Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Test Tarzan 2016 3D / Conclusion & Bilan 3D


1.
2.
3.
4.


CONCLUSION 3D :

Note
4,2/5
Bilan 3D :
Sortant dans quelques jours aux US et en novembre en France, voici encore une itération et revisite d'une licence connue, signe que le marché vidéo se porte quand même plutôt mal sur les blockbusters ou prétendants, car on compte les nouvelles propriétés intellectuelles sur les doigts de la main. C'est après une nouvelle version en film d'animation de Tarzan en 2014 que débarque maintenant cette version 'live action' au casting de choix. Verdict sur cette nouvelle conversion dans les lignes suivantes.

En premier lieu la profondeur 3D dispose d'un cahier des charges plutôt classique, c'est à dire qu'elle est bonne dans l'ensemble, mais que pris au détail en mode pas à pas, elle subit de très grosses variations de rendus et d'intensité 3D. D'un côté des plans larges ou panoramiques souvent exemplaires, voire même top démo, notamment sur les travellings aériens pour présenter la ville au bord du fleuve, ou les vastes étendues de forêt, aussi bien en mode statique ou dynamique, de l'autre des plans semi-larges un peu moins démonstratifs et plutôt moyens en général, avec des détachements 3D moins poussés mais heureusement 50% de ces plans qui assurent encore un peu le spectacle (spatialisation des espaces intérieurs très bien rendus), et en 3e partie des plans rapprochés assez foireux, avec une dose immonde de flou sur les arrière-plans. Rien de nouveau sous le soleil nous direz-vous, car dans l'ensemble le spectacle se montre de qualité mais on vit un peu la 3D en mode yoyo. Il faut savoir capter les moments de grâce extrême, comme par exemple les effets de vertige perchés en haut des arbres.

Et les jaillissements 3D dans ce film ? Et bien le film propose un registre assez soft sur le sujet. Sur un premier visionnage, force est de constater que le registre est assez discret en la matière. C'est vraiment après un 2e visionnage qu'on arrive à capter 100% des intentions du studio. Au programme principalement des débordements et jaillissements permanents de décors ou personnages de 50cm à parfois 1m50 hors de l'écran, mais en mode ultra furtif sur moins d'1 seconde, autant dire quasiment invisibles. Mieux quelques sorties d'écrans sont très marquées, comme ce canon rotatif qui sort de plus de 1m50 pendant 10 secondes, ou plus tard avec des effets de projection top démo lors d'une explosion incroyable au ras de l'eau. Ajoutez enfin quelques jaillissements permanents de brume, ou de quelques billes de métal, puis de très furtifs jaillissements avant ou arrière d'hommes ou gorilles pendant les travelling en lianes, et vous avez à peu très tout sur le sujet.

Au final Tarzan 2016 3D propose une expérience de bonne qualité, mais n'a pas les arguments pour aller taquiner les ténors de cette fin d'année. Il faut dire qu'arriver 1 mois après l'exceptionnel Livre de la Jungle 3D lui fait beaucoup de tord, car Tarzan 3D lui est tellement inférieur à tout niveau en matière de 3D ! Et on ne parle pas que des effets 3D en eux-mêmes, car même les CGI sont un peu poussifs en comparaison de la nouvelle barre placée au top du sujet par Disney. Pire, à de nombreuses reprises, l'abus de CGI (images de synthèse) et de SFX rendent les scènes peu crédibles, avec une mise en scène presque Fake : voir un million d'animaux dévaster une ville, des temples et des maisons, comme s'il s'agissait de tanks qui dévastent un champ de dominos, c'est comment dire... un peu spécial ! Au final un bon film au casting réussi, une belle histoire revisitée, et un habillage 3D très satisfaisant, mais pas fou non plus. Next !  
Franck Lalane

Les points forts (+)
    • Intensité de la 3D très bonne sur le registre de la profondeur et du détachement en plans larges
    Des travellings jaillissements avant ou arrière avec les lianes
    Des débordements et jaillissements d’éléments ou personnages de 50cm à 1m50 hors du mur (canon à 1m50 hors du mur)
    Quelques effets de projection (débris, poussière...)

Les points faibles (-)
    Beaucoup trop flou sur les arrière-plans en plans rapprochés
    Le format en 2.40


1.
2.
3.
4.


mardi, octobre 04, 2016


.