Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test Lichtmond 4 3D - The Journey Blu-ray 3D / Image & Profondeur 3D


1.
2.
3.
4.


IMAGE & PROFONDEUR 3D :

Note
5+/5
Profondeur :  
En ce qui concerne les caractéristiques plastiques de l'image, elles sont  excellentes : noirs profonds, palette colorimétrique au top et luminosité optimale sur la durée.

On se penche ensuite sur la profondeur 3D : le premier constat est sans appel, avec un ADN directement issu de l'opus précédent : top démo !

Dès les premières minutes, on est ensorcelés par la puissance de la 3D dans l'espace, avec une spatialisation dingue et culte, que l'on n'avait expérimentée que dans Lichtmond 3 3D.

La perception des distances presque infinies dans cet espace est presque inconcevable, et il faut faire de nouveau un petit point stop sur la technique stéréoscopique pour en comprendre les enjeux.

Comme vous le savez, la 3D de nos contenus exploitent l'écartement naturel (interoculaire) entre chacun de nos yeux, soit pour un adulte 6,5cm : cela correspond à la norme pour le décalage des 2 images projetées, et définit ainsi ce qu'on appelle les parallaxes des lointains (des éléments lointains).

Ici la majorité du film tourne de 12 à 18cm sur notre écran, ce qui correspond de 2 à 3 fois l'intensité max que le cerveau est habitué à percevoir dans le monde réel : autant dire que les fusibles ont souvent envie de sauter !

D'où aussi ce détachement 3D extraterrestre entre les planètes, étoiles, nébuleuses et éléments de premier plan.

Le constat est le même sur les planètes, avec un horizon toujours hyper net et détaillé, une absence totale de flou sur les arrière-plans, et une vive concurrence entre plans larges, plans semi-larges ou rapprochés pour l'une des rares fois de l'histoire !

Enfin pas besoin de préciser que la lisibilité 3D est parfaite aussi bien dans le ciel étoilé de nuit que de jour à la surface des planètes !

Rien à ajouter si ce n'est que l'intensité de profondeur 3D tire sur les yeux tellement elle est régulièrement violente, et nous on adore à la rédaction ! Top !


1.
2.
3.
4.

samedi, octobre 29, 2016


.