Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Meilleurs Blu-ray 3D sortis en septembre & octobre 2015 : 5e




5ème : PIXELS 3D





Note
4,7/5
Bilan 3D :
Sortant dans quelques jours aux US, Pixels 3D vient honorer de sa présence notre famille de produits culturels préférés, avec un thème culte pour les plus de 40 ans : la célébration des 35 ans de licences et icônes vidéoludiques ! Pour ceux qui ont connu comme nous enfants, l'âge d'or de Pac-Man, Space Invaders, Q-bert & co, ce sont tout d'abord des larmes de nostalgie qui vont les envahir en premier lieu, sous le signe de l'humour contextuel en plus ! Et pour ce qui nous concerne aujourd'hui, le rendu 3D de cette nouvelle conversion 3D premium de fin d'année, place aux paragraphes suivants pour découvrir le résumé des pages précédentes !

On commence traditionnellement par l'évaluation de la profondeur 3D et celle-ci se monte presque excellente sur l'ensemble du film : tablons sur 1/3 du film à 5/5, et les 2/3 qui naviguent entre 4 et 5/5, avec comme toujours des plans rapprochés qui tirent la note vers le bas. En effet sur l'ensemble des panoramiques et plans larges, on trouvera un effet de profondeur 3D souvent jouissif, aussi bien sur le plan horizontal, que vertical car oui les effets de hauteurs sont souvent bluffants pendant les affrontements et vues aériennes. Ce qui est vrai dans les extérieurs de jour, l'est aussi lors de l'attaque nocturne en extérieur de Space Invaders, mais aussi en intérieur, car le détachement 3D est très impressionnant sur la durée, avec une bonne séparation des différents calques. Reste donc comme toujours le maillon faible traditionnel avec des plans rapprochés qui sont touchés par les flous d'arrière-plans, et même parfois avec des premiers plans floutés lors de close-up avec des personnages de dos. Mais le mélange de tous ces éléments reste détonnant, et permet de laisser les points faibles à une place plutôt discrète dans l'ensemble, et c'est tant mieux pour le spectateur qui peux profiter de cette très belle volumétrie générale. Mentions spéciales pour le détachement 3D et les effets de hauteur lors des séquences de combat, avec un rendu 3D juste top démo !

Quid des jaillissements 3D ? Tout d'abord on trouve  un peu de débordements 3D et de jaillissements permanents à certains endroits avec des sorties parfois de 1m hors du mur sur des éléments de décors. Mais tout ceci est à laisser au placard, et ne tient pas la comparaison avec le festival d'effets top démo 3D qui se met en place à chaque séquence d'attaques d'entités de jeux vidéo ! Autant le redire tout de suite, ces nombreuses séquences sont top démo, de la première (Space Invaders), à la 2e (Pac-Man), etc... jusqu'au débarquement final et l'offensive démesurée, qui n'est pas sans rappeler l'orgie visuelle d'un Transformers 4 3D et d'un Avengers 1 3D.  Et dans ces moments de combats vidéoludiques intenses, place à un feu d'artifice de jaillissements avant et surtout arrière de vaisseaux qui traversent la pièce dans tous les sens, à un festival d'effets de projections avec des tonnes de cubes pixelisés qui sont projetés furtivement vers le canapé à chaque explosion, des tirs lasers qui jaillissent généreusement dans toutes les directions... On appréciera d'ailleurs la mise en scène 3D idéale pour illustrer tous ces jaillissements contextuels jubilatoires. Dommage que sur les 2/3 restants du film, la palette de jaillissement soit mise en sourdine, car on avait matière à aller décrocher une bonne grosse note sur le sujet.


Au final, Pixels 3D est la bonne surprise de fin d'année, avec un rendu 3D qui vient renifler de très près le 5/5, et y échappe à 2 pixels près, c'est dire la petite consécration de cette nouvelle conversion 3D. Au programme profondeur 3D et détachement qui assure le job façon premium sur les 2/3 du film, 1/4 du film avec des plans rapprochés quelconques qui se fondent dans la masse, 2/3 de film sans jaillissements, mais surtout 1/3 du film avec des séquences d'anthologie qui lorgnent vers Transformers 4 3D avec son lot de jaillissement avant/arrière et d'effets de projections de tous les types de particules disponibles à date ! Une vraie bouffée d'oxygène nostalgique pour les 40+, un sens permanent du 10e degré pour cette conversion 3D qui ne prend pas au sérieux une seule seconde dans le même style que cet autre film oldies culte "Evolution". A suivre son positionnement final dans notre dossier annuel de décembre, les 20 meilleurs Blu-ray 3D sortis en 2015 et à acheter ;) Un indémodable à ranger avec son alter ego côte animationn 3D, Les Mondes de Ralph 3D ! Game Over !
Franck Lalane

Les points forts (+)
    • Intensité de la 3D sur le registre de la profondeur et du détachement
    • Les plans larges avec une profondeur 3D excellente
    • La représentation très réussie des volumes en extérieur de nuit
    • Les intérieurs avec un détachement 3D et une spatialisation optimaux
    • Quelques débordements d'écrans et jaillissements d’éléments dans les séquences dans le monde réel + humains
    • Un festival d'effets de projections lors des séquences des affrontements avec les entités de jeux-vidéo : lasers, cubes pixelisés qui finissent leurs courses sur le canapé, effets de particules...
    • Un déluge de jaillissements permanents avant puis arrière lors de l'action avec des vaisseaux qui traversent furtivement toute la pièce dans tous les sens

Les points faibles (-)
    • Quelques rares plans larges avec une intensité de profondeur 3D adoucie
    • Des flous sur les plans rapprochés (et quelques plans semi-larges)
    • Manque de jaillissements sur 2/3 du film
    • Le format 2.40


1.
2.
3.
4.


jeudi, octobre 29, 2015


.