Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Meilleurs Blu-ray 3D sortis en mars 2015 - 9e




9ème : MAKE YOUR MOVE 3D





Note
3,9/5
Bilan 3D :
Un énième film de danse et battles montre sont nez 3D sur le territoire français : Make Your Move 3D en Blu-ray 3D. Sans surprise, la captation en 3D native de ce genre de produits permet d'assurer un spectacle plutôt de qualité sur la durée. On trouve malgré tout pas mal d'imperfections sur les 2 composantes 3D, imperfections qui n'entament pas trop le rendu dans l'ensemble.


Dans ce Make Your Move 3D, on trouve tout d'abord une profondeur 3D en général solide sur l'ensemble du film, avec néanmoins beaucoup d'hétérogénéité sur son intensité : entre des plans panoramiques ou vues aériennes dans les extérieurs qui sont complétement foirées (rendu 2D), des plans larges avec une profondeur allant de très bon à excellent, des plans semi-larges oscillant entre le satifaisant et le bon, et pour finir des plans rapprochés massacrés par le flou classique sur les arrière-plans, cela donne au mixeur un note finalement positive, mais avec des hauts et des bas un peu fatiguants à la longue sur ce rendu de profondeur 3D. Idem avec le détachement 3D qui chute parfois sans explication et contribue à dégrader la spatialisation 3D. A noter aussi que les teintes souvent un peu délavées, associées à des chutes de niveau de contrastes, participent à cette baisse ponctuelle de dimensionnalité et détachement 3D sur certaines séquences.

Côté jaillissements, on a également le cahier des charges souvent typique de cette catégorie de films, avec un niveau très généreux de débordements et jaillissements permanents d'un peu de tout, au milieu de la pièce, le studio ayant ouvert les vannes sur le sujet. Maintenant si cela reste agréable d'avoir des rambardes, le sol, des tables, des comptoirs qui s'étirent au milieu de la pièce, tout comme des bustes qui s'affichent à 2m hors du mur, le déplaisir n'est parfois pas très loin quand le film s'attarde trop souvent sur les plans rapprochés (moins de la moitié du film), avec ces jaillissements qui deviennent désagréables car mécaniquement pas cadrés et engendrant une tonne de windows conflicts. On notera d'ailleurs que la mise en scène 3D n'est pas du même niveau que les leaders de la catégorie alias Sexy Dance 5 3D & Co. On trouvera aussi quelques objets pointés hors du cadre par les danseurs lors des chorégraphies, ainsi que 2 classiques (superbes) séquences de jaillissements permanents de cotillons et autres bouts de papier qui virevoltent au milieu de la pièce (attention par contre aux excés de flou sur les particules de premier plan).

Au final on trouve un produit classique, avec un bon rendu 3D si on juge de loin, mais qui à la loupe montre une certaine hétérogénéité sur les intensités 3D (la profondeur en dent de scie), ce qui place ce produit un léger cran en dessous des leaders du genre, mais quasiment au même niveau que le dernier StreetDance 3D, témoignant de son efficacité ! Dommage par contre de ne pas avoir pleinement exploité tout le potentiel issu de cette captation 3D !
Franck L.

Les points forts (+)
    • Une profondeur 3D bonne sur la durée
    • Les plans larges et semi-larges en intérieur sont ceux qui fonctionnent le mieux avec souvent une très belle profondeur 3D
    • Beaucoup de débordements 3D et jaillissements permanents de 1m à 2m hors du mur (décors, bustes, scène, sol, bar au milieu de la pièce)
    • Des séquences de jaillissements permanents fortes avec parfois des affichages à plus de 2m50 (foule, bras, baton...)
    • Les 2 séquences réussies de jaillissement permanents de papier volant et cotillons au milieu de la pièce
    • Le format en 1.85

Les points faibles (-)
    •  50% du film avec une profondeur qui connait des variations d'intensité
    • Les panoramiques et vues aériennes en extérieur presque tous loupés : effet plat et 2D
    • Beaucoup de flou sur quelques plans rapprochés
    • Les cadrages souvent approximatifs et peu étudiés pour les nombreux jaillissements permanents : beaucoup de windows conflict
    • Les couleurs un peu trop estompées et le manque de contraste par endroit qui dégrade le détachement 3D et la spatialisation 3D


1.
2.
3.
4.


vendredi, avril 10, 2015


.