Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Meilleurs Blu-ray 3D sortis en septembre & octobre 2015 : 9e




9ème : VICE VERSA 3D





Note
4,2/5
Bilan 3D :
Sortant dans quelques jours en France, Vice Versa 3D débarque donc en Blu-ray 3D dans nos univers 3D. S'agissant d'un nouveau Disney d'animation 3D, on aurait pensé pouvoir anticiper les notes d'effets 3D à l'avance sans même le regarder, puisque le cahier des charges traditionnel 3D de Disney en la matière est archi connu désormais, et on espère même que ce Vice Versa 3D va suivre la tentative d'évolution positive qu'avait réussie pour la première fois le dernier Les Nouveaux Héros 3D. Alors quid du petit dernier ?

Le premier critère qu'on a passé au crible, c'est donc la profondeur 3D. Traditionnellement, c'est l'ADN unique d'un animation 3D Disney, puisqu'en général on est habitué à voir du 5/5 en profondeur 3D, pour compenser la faiblesse de l'autre registre d'effets 3D. Si les plans larges ou panoramiques savent rapidement mettre KO à de nombreuses reprises sur la profondeur ou hauteur 3D (les séquences autour des îles de la personnalité, les travellings entre les mondes à bord du train, le monde des rêves...), on déchantera aussi de découvrir pour une rare fois des horizons floutés sur une autre partie des plans larges ! Une aberration ? Un peu, mais qui doit trouver son explication dans l'aspect très conceptuel des environnements : peut-être que mettre ces formes de flou pour cadrer et boucher les horizons non définis de ces décors était une volonté artistique. Peu importe au final quand on ne juge que la 3D. Après, qu'on trouve ce flou sur une partie des plans semi-larges et l'ensemble des plans rapprochés n'est pas vraiment une surprise. Par contre on regrettera que l'aspect ultra confiné de l'environnement cérébral limite les effets de spatialisation 3D, tout comme on constatera une certaine forme d'abus et d'économie de moyens de Disney avec la réutilisation trop régulière de plans et morceaux de décors identiques (toujours dans le monde cérébral), avec des couloirs labyrinthiques ou autres murs qui finissent rapidement par dégager un effet de répétition et de routine qui nuisent aussi à rendre cette 3D vraiment impressionnante. Enfin on notera que les passages un peu sombres subissent la baisse mécanique de visibilité 3D en terme de détachement 3D et de distance 3D. Par contre il suffit de la moindre séquence dans le monde réel pour réveiller une spatialisation souvent bluffante : dommage pour ce parti pris du studio de production d'avoir séparé les rendus 3D des 2 mondes (onirique / réel) car les séquences dans les maisons ou le terrain de Hockey proposent régulièrement une spatialisation 3D irréprochable !

Et les jaillissements 3D dans tout cela ? Si la profondeur 3D se montre relativement convaincante en dépit des variations, la gamme des jaillissements reste cantonnée à sa plus simple expression : principalement des débordements et quelques légers jaillissements permanents de 50cm à 1m hors du mur (bustes décors, caméra, pizza...) On ne va pas reprocher à Disney de rester ultra conservateur sur ce registre dans un film d'animation 3D car cela a toujours été leur politique, mais par contre ce que l'on peut reprocher à Disney, c'est d'être à fin 2015 désormais complétement largué d'un point de vue compétitif avec le leader du marché, Dreamworks, qui enchaîne les productions top démo sur les 2 registres !


Au final, voici dans ce Vice Versa 3D un package 3D plutôt décevant eu égard à ce qu'on est en droit d'attendre d'un animation 3D Disney. D'un côté un univers enchanteur, un concept détonant, des situations et des répliques tour à tour touchantes ou irrésistibles, et de l'autre une certaine forme de mini régression actée dans cette nouvelle production, avec une profondeur 3D qui flanche sérieusement par moment à cause d'abus de flou, et un registre de jaillissement qui ne suit pas du tout l'envolée mesurée dans l'excellent Les Nouveaux Héros 3D, mais au contraire redescend d'une marche pour renouer avec le rendu 3D des Disney d'avant 2014... Une bonne 3D au global, mais loin des meilleurs de l'année 2015 ! Par contre on salue fortement au passage l'utilisation salvatrice du format 1.78 au détriment du traditionnel 2.40 qui faisait partie normalement de la dotation au package d'un Disney d'animation 3D. Va-t-il mériter de rentrer dans notre dossier annuel à venir, les 20 meilleurs Blu-ray 3D 2015 ? Le mystère reste entier !
Franck Lalane

Les points forts (+)
    • La profondeur 3D bonne dans l'ensemble
    • Une partie des plans larges et panoramiques avec un effet de profondeur et de hauteur 3D superbe
    • Quelques débordements et jaillissements permanents de 50cm à 1m hors du mur (bustes, décors, caméra, pizza...)
    • 2-3 sorties d'écrans démonstratives dans le film
    • Le format 1.78

Les points faibles (-)
    • Pas mal de plans larges avec du flou d'arrière-plans
    • Trop de flou de manière générale sur les plans semi-larges et rapprochés
    • Les intérieurs trop cloisonnés qui ne mettent pas en valeur la spatialisation 3D
    • Les décors répétitifs dans le cerveau (couloirs, murs) qui finissent par lasser
    • Les passages sombres dans l'oubli qui souffrent un peu niveau visibilité 3D
    • Aucun jaillissement globalement dans le film


1.
2.
3.
4.


jeudi, octobre 29, 2015


.