-larges ultra démonstratifs, plans rapprochés sans flou, spatialisation et volume 3D toujours optimal, la copie parfaite !

Quid des effets de jaillissements 3D ? Une profondeur 3D au top c'est déjà jouissif, mais ce qui nous excite plus particulièrement dans les productions nWave, ce sont ses jaillissements extrêmes ! Et comme énoncé dans l'intro de cette conclusion, on trouve une dotation incroyable de jaillissements permanents d'éléments au milieu de la pièce : rien qu'avec ce registre le film décrochait facilement son 5/5. On vous invite à lire la section jaillissements du test pour avoir un bon aperçu ! En fait dans le film, il ne se passe pas 10 secondes sans avoir un premier plan à 2m hors du mur ! Cela concerne déjà tous les premiers plans dont les bustes trônent littéralement au milieu de la pièce. On a par exemple aussi cette séquence superbe lorsque Adam marche tête baissée dans le couloir de l'école, vers le canapé en étant à 2m hors du mur. Ces jaillissements permanents concernent potentiellement n'importe quel élément de premier plan. Dans les récurrents on a un oiseau qui fait partie de la troupe qui passe son temps à voler en dehors du mur. On a une cinquantaine de séquences top démo avec des mains ou des bras tendus vers le canapé ! De même on a une 20 de passages avec des armes qui sortent de 2m50 hors de l'écran. Puis des séquences d'actions avec des personnages qui bondissent hors de l'écran. L'ours s'amuse un paquet de fois à sortir sa gueule de 2 à 3m hors de l'écran : génial etc... Puis viennent en support les effets de projections (l'autre sujet de prédilection de nWave), avec un niveau d'intensité délirant et une fréquence bluffante ! Ballon de basket dirigé vers le canapé, balle de baseball qui fait un aller retour écran / canapé pendant une partie forestière, sachet de frites qui explosent sur le canapé, héros en tyrolienne qui foncent sur le spectateur, une 50 de fléchettes hypodermiques qui sont tirées vers le canapé, séquence de jet de 20 de pommes de pins ... ajoutez à cela des jaillissements permanents de braise ou cendre à plus de 3m lors d'un incendie, des éclaboussures d'eau ou de la fumée volumétrique ! Puis aussi des projections de terre ou débris lors de certaines collisions etc... Sans oublier les innombrables travellings jaillissements pendant les courses endiablées où l'on traverse tous les décors avec la tête ! Une gamme de jaillissements intense mais toujours idéalement intégrée à la narration, à chaque seconde ! Impossible de tout inventorier, la meilleure solution, c'est de le vivre !

