Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test Lichtmond 3: Days of Eternity Blu-ray 3D / Jaillissements 3D


1.
2.
3.
4.


JAILLISSEMENTS 3D :

Note
5+/5
Jaillissements :  
Après l'analyse sur l'effet de profondeur 3D, on se focalise désormais sur la palette des jaillissements 3D.

Si la profondeur 3D est culte sur la durée, voire même presque historique au vu de la violence de l'intensité, il faut se préparer à pareille aventure pour le registre des jaillissements !

Car oui, on a rarement vu aussi violent à date, et autant de jaillissements dans 50 minutes de contenu 3D !

Il y a dans ce film en images de synthèse, la volonté permanente de faire de la 3D pour la 3D, du top démo pour du top démo !

Chaque séquence est minutieusement calibrée pour en mettre plein la vue, le genre de contenus qui ferait vendre des TV 3D et VP 3D à la pelle dans un centre commercial un samedi à fort trafic !

Mais essayons de décrire l'expérience depuis le début ! On a ces 3 premières minutes qui nous jettent dans l'immensité de l'espace, et immédiatement on en prend plein la vue niveau jaillissement !

On connaissait les mondes aquatiques pour être les seuls à pouvoir exploiter parfaitement les jaillissements permanents (Samy 3D et autres documentaires aquatiques 3D), avec ce monde marin et ce plancton qui flottent au milieu de la pièce !

Et bien Lichtmond réitère l'exploit, et invente le monde spatial à l'image du monde aquatique, avec des particules du vide et autres poussières stellaires qui viennent flotter de manière incessante au milieu de la pièce, voire plus pendant toute la séquence de travelling d'introduction : énorme car il y en a dans toute la pièce !

Mais tout cela n'est rien par rapport à la suite ! Lorsque l'on découvre les passerelles de téléportations, il y a un vrai coup de génie : tout d'abord on voit arriver la première du film de loin en profondeur, puis elle traverse le mur, pour arriver au milieu de la pièce, puis se positionner à 3m hors du mur, parfaitement cadrée, à la bonne échelle, et le tout sans windows conflict !

Cela donne quoi concrètement ? Peut-être le plus beau et le plus réaliste des jaillissements permanents à ce jour : imaginez avoir au milieu de la pièce, une porte sphérique de téléportation qui démarre, de 1m sur 1m, et qui plonge en profondeur jusqu'à l'infini, et imaginez que lorsque vous regardez à l'intérieur, vous apercevez un autre monde et d'autres perspectives, que ce que vous voyez à l'extérieur de la sphère dans l'espace environnant !

On a physiquement l'impression qu'on peut rentrer dans la tête dans ce couloir qui démarre à plus de 1m de distance du canapé, pour se faire aspirer littéralement ! Culte on vous dit et à vivre 1 fois dans sa vie de 3D !

Pour le reste, on continue le tourbillon de jaillissements : on a des jaillissements arrière, avant, arrière de vaisseaux extraterrestres coniques, vaisseaux de petites tailles, qui comme les poissons dans Samy 3D, peuvent être du coup facilement mis en jaillissements permanent partout dans la pièce.

Et bien rappelez-vous qu'on va avoir une infinité de jaillissements permanents de vaisseaux et autres entités qui vont se promener de partout dans la pièce pendant ces 50 minutes !

Mais si on devait retenir une seule séquence des 50 séquences cultes dans ce documentaire / voyage digital, c'est la découverte de la soucoupe volante extraterrestre mère (the wheel of time) !

Attention au choc visuel ! Si vous êtes un expert de la 3D, vous connaissez la séquence la plus culte de jaillissement permanent, celle du Mérou de 3 mètres de long qui sort de 4 mètres hors de l'écran (sur un système en VP 3D), et vient toucher le canapé, dans IMAX Under the Sea 3D !

