Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Test Lichtmond 3: Days of Eternity Blu-ray 3D / Image & Profondeur 3D


1.
2.
3.
4.


IMAGE & PROFONDEUR 3D :

Note
5+/5
Profondeur :  
Le premier constat commence par les qualités plastiques de l'image : la palette colorimétrique est excellente, les noirs et contrastes sont abyssaux, et la luminosité excellente !

On se penche ensuite sur la profondeur 3D. Le début de ce voyage en CGI (images de synthèse) nous jette dans l'espace, et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'amorce de ce film d'animation 3D est exceptionnelle !

Il suffit de prendre les 3 premières minutes pour comprendre qu'on assiste à 3 des minutes les plus fortes et hallucinantes de l'histoire en matière de profondeur de champ 3D !

On a un travelling qui nous présente l'étendue infinie de l'espace, avec une infinité de calques et positions intermédiaires, d'étoiles et particules, remplissant tout cet espace avec un détachement divin : top démo, et c'est rien de le dire !

On est 10 fois plus violent en terme de spatialisation 3D que ce qu'on trouvait déjà dans le superbe Gravity 3D dans les séquences en extérieur.

Rien que d'apercevoir au loin des nébuleuses et autres voiles cosmiques à différents niveaux d'épaisseur et de profondeur 3D, c'est quelque chose !

On découvre ensuite des vaisseaux extraterrestres qui donnent le tournis, à des distances variables de la caméra : top ! Volume 3D, détachement 3D, tout est au top !

La 2e claque, encore plus forte dans ce film en synthèse, c'est la matérialisation délirante de portes et passerelles de téléportations, qui prennent la moitié de l'écran, et qui s'étirent au loin jusqu'à perte de vue dans l'immensité de l'espace stellaire !

C'est incroyable quand par exemple, la porte de téléportation prend quasiment tout le mur, car on a l'impression que si on se lève du canapé et qu'on se penche dans le mur, on va être aspiré dans un autre monde ! Wow !

Idem lorsque la porte n'occupe que 50% de l'espace, et qu'elle ouvre sur un autre monde et son propre niveau de profondeur 3D, car cela contraste avec l'espace environnant qui a lui aussi son propre niveau de profondeur et de volume 3D ! Bluffant de réalisme !

Le film nous entraine ensuite de séquences dans l'espace à des séquences en travellings au sol d'exoplanètes extraterrestres ! La vie, le temps, et la diversité sont bien les thèmes principaux de ce film !

Si d'un côté la modélisation des séquences est parfaite dans l'espace, en terme de modèles, effets 3D et textures (on s'y croirait), celle des séquences dans les planètes pourront paraître parfois un peu plus simpliste en terme de textures à certains endroits.

Cela n'empêche pas Lichtmond 3 3D de continuer à tabasser en terme de rendu de profondeur 3D, car c'est même encore plus violent sur les planètes, avec des décors infinis en arrière-plans, que dans l'espace baigné par le noir du vide intersidéral !

Autant être clair, pour expliquer que l'on n'est pas dithyrambique pour du vent : on a fait pause régulièrement pour essayer de comprendre pourquoi cette profondeur "arrache souvent littéralement la gueule", excusez-nous du terme, et on a mesuré souvent les niveaux de parallaxes des lointains, cad les écartements physiques entre les images sur le mur.

Et bien le résultat est sans appel : on a affaire à un des Blu-ray 3D les plus expérimentaux en terme d'intensité de profondeur 3D, car on a mesuré régulièrement de 15 à 20 cm d'écartements, soit 2 à 3 fois le max normal autorisé pour les yeux ! CQFD !

Donc oui la profondeur de Lichtmond 3 3D arrache pendant 50 minutes, avec des arrière-plans qui affichent une profondeur relative surréaliste !

Les mondes et exoplanètes s'enchainent et le rendu 3D reste top démo dans le temps ! La première planète est une planète de glace, avec des cristaux qui forment des arbres de glace ! Magnifique avec ces reflets !

La 2e est une planète aquatique, et on retrouve une profondeur 3D qui écrase même celle de Samy 3D, car il n'y a strictement aucun flou sur les arrière-plans !

En parlant d'arrière-plans et de flou, et bien sur les 50 minutes, c'est historique car il n'y a pas 10 secondes de flou observable ! Voilà de quoi transcender l'intensité déjà presque trop forte par moment sur cette profondeur 3D !

On découvre ensuite une planète organique, puis une planète forestière....une planète hybride etc etc...

On va croiser toutes sortes d'éléments ou entités extraterrestres, toutes formes de décors avec toujours un détachement 3D optimal.

A noter à 2-3 endroits quelques micro artefacts lumineux, 3 fois rien en fait, avec des petites déformations visuelles.

Il est inutile de décrire plus en détail ce voyage astral, mais le fait de retomber à la fin sur des séquences spatiales cultes met un taquet final, avec ces couloirs de téléportation avec une profondeur 3D à tomber raide par terre ! Culte, comme toutes ces billes d'explosion qui viennent nous envahir à la fin !

On vous aura prévenu : Lichtmond 3 3D, c'est une expérience sensorielle et expérimentale avec un niveau de profondeur 3D souvent plus fort que ce que votre cerveau et vos yeux sont à même d'encaisser ! Donc évidemment cela tire un max sur les yeux après 50 minutes, mais dieu que c'est bon de stimuler autant nos neurones 3D de cette façon ! Certainement la profondeur 3D la plus intense jamais observée sur le support !


1.
2.
3.
4.

jeudi, mars 19, 2015


.