Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Meilleurs Blu-ray 3D sortis en 2016 : 3e place




3ème : STAR WARS EP7 : THE FORCE AWAKENS 3D





Note
5/5
Bilan 3D :
Verdict solennel pour une attente transgénérationnelle : Star Wars Episode VII vient enfin de sortir en 3D dans nos rayons, soit 6 mois après la sortie de la version Blu-ray 2D standard ! Mais que s'est-il passé exactement ? Outre la stratégie marketing de refaire passer à la caisse le fan pris en otage à la veille de noël, on n'osait espérer un vrai travail d'optimisation en post-prod sur notre version préférée en 3D, qui aurait légitimé une telle attente ! Mais force est de constater que parfois les miracles arrivent : nous avons tous espéré que la version de Star Wars soit le top démo 3D tant attendu, car quelle meilleure licence que celle-ci pour incarner et driver des ventes de Blu-ray 3D et doper le marché en cette fin d'année ! Le mariage avec Disney générait aussi beaucoup d'interrogations, et même si on s'inquiétait plutôt peu du rendu de profondeur 3D d'un futur "Disney 3D", la question restait entière en matière de jaillissements. Et enfin se rajoutait de la confusion sur l'échec cuisant du 1er épisode 1 sortie en 3D en salle de cinéma, avec un premier contact violent de star wars avec la 3D puisque celle-ci fut plutôt calamiteuse, avec une sortie en Blu-ray 3D tout simplement annulée en mode 'panique'... Et pourtant en secouant tous ces paramètres, on tire du chapeau l'un des 3 meilleurs contenus 3D de l'année, rien que cela ! Allez, vite, on vous crache le morceau en résumé juste en dessous !

Dès les premières minutes, la découverte de la palette de profondeur 3D donne des frissons : on commence de nuit avec un détachement 3D au scalpel, puis on suit les premiers pas de Rey dans des dunes à la profondeur 3D insondable et à l'horizon qui s'étire à perte de vue. On prend en passant des cachets contre le vertige lorsqu'elle s'élance en rappel du bout de sa corde pour aller piller son vaisseau mère. Puis ça continue avec la découverte de villages, d'une planète luxuriante, en passant par des vaisseaux plus ou moins grands, et c'est toujours la même question qui raisonne : comment StereoD (le studio en charge de la conversion 3D) a-t-il géré de manière aussi parfaite la création à postériori d'une telle distance d'affichage dans chaque plan, et d'une telle spatialisation toujours aussi exceptionnelle, avec aucun flou sur les plans larges et semi-larges, et seulement quelques traces minimalistes sur les plans rapprochés ? Les volumes 3D des cockpits sentent bon le monde réel, les corridors des vaisseaux s'étirent à perte de vue et donnent cette impression d'y évoluer réellement, les séquences en extérieur dans les forêts affichent une détachement 3D de dingue, comme dans chaque décor rencontré dans le film d'ailleurs ! Avec à la clé une immersion 3D démentielle, du genre de celle qu'on trouve dans Avatar 3D ou le dernier Livre de la Jungle 3D, le St Graal et l'essence même de la 3D. En résumé : une profondeur qui met K.O du début jusqu'à la fin et qui humilie le rendu 3D constaté à l'époque lors du visionnage de la version cinéma dans la méga salle IMAX du Pathé Ivry ! Clap clap !

 
Et les jaillissements 3D dans ce film ? On attendait peu d'un Disney sur le sujet, mais il faut croire que cette fin d'année incroyable en terme de contenus 3D top démo continue de plus belle, car c'est sur un plateau en argent que StereoD nous livre son travail d'optimisation sur ce blu-ray 3D, avec la gamme 3D presque de rêve, jugez-en par vous même ! Tout d'abord on trouve de manière régulière des débordements et jaillissements permanents de 1m50 à 2m hors du mur (dans notre salle de test 3D munie d'une base de 3,80m pour rappel) avec une grande variété d'éléments concernés : bustes de face ou de dos, éléments de décors en premier plan, armes etc... Puis on bascule par moment dans le top démo avec des sorties de 3m hors du mur : nez des vaisseaux, armes, mains, épée de Kylo Ren qui pointe le canapé, robot, hologrammes, lasers, vitre de cockpit ! Mais il y a encore mieux : à chaque apparition de Tie Fighter ou autre vaisseau, on a le droit à un jaillissement permanent avant ou arrière top démo, avec une traversée intégrale de toute la pièce comme dans le dernier Independence Day 2 3D ! Idem pour les lasers lors des attaques. Parlant d'attaque, chaque explosion est aussi prétexte à charger la mule en matière d'effets de projection vers le canapé avec toutes sortes de débris. Et ce n'est pas fini : le studio fait aussi très fort sur les jaillissements permanents de particules : fumées volumétriques au milieu de la pièce dans l'introduction, puis braise incandescente à plus de 3m, puis plus tard longues séquences de combat dans la neige avec des flocons qui sont soufflés horizontalement directement sur le visage du spectateur, comme dans Everest 3D ! Et que dire des combats en X-wing avec tout l'habitacle en jaillissement permanent, donnant l'impression d'y être directement aux commandes... top !

