Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr




Follow us on Facebook

Meilleurs Blu-ray 3D sortis en 2016 : 1ère place




1er : LICHTMOND 4 - THE JOURNEY 3D





Note
5+/5
Bilan 3D :
L'heure est solennelle ! Le meilleur contenu démonstratif de l'histoire de la 3D, Lichtmond 3 3D Days of Eternity , vient d'hériter d'une suite, baptisée Lichtmond 4 3D The Journey ! Et nous avons accueilli ce Blu-ray 3D en import allemand uniquement comme le messie que tout le monde attendait, avec littéralement une standing ovation. l'émotion est double, car le 3e opus bénéficiait d'une bande son expérimentale qui fut une des meilleurs de l'histoire du 7.1, et et ce 4e opus bascule enfin dans la dimension Atmos ! Ce n'est pas 2 ou 3 visionnages 3D que nous avons organisés depuis hier, mais 5 pour décupler l'orgasme visuel et sonore, ou 3 dimensions rime aussi bien avec audio que vidéo ! C'est parti pour un test en substance dans les lignes suivantes !

Dès les premières minutes, la reprise de contact est violente, comme toujours dans la franchise Lichtmond. Décollage immédiat dans l'espace sur fond de nébuleuses et milliers de planètes et d'étoiles : la profondeur est de nouveau d'une violence inconcevable ! De nouveau l'explication scientifique vient clarifier pourquoi tant de profondeur tire autant sur la vue : c'est que le niveau de parallaxes des lointains (l'écartement maximal constaté entre l'image droite et gauche) est régulièrement 2 à 3 fois plus fort que ce que le cerveau humain est habitué et encaisse dans le monde réel (de 12 à 18cm vs 6,5cm interoculaire pour un adulte moyen). Ce qui explique que l'affichage à l'horizon dégage une spatialisation sans concurrence, et qui avec l'absence totale de flou, arrache régulièrement la vue : on aurait aimé que Gravity puisse afficher de telles images de l'espace en arrière-plan. Le constat est le même lorsqu'on bascule à la surface de ces exoplanètes : les distances d'affichage sont toujours démentielles, avec un détachement 3D incroyable ! Un vrai hymne à la 3D qui démontre le potentiel maximum de la technique aussi bien dans le noir insondable de l'espace que de jour dans les environnements de planètes !

  Et les jaillissements 3D dans ce film ? Et bien on renoue avec le top démo complet, le genre de produit expérimental qui semble avoir été crée dans un futur alternatif pour hypnotiser un cobaye humain ! C'est ça Lichtmond : on rentre dans une autre univers de tout son être, percé et englobé par une sphère musicale 3D démentielle et ultra immersive ! Avec des jaillissements permanents incroyables pendant toute l'expérience : un festival de sorties d'écran durables à 3m hors de l'écran, où tout y passe : les planètes, les vaisseaux extraterrestres, les entités organiques ou végétales qui se déploient jusqu'au canapé ! On aura même de nouveau les célèbres vortex cultes de la série, revisités avec des tubes et anneaux qui viennent littéralement aspirer tout le canapé ! Ajoutez aussi les poussières stellaires qui foncent vers le canapé, et une nouvelle longue séquence culte de traversée de champ d’astéroïdes : mais pourquoi les productions premium comme Star Wars ou Star Trek 3D n'exploitent pas enfin cette merveilleuse idée du tout jaillissement sur ce genre de séquences, et pourquoi ce sont les petites productions à petits budgets qui viennent faire le spectacle et dominer le monde avec une ambition en or massif ? Une expérience véritablement intense avec autant de jaillissements à la seconde !

