Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test Stand by Me Doraemon 3D Blu-ray 3D / Jaillissements 3D


1.
2.
3.
4.


JAILLISSEMENTS 3D :

Note
4,5/5
Jaillissements :  
Après l'analyse sur l'effet de profondeur 3D, on se focalise désormais sur la palette des jaillissements 3D.

On remarque d'abord dans le film un léger niveau de débordements et de jaillissements permanents d'éléments de décors et personnages à 50cm hors de l'écran. C'est peu mais c'est déjà ça sur la durée.

Pourtant on trouve dans ce film des choses remarquables par la suite, qui rendent d'ailleurs ce film très atypique en terme de notations sur les jaillissements ! Pourquoi ?

Parce qu'il y a finalement assez de peu de jaillissements présents sur les 1H35 de film, mais les rares présents sont top démo, rien que cela !

Dans le début du film, on trouve comme mise en bouche, une petite fille à 2m hors du mur de dos, qui sonne le début d'une première séquence de 1 minute comme on en a rarement vu à date sur le sujet !

Tout commence d'abord par un rêve prémonitoire dans l'intro qui sert de préchauffe déjà culte, avec des jaillissements permanents énormes, durables et parfaitement centrés sur un héros qui vole vers le ciel : énorme ! Puis quelques minutes plus tard, on enchaine avec THE séquence proprement dite !

De quoi parle-t-on exactement ? D'une, si ce n'est de la plus belle séquence de vol dans les airs en jaillissements permanents ! Et oui..

On a notre héros qui récupère d'un coup réellement le pouvoir de voler, et qui nous emmène dans un baptême aérien nocturne à décoller la rétine : imaginez des jaillissements permanents de 2m50 à parfois 3m sur un petit garçon qui vole durablement au milieu de la pièce, avec une mise en scène remarquable, des changements de sens avec du jaillissement avant puis arrière, et le tout sans aucun windows conflict !

Oui, le rêve : presque 2 minutes de pur Samy 1 3D, dans un environnement non aquatique cette-fois, et ce personnage qui évolue non stop dans la pièce sans toucher les bords ! Quel moment de pur génie technique ! Même les séquences de travellings-jaillissements associés donnent le coup de grâce avec cette impression de traverser les décors de la tête !

Par la suite, on trouvera quelques excellents autres jaillissements, avec un tiroir de bureau qui s'ouvre à 2m hors du mur, puis plus loin, un personnages projeté à 3m hors de l'écran, et une séquence où son visage déformé tire une langue qui sort de 2m. Et puis en gros c'est tout, donc autant dire très calme à part quelques débordements réguliers !

Mais il faudra attendre 45 minutes encore, pour revivre le moment tant espéré : une nouvelle et ultime séquence de vol de jour cette fois, avec du jaillissement permanent non stop encore, et ce héros Noby qui flotte au milieu de la pièce, pendant encore 2 minutes complètes ! On en redemande. Une séquence de nouveau top démo et même supérieure à la scène homologue culte du zèbre qui vole pendant 30 secondes dans Madagascar 3 3D !!!

On aura ensuite sur la poursuite du film quelques secondes par-ci, par-là sur le même thème, avec (des transitions) mais avec un faible débordement cette fois.

Le 2e fait marquant dans ce film, se déroule à mi-film : 15 minutes cultes de séquences dans une montagne en proie à une tempête de neige !

Et là on se prend la dose de jaillissements permanents de neige et flocons dans tous les sens, et avec toutes les intensités et directions possibles ! Et voilà, ça c'est fait !

Et le 3e et dernier passage culte qui marque les esprits, c'est la séquence exceptionnelle de 2 minutes où d'étranges spectres de fumées noires attaquent la maison et volent de partout dans la pièce en jaillissement permanent ! Wow encore !

On peut aussi ajouter un 4e type d'effets top démo dans le film : les 2 séquences de baseball avec la balle qui part en slow motion et qui vient directement sur le canapé à plus de 3m hors du cadre, au ralenti ! Énorme !

On oublie également de nombreuses séquences réussies avec des écrans holographiques qui s'affichent au milieu de la pièce, ainsi qu'une machine à voyager dans le temps baladeuse !

Au final, un des rares films qui est capable d'arracher une si bonne note en jaillissements avec juste un nombre de séquences cultes qui se comptent sur les doigts de la main ! Bravo en soi, mais mince de ne pas en avoir lâché 2 à 3 fois plus pour aller chercher le record absolu ...




1.
2.
3.
4.

dimanche, mars 29, 2015


.