Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test Seul sur Mars Blu-ray 3D / Image & Profondeur 3D


1.
2.
3.
4.


IMAGE & PROFONDEUR 3D :

Note
4,2/5
Profondeur :  
Le premier constat commence par les qualités plastiques de l'image : la palette colorimétrique est excellente, les noirs et contrastes sont puissants, et la luminosité optimale.

On se penche ensuite sur l'effet de profondeur 3D. Globalement l'effet de profondeur 3D est bon dans l'ensemble.

De manière surprenante, venant de Ridley Scott, on aurait pu s'attendre à un rendu 3D encore plus bluffant, surtout avec une captation en 3D native.

L'analyse complète permet de passer à la moulinette les différentes composantes de ce registre 3D. Commençons dans l'ordre !

Les extérieurs, principalement sur Mars, affichent une bonne profondeur 3D. Certains plans aériens ou panoramiques sont même excellents, et on retrouve immédiatement l'aisance de Ridley Scott pour les mettre en scène, rappelant sans problème le top démo Prometheus 3D par exemple.

Pourtant à regarder de près, les extérieurs sur mars manquent souvent de cette touche finale qui permet d'attribuer un 5/5 sans hésitation, alors qu'au final on tourne plutôt autour du 4,5/5 en moyenne pour l'effet de profondeur 3D. Pourquoi ?

Cela renvoie plutôt à la nature des environnements et décors : ces espaces vides martiens ont finalement du mal à renvoyer une grande spatialisation 3D, et voir Matt perdu au milieu du vide, sans éléments de décors présents sur d'éventuels calques intermédiaires, ne permet pas au détachement 3D de s'exprimer tout court.

Ainsi cela semble souvent un peu plat alors que pourtant la 3D semble belle. En fait ce sont principalement dans les plans qui affichent des nuages de poussières au sol à différents endroits, qu'on retrouve un superbe détachement 3D qui fait ressortir de manière séquentielle la spatialisation totale de la scène.

En parlant de poussière, celle-ci entache terriblement les horizons des plans larges sur cette planète, ce qui revient à avoir une forme de flou sur les arrière-plans.

En ce qui concerne les plans semi-larges et rapprochés en extérieur sur mars, ils sont corrects mais peu impressionnants.

Plus intéressants demeurent les quelques intérieurs sur Mars qui disposent d'un très bon volume 3D. Tout aussi réussis sont les plans dans l'espace et dans les vaisseaux, où l'on retrouve une superbe dimensionnalité et volume 3D général.

Pour les séquences sur terre, c'est un peu moins glorieux, car on trouve principalement des plans semi-larges et rapprochés, et là c'est vraiment un ravage avec une tonne de flou sur les arrière-plans : c'est véritablement la partie qui propose un rendu 3D en dent de scie avec un valeur ajoutée assez limitée, le rendu 3D étant beaucoup trop soft. Seuls les plans dans les salles de contrôle de la NASA, salles de briefing ou de conférence tirent leurs épingles du jeu !

Au final une profondeur 3D qui n'a pas su tirer toute la quintessence de son potentiel, mais qui fait efficacement le job.


1.
2.
3.
4.

jeudi, janvier 07, 2016


.