Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test The Walk 3D Blu-ray 3D / Image & Profondeur 3D


1.
2.
3.
4.


IMAGE & PROFONDEUR 3D :

Note
5/5
Profondeur :  
Le premier constat commence par les qualités plastiques de l'image : la palette colorimétrique est très bonne, les noirs et contrastes sont très bons, et la luminosité très bien gérée.

On se penche maintenant sur l'effet de profondeur 3D. Globalement sur le film il est de très bonne qualité, et très homogène sur la durée.

Dès le début de la narration, les intérieurs des habitations ou du cirque montrent des volumes 3D réalistes avec un très bon détachement 3D.

Les plans larges proposent une très bonne spatialisation, en particulier sous le chapiteau, tandis que les semi-larges sont aussi très réussis. On trouvera juste des plans rapprochés avec un peu de flou.

En ce qui concerne les extérieurs, ils sont au moins aussi réussis, avec notamment des plans semi-larges souvent excellents en terme de détachement 3D. Les plans rapprochés sont comme toujours les plans qui sont les moins démonstratifs.

On arrive maintenant au point capital de ce film : les effets de hauteur 3D. Évidemment compte tenu du concept du film sur le funambulisme, on se réjouit d'avance de découvrir dans ce film tout un tas de séquences qui auraient vocation à nous surprendre positivement !

Et bien c'est le cas, et globalement, la montée en puissance progressive du héros, Philippe, partant d'un fil suspendu à quelques mètres, passant ensuite à un premier exploit au sommet de Notre-Dame de Paris, puis à l'arrivée que l'on connait, permet de matérialiser des effets de hauteur graduels où l'on en prend plein la vue.

Déjà les entrainements dans le cirque, on peut bien se représenter ce mini effet de vertige, mais c'est véritablement lors des 15 dernières minutes du film, assez jouissives, que l'on prend vraiment la mesure de l'exploit.

Autant dire que c'est plutôt le bonheur pour les rétines en ce qui concerne les effets de hauteur 3D sur 80% des plans panoramiques !

Si dans ces séquences, l'effet de profondeur touche régulièrement le 5/5 niveau profondeur 3D, l’œil de lynx pourra juste regretter par moment l'effet post-prod des arrières-plans de sol de New-York, avec un léger manque de détail à l'horizon.

Cette baisse de netteté sur les éléments lointains, bien que logique, fait parfois rappeler le célèbre fond vert inévitable pour cette séquence. Il y a pas mal de plans où on aurait préféré une fausse mise au point artificielle en post-prod, avec un super niveau de détail sur les éléments lointains, histoire de mieux représenter et forcer cette spatialisation 3D délirante des décors.

On pense d'ailleurs à l'une des meilleures séquences de l'histoire niveau vertige, avec le fameux saut dans le temps de Will Smith dans Men In Black 3 3D, du haut d'un gratte-ciel, et où le studio avait appliqué une netteté délirante sur tous les décors de la scène.

Mentions spéciales dans le final, avec des couches de calques de nuages qui s’intègrent parfaitement dans l'espace : superbe !

Enfin attention à une longue séquence nocturne, où l'on perd mécaniquement un peu de la lisibilité 3D.

Au final un vrai top démo grisant sur un effet de hauteur 3D qui joue la carte du rendu 3D naturel et authentique, ce qui plaira à l'ensemble des amateurs de 3D.


1.
2.
3.
4.

vendredi, janvier 01, 2016


.