Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr







Test Bigfoot Junior 3D Blu-ray 3D / Jaillissements 3D


1.
2.
3.
4.


JAILLISSEMENTS 3D :

Note
5/5
Jaillissements :  
Après l'analyse sur l'effet de profondeur 3D, on se focalise désormais sur la palette des jaillissements 3D.

Évidemment c'est là que se concentre notre focus dans notre analyse, puisque, bien plus qu'avoir révolutionné la profondeur, Ben  Stassen a inscrit son nom au firmament de la 3D en tant que pionnier des jaillissements extrêmes depuis le commencement !

Alors pour être totalement honnête, le film est tellement riche en la matière, que je rencontre un passage à vide ponctuel pour l'écriture en live de ce que je viens de vivre, car le travail d'inventaire de tous les effets 3D est considérable dans ce film et demande un effort extrême de mémorisation.

J'ai pourtant visionné 2 fois le film d'affilée aujourd'hui avant de me coller sur la rédaction du test. Mais de quoi parle t-on exactement dans ce Bigfoot Junior 3D ?

Alors tout d'abord on va reprendre à zéro et rappeler rapidement ce qui a fait le succès des productions de Ben Stassen : les jaillissements permanents !

Certes en ayant révolutionné à jamais les films 3D en plaçant l'intégralité de la scène en jaillissement permanent à 2m en dehors du mur dans Sammy 1, le studio nWave a fait figure de savant fou qui expérimente des choses hors du commun.

Si cela peut sembler évident et relativement facile de faire déborder tous les décors dans un univers sous-marin, avec forcément des héros de petites tailles pour qu'ils puissent évoluer en permanence hors de l'écran sans windows conflict, l'exercice est quasi impossible pour des environnements terrestres.

Pourtant il a réussi la prestation de main de maître dans Le Manoir Magique 3D : il récidive littéralement dans ce nouveau film.

En effet il n'y a pas 10 secondes sans qu'un élément ne se retrouve à 2m hors du mur ! C'est incroyable !

Tous les personnages (parfois tronqués des jambes via le 2.40) sont projetés en permanence à 2m hors du mur : délirant d'avoir un tel champ spatial 3D !

On a par exemple une séquence où Adam marche tête baissée dans le couloir de l'école en direction du canapé : il est carrément au milieu de la pièce ! 

Idem avec les décors : les murs, rambardes, jeeps, décors de jungle, tout se retrouve en jaillissement latéral lors des plans semi-larges.

Cela serait suffisant pour nous combler, mais les moindres séquences d'action donnent le coup de grâce avec des sorties à 2m50 voire 3m : et c'est parti avec des 20 de bras ou mains qui sortent de l'écran pour commencer !

Mais cela concerne potentiellement un vaste panel d'éléments : prenons par exemple l'oiseau qui accompagne le récit : il passe son temps à voleter au milieu de la pièce. Idem avec le raton laveur qui aime souvent évoluer en premier plan en dehors de l'écran.

Cela continue avec un festival de séquences où les armes à feu pointent fortement vers le canapé ! Génial !

Puisque l'on parle de jaillissements permanents extrêmes, on rajoute aussi toutes les séquences avec jaillissement permanent de braise au milieu de la pièce lors de l'incendie, puis de cendre dans la séquence d'après. Idem avec le brouillard volumétrique.

On aura aussi en jaillissement permanent une tyrolienne tendue jusqu'au canapé et les 2 héros qui foncent directement vers nous !

Mais l'autre catégorie dont raffole Ben Stassen, c'est celle des effets de projection ! Mais quel délire dans ce film encore !

Ne me demandez pas de retranscrire fidèlement tous les effets de projection du film car cela ne serait pas humain et je devrais extraire et transcrire en phrases toutes les notations et annotations faites sur mon laptop pendant le test 3D.

En résumé express : cela commence à l'école avec un ballon de basket qui est envoyé sur le spectateur dans un sens puis dans l'autre.

Plus tard une séquence de baseball forestière est démente en 3D avec l'envoi de la balle sur le canapé en aller / retour !

Des séquences de courses poursuites sont à chaque fois l'occasion de mettre en scène des travellings jaillissements avec tous les décors que l'on traverse de la tête avec une séquence top démo dans le parc pour enfants ou plus tard quand Adam retrouve son père dans la forêt.

Il y ensuite une dizaine de séquences avec une 50 de fléchettes hypodermiques qui sont tirées vers le spectateur puis dans toutes les directions de la salle. De même avec d'autres projectiles.

Puis une attaque des écureuils avec des 10 de pommes de pins qui sont tirées sur des militaires.

Dans la forêt on a une séquence de collision avec un sachet de frites qui finit sur la figure du spectateur.

N'oublions pas une 10 de séquences avec le gros ours qui sort sa gueule à plus de 2m50 en 2 secondes !

Ajoutez des effets de projection de débris ou poussières pendant certaines scènes d'action !

Et puis tellement d'autres effets 3D ! Les cadrages renvoient à la perfection car ils maximisent toujours le moindre effet 3D ! Top démo !






1.
2.
3.
4.

dimanche, décembre 17, 2017


.