Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Test Au coeur de l'Océan Blu-ray 3D / Image & Profondeur 3D


1.
2.
3.
4.


IMAGE & PROFONDEUR 3D :

Note
4,1/5
Profondeur :  
Le premier constat commence par les qualités plastiques de l'image : la palette colorimétrique est bonne, les noirs et contrastes sont bons, et la luminosité correcte, mais pas plus.

On se penche ensuite sur l'effet de profondeur 3D. Globalement l'expérience 3D est bonne, mais avec quand même une certaine granularité qui peut déranger.

Dès le début du film, les plans larges en ville assurent le minimum garanti, mais très rapidement ce sont les plans rapprochés qui choquent : que de flou sur les arrière-plans...

Et en cascade ce bon vieux fléau de la 3D s'étend hélas également aussi aux plans semi-larges ou rapprochés !

C'est vraiment le gros défaut de ce film, le manque de finesse de détails sur les arrière-plans, certainement voulu par Ron Howard, mais qui est un non-sens pour un rendu 3D.

On perd souvent pas mal en spatialisation et c'est principalement le détachement 3D qui en prend pour son grade. Heureusement qu'une partie des plans semi-larges est épargnée !

Ceci est aussi vrai sur terre ferme qu'en mer. Un 2e défaut de structure du film est de filmer souvent des environnements sombres ou cloisonnés (au moins 1/3 du film dans ou sur les embarcations de nuit) : cela dégrade forcement la visibilité. Idem pour les longues passages de récits éclairés à la lueur d'une simple bougie.

Mais à côté de ça, le reste de la profondeur 3D est très bonne. Mieux, toutes les séquences d'action en haute mer sont top démo : cela commence par les effets de hauteur via les vues du poste de vigies ou des voiles, ou via les plans panoramiques au dessus du navire.

Mais le St-Graal du film est constitué par les très attendues séquences de confrontations entre l'homme et la baleine : d'un côté des séquences cultes sous-marines avec un détachement 3D incroyable entre les éléments (baleine, vagues, bulles, harpons, coques de navire), et de l'autre les séquences au dessus de l'eau qui bénéficient d'un soin exemplaire sur le rendu 3D.

Idem lors des séquences de tempête, avec un détachement 3D impressionnant sur la pluie et les éléments qui se déchainent sur le navire !

On peut acter que l'immersion 3D dans les séquences en mer est énorme, et ce malgré les défauts listés en amont sur l'intensité variable de la profondeur 3D. Et puis il faut dire que profiter enfin d'un format si rare en 1.85, cela redonne du baume au cœur !


1.
2.
3.
4.

lundi, février 29, 2016


.