Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test Alice de l'autre côté du miroir Blu-ray 3D / Image & Profondeur 3D


1.
2.
3.
4.


IMAGE & PROFONDEUR 3D :

Note
5+/5
Profondeur :  
En ce qui concerne les caractéristiques plastiques de l'image, elles sont excellentes : noirs profonds, colorimétrie qui touche la perfection, luminosité parfaite, du grand art !

On se penche maintenant sur l'effet de profondeur 3D. Pour faire court, on est en présence d'une nouvelle référence en la matière, car l'intensité de profondeur constatée sur la durée est démentielle.

Cette excellence se décline sur tous les formats et cadrages : tout d'abord on a une grosse partie du du film qui se déroule sur des plans larges et panoramiques, et là le rendu 3D est littéralement exceptionnel.

Le premier critère hors du commun dans ce film, c'est le détachement 3D. On n'a pas vu mieux cette année en la matière : chaque calque est découpé avec une telle précision et intensité, ce qui permet un effet de spatialisation magnifique.

Pour une fois, nous avons aussi voulu le tester sur un TV 3D Samsung, et si on met de côté comme toujours le gros problème de ghosting inhérent à la techno TV 3D, on a constaté des volumes 3D incroyables dans la pièce.

Les caméras de plafond ou vues de hauteur font sensation d'ailleurs, et il faut avouer que la magie et variété des décors se prêtent parfaitement à une profondeur 3D exemplaire.

Ensuite l'autre critère qui bluffe, c'est l'absence de flou : oui pour une rare fois, on ne trouve pratiquement aucune trace de flou sur les arrière-plans ! Un exploit dans un film 3D !

Du coup tandis que les plans semi-larges respirent la santé en toutes circonstances, même les plans rapprochés ne souffrent d'aucun défaut et prolongent encore le plaisir de l'expérience 3D !

A noter en parallèle qu'une part importante du film se déroule dans des environnements sombres, et évidemment le détachement 3D y fait des miracles. Et pour la rupture entre l'univers réel et l'univers magique, sachez qu'il n'y a aucune différence de rendu 3D et que tout arbore un superbe profondeur 3D, à la différence du premier opus qui avait une 3D inexistante dans le monde réel !

Mention spéciale pour les passages en chronosphère, avec un effet vortex magnifique, une vraie invitation à la téléportation !

Une copie parfaite qui dépasse même notre curseur habituel de 5/5 en notation de profondeur, c'est dire le niveau des parallaxes des lointains constaté en moyenne ! Culte !


1.
2.
3.
4.

mercredi, octobre 12, 2016


.