Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr




Follow us on Facebook

Test Vice Versa 3D Blu-ray 3D / Image & Profondeur 3D


1.
2.
3.
4.


IMAGE & PROFONDEUR 3D :

Note
4,3/5
Profondeur :  
Le premier constat commence par les qualités plastiques de l'image : la palette colorimétrique est très bonne, les noirs et contrastes sont bons, et la luminosité bien gérée.

On se penche ensuite sur la profondeur 3D : elle est surprenante dans ce film pour un film d'animation 3D Disney, car nous allons voir qu'elle n'est pas dans les standards classiques de la maison.

A première vue, dès les premières minutes, la profondeur 3D sait se montrer excellente, mais à y regarder de plus près, il y a aujourd'hui une certaine granularité dérangeante que nous allons vous détailler, et qui serait presque plus d'ordre conceptuelle que purement technique.

En effet, alors qu'une partie des plans larges et panoramiques décoiffent avec une profondeur 3D top démo, notamment chaque plan sur les îles de la personnalité avec une profondeur de champ infinie ou lors des travellings au dessus des différents mondes à bord du train puis lorsqu'on pénètre dans le monde des rêves, une autre partie n'est pas au niveau. Pourquoi ?

Étrangement Disney nous a placé à trop d'endroits, des flous même sur des plans panoramiques. Est-ce volontaire pour créer cette bordure un peu floue dans les environnements de ce monde cérébral imaginatif ? Toujours est-il que de nombreux horizons se montrent flous.

Idem bien-sûr sur les plans semi-larges ou rapprochés, avec du flou qui se montre parfois un peu trop présent.

Heureusement qu'on trouve quand même de belles séquences épargnées, mais on a de quoi rager car le niveau d'excellence des Disney ne se retrouve pas vraiment dans cette nouvelle production.

Par ailleurs, les environnements cérébraux, qui représentent presque 50% du film, se montrent beaucoup trop cloisonnés, claustro, et enferment vraiment avec eux toute notion de spatialisation 3D (surtout couplés avec du flou d'arrière-plan).

Idem les nombreux couloirs labyrinthiques se montrent rapidement trop répétitifs, à cause d'un abus de réutilisation de nombreux plans identiques sur la durée (économie de moyens) ?

Enfin les quelques séquences sombres ne tirent pas non plus la lisibilité 3D vers le haut (monde de l'oubli)...

Par contre on se régale à la moindre séquence dans le monde réel, car on retrouve enfin un champ de profondeur maximum, avec des scènes 3D précises et ultra détaillées, et un joli détachement 3D !

Ainsi les séquences dans la maison, ou celles sur le terrain de Hockey délivre régulièrement une excellente spatialisation et profondeur 3D.

Au final une bonne profondeur 3D, avec pas mal de variations en temps réel, et une certaine sévérité de l'évaluation qui prend en compte le cahier des charges classique des Disney, dont le dernier Les Nouveaux Héros 3D.


1.
2.
3.
4.

dimanche, octobre 25, 2015


.