Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test Paranormal Activity 5 Blu-ray 3D / Conclusion & Bilan 3D


1.
2.
3.
4.


CONCLUSION 3D :

Note
3/5
Bilan 3D :
Sortant dans quelques jours aux US, voici quelque part un vrai événement pour les fans de la franchise Paranormal Activity : l'épisode final qui vient enfin clôturer l'histoire, avec soit-disant de vraies révélations. Pour les derniers fans patients qui auraient réussi à tenir à travers les années, voici dont une occasion à ne pas rater de mettre un coup de tampon final sur la série (on verra si cette franchise est vraiment finie d'ailleurs dans le futur...). Si cet épisode final porte une promesse importante où il est question de voir enfin ce qui se passe du côté du monde des esprits, voici que la production a saisi la balle au bond en optant pour une concept quasi inédit à ce jour : le choix du film qui mixe images 2D et parfois 3D. On connait la chanson puisque Tron Legacy 3D avait été le premier à faire ce pari osé, de commencer l'histoire en full 2D dans le monde réel, avant d'ouvrir de manière royale l'affichage 3D dès l'arrivée dans le monde de Tron. Il faut dire que la répartition 2D/3D était assez lumineuse, puisque environ 20% du film s'affichait en 2D, et les 80% restants étaient en 3D. Et bien pour se démarquer de cet existant, Paranormal Activity 5 3D décide d'inverser cette répartition ! En gros, 80% du film s'affiche en 2D normale façon found footage traditionnel, et 20% bascule brutalement dans une vraie 3D léchée et puissante, captée en 3D native d'ailleurs ! Cela pose des bases avec des plus et des moins, et la controverse auprès des fans n'a pas fini de tourner sur le web ! Le vrai point fort, c'est que toutes les images filmées avec des caméras classiques proposent un rendu 2D, et dès que les héros font appel à leur caméra spéciale trouvée sur les lieux de cette maison dans laquelle ils viennent juste d’emménager, caméra magique qui permet de percer l'invisible et de révéler l'énergie spirituelle du monde des morts, on profite de superbes effets 3D qui réveillent en comparaison du reste du film ! Le défaut évident est que pendant la majorité du film, on se demande pourquoi on a acheté le Blu-ray 3D ! Quid des effets 3D ? 
 
On se penche tout d'abord sur l'effet de profondeur 3D. Pour  résumer, on a donc 1H10 du film sur 1H30 où tout est affiché en 2D. Donc RAS sur cette partie. Si on ce concentre sur les 20 minutes d'état de grâce, on a effectivement une très belle profondeur 3D appliquée sur les environnements intérieurs de cette célèbre maison de la franchise. Et même l'obscurité ambiante ne parvient pas à masquer le très bon détachement 3D qui est appliqué entre les personnages, objets et éléments de décors. On appréciera donc les plans larges sur le hall principal avec les escaliers, mais également la plupart des plans semi-larges. Mentions spéciales pour l'ouverture sur le monde des esprits, matérialisée par ce tunnel mural dans la chambre, qui propose un effet de profondeur 3D top démo en environnement confiné qui rappelle celui d'un Coraline 3D d'époque.
 
Et les jaillissements 3D dans ce film ? S'il y a bien un intérêt à tout ce bazar technique et à ce curieux cahier des charges pour la 3D, c'est bien évidemment pour maximiser l'impact des jump-scares et effet de jaillissements. Et ce serait mentir de dire que ce contraste technique  entre le avant (plan en 2D) et après (plan en 3D pendant les séquences de peur) n'est pas diaboliquement efficace, car de fait, il l'est mécaniquement ! Les jaillissements permanents prennent d'un coup une saveur unique lorsque le cerveau vient de passer les 10 dernières minutes à ne visualiser que de la 2D, et cette mise en scène très particulière, qui sera certainement décriée par une majorité de spectateurs, propose au moins une forme de nouvelle expérience pour commencer l'année. On notera en début de film des particules spirituelles qui flottent de partout au milieu de la pièce, puis plus tard les premiers jump-scares très efficaces, et dans les 15 dernières minutes, des minutes d'anthologie pour clôturer la saga, avec des jaillissements qui naviguent entre le bon Banshee Chapter 3D, et le cultissime et référent du marché en la matière, le célèbre Sadako 3D (uniquement disponible en import).

Au final, voici le prince des curiosités qui déboule dans nos univers 3D, une expérience 3D singulière, particulière, pratiquement impossible à noter car tout dépend de la façon dont vous allez placer votre curseur et votre tolérance dans cette répartition 80% 2D / 20% 3D du film (si on avait eu à noter uniquement les 20 minutes de 3D, on oscillait entre le 4,2/5 et le 4,5/5). Si l'image 2D dans le pur style found footage est comme d'habitude assez dégradée en qualité, elle a n'a pas d'autre but que de vous endormir et vous maintenir dans le monde peu immersif de la 2D, histoire de vous concocter quelques coups en cœur furtifs en full 3D à l'occasion de jump-scares souvent diaboliques, mixés avec des jaillissements assez extrêmes qui viennent parfois frotter le canapé. Mais maintenant on parle de 5 bonnes minutes top démo, perdues dans 1H10 de film au rendu full 2D... dur à avaler pour un pricing full price, cela fait cher l'expérimentation, même si elle fonctionne bien, car ayant fini le test 3D à 2h du matin, la rédaction n'était pas très fière sur certains plans 3D :) En tout cas voici peut-être une nouvelle piste à explorer, mais avec une variante qui nous semble indispensable : maintenir un niveau minimum de profondeur 3D pendant tout le film, plutôt que de la couper, histoire de trouver un point d'équilibre acceptable. Et puis tant qu'à revivre un jour l'expérience, mettez nous des mains qui sortent du mur de plus de 3m50 pour nous attraper comme dans Sadako 3D pour compenser :)))
Franck Lalane

Les points forts (+)
    • Une bonne profondeur 3D pendant 20 minutes (les séquences avec la caméra spéciale)
    • Des débordements et jaillissements permanents très forts pendant quelques minutes dans le film
    • Les nombreux jump-scares cultes en jaillissement
    • Les 15 dernières minutes énormes
    • Le format en 1.78

Les points faibles (-)
    • Un film à 80% en total 2D (aucun effet 3D) !!!
    • L'effet found footage qui dégrade volontairement la qualité d'image et un peu le détachement dans les rares vraies séquences en 3D
    • Le concept 2D / 3D du film qui déplaira à 90% des amateurs de 3D



1.
2.
3.
4.


samedi, janvier 09, 2016


.