Si Lichtmond 1 3D a été le précuseur, et l'un des meilleurs contenus en jaillissements de l'histoire avec une profondeur 3D légérement en retrait, si Lichtmond 2 3D s'est plus aventuré sur la mise en place des effets de profondeur les plus violents de l'histoire avec un peu moins de jaillissements, si Lichtmond 3 3D a été l'épisode de la réconciliation avec tout simplement le meilleur mix, cad les meilleurs jaillissements et profondeur 3D de l'histoire réunis dans le même contenu (rejoignant alors au panthéon de la 3D Samy 3D, Transformers 4 3D, Madagascar 3 3D, Le Manoir magique 3D, et la Bataille de la Montage du Tigre 3D, les 6 meilleurs contenus 3D à avoir vus avant de mourir), alors Lichtmond 4 3D s'inscrit comme la suite logique et directe du 3e opus avec un ADN similaire ! Imaginez une expérience où les jaillissements font concurrence à la profondeur 3D, dans l’extrême, et où la combinaison permanente des 2 engendrent de gros problèmes de mises au point de la vue tellement les parallaxes positifs et négatifs sont violents ! Il faudra généralement toujours choisir entre faire le focus sur un jaillissement de 3m devant le canapé pendant 20 secondes, ou observer l'étendue infinie de l'espace ou la planète au loin ! Le type de contenu 3D orgasmique qui anime notre passion sur ce site depuis le début : on écrit des tests 3D toutes les semaines dans l'attente de tomber sur ce genre de pépites par surprise ! Alors quand elle débarque de nulle part comme ce 4e opus, on ne peut que la célébrer ! Dans cette poésie lyrique sur fond de big bang et d'entité créatrice du cosmos (qui se déplace dans une pyramide extraterrestre), ce clip halluciné qui semble vous projeter dans un délire sous ecstasy, n'oubliez pas la part prépondérante de la musique expérimentale qui vient parachever le tout depuis la genèse de la franchise ! Le 3e opus proposait une des meilleures bandes son de l'histoire en 7.1, et ce 4e opus bascule dans le côté obscure de la force, avec une bande son atmos spatiale dont on ne s'est toujours pas remis à la rédaction depuis hier, et qu'on va vite relancer dès la fin de la mise en ligne de ce test 3D (quel final avec un remake jouissif du célèbre 'Children' de Robert Miles...) ! Lichtmond 4 3D, la réincarnation de Jean-Michel Jarre en 3D : ça ne raconte pas, ça se vit en son, image et lumière et cela se transmet ! Dommage qu'il ne soit disponible qu'en import sur Amazon Allemagne pour l'instant : mais venez checker régulièrement cet article car on vous préviendra dès qu'un importateur le mettra à dispo sur amazon.fr comme le 3e opus (qui a débarqué pas longtemps après sa sortie sur le store FR). Voir Lichtmond et mourir, on vous l'avait déjà dit depuis le 3e opus ! Amen !
Franck Lalane

Les points forts (+)
    • Intensité de la 3D inconcevable sur le registre de la profondeur et du détachement
    • Décors toujours d'une netteté incroyable, même avec un affichage de l'horizon à perte de vue
    • Profondeur de champ 3D d'un autre monde : du jamais dans l'espace et sur les planètes !
    • Jamais de flou sur les arrière-plans
    • 50 minutes de travellings-jaillissements non stop avec un rendu 3D incroyable
    • Les plus belles séquences dans l'espace à date
    • Des séquences de jaillissements permanents qui sont parmi les plus fortes de l'histoire : vaisseaux, planètes, matières organiques ou extra-terrestres à 3m hors du mur, vortex, spirales et halos qui touchent le canapé...
    • De superbes effets de projections arrière (les anneaux des vortex en jaillissement arrière)
    • La bande-son ensorcellante enfin dispo en atmos ! (quelle claque)
    • Le Futuroscope littéralement à la maison
    • Le format royal en 1.78
    • Un achat indispensable pour sa collection et pour ses invités

Les points faibles (-)
    • 2-3 artefacts visuels qui se baladent
    • La profondeur 3D qui tire sur la vue à force : 15cm à 20cm d'écartements pour les parallaxes de lointains, ça fait beaucoup à force (2 à 3 fois le max habituel pour le cerveau)
    • Un assaut répété de jaillissements et profondeur abosolue qui peut surprendre ou fatiguer à force
    • La modélisation minimaliste de certaines planètes ou décors (textures et modèles un peu cheap) : si seulement le studio avait de gros moyens...on n'imagine pas le résultat



1.
2.
3.
4.


mardi, novembre 08, 2016


.