Au final Bigfoot Junior est l'énorme claque 3D de fin d'année, le crime parfait qui non seulement clôture de manière divine nos tests 3D de l'année 2017, mais aussi s'inscrit comme un des 6 meilleurs films d'animations de l'histoire de la 3D et comme la 2e meilleure expérience 3D 2017 aux côtés de Transformers 5 3D ! Et tout ça pour seulement 14,99€, non vous ne rêvez pas : cela devrait faire réfléchir les autres majors sur la politique tarifaire des nouveautés en Blu-ray 3D ! Nous le rajoutons du coup in-extremis en update dans notre TOP 20 des meilleurs Blu-ray 3D de 2017 et célébrons aujourd'hui avec vous ce réalisateur surdoué qui porte presque à lui tout seul l'avenir des films d'animations 3D puisque son studio reste toujours un cran au dessus de ceux de Dreamworks, et loin  devant ceux de Disney en matière de jaillissements ! Il est le pendant d'un Tsui Hark qui avec Mickael Bay, avancent toujours vers une forme de jusqu’au boutisme sur l'intensité des effets 3D ! C'est justement ce que j'aime chez ces réalisateurs surdoués : cette envie de se dépasser tous les ans ou tous les 2ans en essayant de sortir des sentiers battus ! Des 3 cités précédemment, Tsui Hark est véritablement le plus extrême car il est encore en 2017 dans une logique de pionnier, et tente en permanence d'inventer des nouvelles mises en scène 3D, voir même des nouveaux types d'effets 3D (nous vous parlerons d'ailleurs début 2018 de sa dernière création purement indescriptible et beyond the limit), tandis que Bay et Stassen sont plus dans une logique conservatrice de prolonger leurs savoir faire en ajoutant quelques petites optimisations de-ci de-là sans révolutionner l'expérience. Puisque Ben Stassen nous lira certainement, on émet ici un vœu pour sa prochaine production : qu'il demande au distributeur Studio Canal d’arrêter de faire des CROPS dans l'image pour format DVD/Blu-ray et d'ajouter du coup des bandes noires pour délivrer ce format castrateur en 2.40:1 qu'on nous colle depuis Robinson Crusoé 3D (alors qu'en général le fichier master / pivot est nativement en 1.78). Il est dommage d'ailleurs que le réalisateur n'ait pas souvent la main sur les différents formats d'image de ses films en fonction des supports et territoires ! Par ailleurs on aimerait que nWave aille encore plus loin en matière de jaillissements permanents en essayant de trouver un concept d'univers terrestres et de formats de personnages qui via les cadrages permettrait de réitérer le délire de Samy 3D en environnement urbain ! Il y parvient de manière séquentielle à de très nombreuses reprises dans Le Manoir Magique 3D (la séquence par exemple lorsque le chat grimpe au tronc d'arbre puis longe la branche : à ce moment le chat est à 2m hors du mur sans windows conflict comme dans Sammy), ou dans Bigfoot avec les plans semi-larges où on profite d'un héros de premier plan qui évolue ou avance en étant positionné au milieu de la pièce : le rêve serait d'avoir 1H30 de héros qui sont positionnés en permanence hors du mur. Certes cela ne semble pas grand public pour le cinéma à première vue, pourtant c'est tout ce que demande l'audience fan d'effets 3D depuis des années ! De l'extrême ! En Attendant, foncez sur Bigfoot Junior 3D à seulement 14,99€ car il matérialise un savoir-faire exemplaire en matière d'animation 3D et donne des leçons à l'ensemble de la profession. A noter que l'humour est typiquement adulte et que le rythme de la narration est endiablé ! Et pour rappel, si vous souhaitez vraiment nous soutenir pour cette nouvelle aventure 2018, n'oubliez pas que nous ne vivons que grâce à vos achats instantanés sur amazon.fr que vous effectuez à partir de nos liens d'affiliations présents sur le site ! Si vous vous dépêchez, amazon.fr pourra encore vous livrer ce Bigfoot dans les temps au pied du sapin ! Un Cadeau incontournable à acheter ici ! Joyeux noël !

Franck Lalane

Les points forts (+)
    • Intensité de la 3D insolente sur le registre de la profondeur et du détachement
    • Décors toujours d'une netteté incroyable, même avec un affichage de l'horizon à perte de vue
    • Profondeur de champ 3D verticale  exploitée au maximum : séquences de vertige et hauteur
    Aucun flou sur les arrière-plans
    Tous les premiers plans qui sont systématiquement en jaillissements permanents avec des décors ou personnages qui sortent de 1m50 à 2m hors du mur (décors, murs, voitures, troncs, arbres, rochers, animaux etc…)
    Des effets de jaillissements type projections (poussière, eau etc...)
    Des jaillissements permanents cultes pendant les séquences de pluie ou d'incendie avec de la braise ou cendre qui tombent sur le canapé
    Tous les jaillissements permanents cultes de plus de 3m : Les armes pointées, les bras, les gueules d'ours, l'oiseau, les balles ou ballons...
    • Superbe maîtrise des Windows conflict

Les points faibles (-)
    • Le format en 2.40
    What else ?




1.
2.
3.
4.


dimanche, décembre 17, 2017


.