Après avoir testé hier ce qui sera certainement le meilleur Blu-ray 3D de l'année, Lichtmond 4 3D, voici un nouveau colocataire et voisin de palier, Star Wars VII 3D, qui tiendra magnifiquement bien compagnie à Ninja Turtles 2 3D, Robinson Crusoe 3D et Le Livre de la Jungle 3D entre autres pour la sélection 2016. Qui n'a jamais rêvé de pouvoir brandir un jour son exemplaire de Star Wars 3D avec un regard ému qui rappelle le premier déballage de Avatar 3D à l'époque, contenu de prédilection aux début de l'ère 3D pour démontrer les qualités de son home-cinéma à son voisin ? Il faut dire que les 2 ont en commun cette même aisance d'engendrer l'immersion 3D parfaite, Graal ultime de toutes réalisations 3D, et recette si obscure et fragile à recréer en cuisine : il faut une profondeur 3D top démo, un détachement 3D authentique qui matérialise chaque distance de manière réaliste, il faut aussi un zest de jaillissements, intégrés toujours de manière soft à la narration, histoire de pouvoir placer une tonne de petits et moyens effets de sorties d'écrans pour renforcer encore la sensation d'évoluer dans le film ! Avec aux fourneaux littéralement le jury de Top Chef incarné par le studio StereoD, le meilleur studio de conversion 3D à date, on avait tous les éléments réunis pour décrocher l'exploit, et balayer par la même occasion d'un coup de raclette le souffreteux Star Trek 2 3D qui vient juste de sortir la semaine dernière dans une registre SF similaire. En matière de fine bouche, on pourra juste regretter ce format 2.40, et une petite lacune dans le plan d'introduction avec un fond d'écran étoilé en 2D qui fait tâche en comparaison de l'horizon astronomique et sans fin du dernier Lichtmond 4 3D ! Bravo à J.J Abrams qui confirme son entrée dans le cercle restreint des meilleurs réalisateurs virtuoses en matière de 3D, et qui même s'il n'a pas tourné son film en 3D native, a suffisamment pensé en amont chacun de ses plans en 3D pour bien prémâcher le travail de StereoD derrière ! Et à seulement 21€ chez notre partenaire amazon.fr en édition collector 3D, surtout ne vous privez-pas ! Une fin d'année 2016 qui en terme de nombre de sorties 3D et de qualité, vient déjà d'enterrer celle de la fin d'année dernière ! Un sacré jump sur les contenus 3D en 2016 alors qu'il n'y a eu aucune innovation en matière de hardware : préparez-vous au prochain boom de la 3D annoncé par les analystes financiers lors de l'arrivée prochaine des premières TV 3D sans lunettes. Nous n'en sommes qu'au commencement vous verrez :) 
Franck Lalane

Les points forts (+)
    • Intensité de la 3D incroyable sur le registre de la profondeur et du détachement
    • Décors toujours d'une netteté incroyable, même avec un affichage de l'horizon à perte de vue
    • Profondeur de champ 3D hallucinante
    Quasi aucun de flou sur les arrière-plans
    De nombreux débordements et jaillissements de 1m50 à 2m hors du mur
    un festival de jaillissement avant / arrière de vaisseaux spatiaux
    Quelques jaillissements à 3m : épée de Kylo Ren, nez de vaisseaux, décors...
    Les nombreux effets de projections à chaque explosion
    • Un achat indispensable pour sa collection et pour ses invités

Les points faibles (-)
    Très peu de flou sur les arrière-plans des plans rapprochés
    Manque quelques gros jaillissements à certains endroits
    Le format en 2.40



1.
2.
3.
4.


mardi, novembre 08, 2016


.