Et bien dans Lichtmond, on a strictement le même effet 3D en aussi délirant ! On a la soucoupe volante qui part de loin et qui vient traverser le mur, avec ses dimensions hallucinantes : 3 mètres de long, et qui rentre en oblique tout doucement dans la pièce pour s'arrêter à 1m du canapé ! Bon sang quelle séquence unique ! Et bien sûr le tout, sans aucun windows conflict, cad sans jamais toucher les bords ! Un miracle de la 3D et une séquence qui rentre direct dans le TOP 5 des jaillissements top démo !

Et puis le film continue et on a pas assez de mots et d'énergie pour essayer de tout décrire, car 50 minutes qui enchaine le top démo non stop, ce serait 10 pages à écrire rien que sur le sujet !

En gros, sur la planète de glace, on a des travellings jaillissements qui nous font traverser tous les arbres de cristaux avec le visage.

Culte, la 2e exoplanète est une planète aquatique, qui pendant quelques minutes, vient marcher directement sur les platebandes de Samy 3D ! Au programme des travellings où on se prend tous les décors et éléments dans la figure, et un paquet de séquences cultes avec des poissons qui sortent distinctement de plus de 3m hors du mur... Culte encore !

Sur une planète organique, on va avoir des entités extraterrestres qui volent à 2m50 hors de l'écran pendant de longs moments !

Un autre élément culte apparait plusieurs fois : une forme de vie extraterrestre en forme de spirales tentaculaires qui bougent, et qui se déploie en flottant au milieu de la pièce pendant 1 minutes, et sans jamais toucher les bords du cadre ! Fabuleux !

Idem lors du survol d'une planète au ras de l'eau avec des éléments de type lucioles extraterrestres qui flottent à la surface, et qui envahissent toute la pièce lors des travellings !

On a sur une planète végétale des minutes entières avec des plantes volantes qui sortent de 2m à 3m hors de l'écran en permanence !

Plus tard on admire un oiseau de cristal, qu'on suit en travelling en vue arrière, oiseau qui entre parenthèse sort de 1m50 hors du mur, avec une longue queue de cristal qui elle sort de 2m50 du mur...

On a aussi des séquences expérimentales avec des billes qui viennent envahir de manière chaotique tout l'espace de visionnage.

Et sans oublier nos vaisseaux extraterrestres coniques du début, qui passent leur temps à venir faire coucou en plein milieu de la pièce, en jaillissement avant, arrière ou latéral !

Une autre séquence énorme : on a une vue en contre-plongée qui nous place sous une cascade pendant 30 seconde, et c'est limite insupportable de voir ces flots d'eau se déverser en effet de projection violent sur la tête !

En parlant de projection, il y a un autre effet énorme au début : la caméra zoome sur le vaisseau extraterrestre qui ressemble à une sorte de montre à aiguille sidérale : les aiguilles tournent rapidement et violemment autour, et à chaque rotation on se prend directement l'aiguille dans la figure à plusieurs reprises : top démo encore !

Dans les éléments top démo à répétition, il y aussi des boules en métal volantes qui viennent nous rendre visite régulièrement dans la pièce, en plus des vaisseaux cités précédemment !

Vers la fin, on a une autre séquence culte, digne de la séquence de traversée des hippocampes dans Samy 3D : une séquence où on traverse pendant 30 secondes, des centaines de petits vaisseaux volants lors d'un travelling équivalent ! Épuisant pour les yeux !

On citera aussi une séquence inédite, avec du jaillissement permanent de grillage au milieu de la pièce qui quadrille tout l'espace avec des rendus de profondeur incroyables au travers !

Bref, épuisé d'essayer de trouver tous les mots pour vous transmettre l'expérience, le seul résumé est : CULTE ! Au final il ne faut pas tourner autour du pot : Lichtmond 3 3D, c'est un registre de jaillissement unique, qu'on ne retrouve que dans une poignée de Blu-ray 3D à ce jour, donc incontournable et indispensable ! Vous cherchiez de l'extrême ? Préparez-vous car on vous aura prévenu....




1.
2.
3.
4.

jeudi, mars 19, 2015


.