Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test Alice de l'autre côté du miroir Blu-ray 3D / Jaillissements 3D


1.
2.
3.
4.


JAILLISSEMENTS 3D :

Note
3,9/5
Jaillissements :  
Après l'analyse sur l'effet de profondeur 3D, on se focalise désormais sur la palette des jaillissements 3D.

Le film opte pour une cahier des charges habile sur le sujet, signifiant une intégration judicieuse de nombreux effets 3D au sein de la mise en scène.

Globalement on ne retiendra preque pas dans ce film quelques effets 3D précis top démo (à l'exception des effets de vortex on en reparle plus bas), mais plutôt une palette active et régulière qui sait s'activer quand le besoin est là.

Dès le début le cahier des charges est clair : les débordements et les jaillissements permanents dans la pièce, aussi bien des morceaux de décors que de bustes ou personnages.

A la manière d'un Avatar, les sorties d'écrans sont toujours amorcées en douceur via des changements de plans ou travellings.

On a aussi constaté de nombreux effets de jaillissements sur des particules ou éléments, qui ponctuellement ont pu se retrouver au milieu de la pièce.

On saluera par exemple un exemple top démo lors des passages dans le château du Temps : on a des centaines de pendules accrochées qui se retrouvent avec les angles de vue, à pendre du plafond de la salle avec des sorties de plus de 2m pendant quelques secondes.

On appréciera aussi des sorties d'écran de mains ou de personnages à plus de 1m, dont notamment Absolem à 1m-1m50 à plusieurs reprises.

On trouve aussi des jaillissements permanents de particules, dont de la neige qui tombe au milieu de la pièce.

Mais celui que l'on a préféré, demeure les jaillissements cultes de trainées de matière lors du déplacement du chronosphère dans le vortex temps : on a littéralement des sillons qui viennent toucher le canapé : que c'est beau !

Mais sinon de manière générale, les sorties restent soft et auraient néanmoins eu vocation à être poussées : clairement un univers digital comme celui d'Alice avait tout le potentiel pour aller chercher le 5/5 ! Dommage !




1.
2.
3.
4.

mercredi, octobre 12, 2016


.