Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test Jungle Shuffle Blu-ray 3D / Conclusion & Bilan 3D


1.
2.
3.
4.


CONCLUSION 3D :

Note
3,2/5
Bilan 3D :
Petite production 3D à manifestement à petit budget, Jungle Shuffle 3D tente de se faire une place dans cette catégorie hautement concurrentielle et atomisée du film d'animation 3D. Avec son ambition limitée par sa réalisation technique, ce dernier va rencontrer quelques difficultés sur les différents paramètres 3D. Nous allons voir que ni la profondeur 3D ni les jaillissements 3D ne font permettre à ce film 3D de s'envoler dans cette jungle !

Premièrement un premier aspect choque rapidement dans ce film d'animation : la réalisation 3D d'ensemble très datée, qui semble débarquer après une période de cryogénisation de 15 ans dans le secteur ! Entre des textures grossières, délavées, uniformes, floues et sans niveau de détails qui gangrenent régulièrement la scène et les personnages 3D, et des modèles eux-mêmes qui héritent d'une modélisation un peu rudimentaire, difficile de parvenir à assurer un bon rendu 3D sur la durée. En effet ce rendu de type bouillie tridimentionnelle qui sévit aussi bien sur les calques à mi-distance que les arrière-plans dégradent fortement à la fois l'effet de profondeur 3D et le détachement 3D entre les différents éléments. On obtient donc une profondeur 3D moyenne dans l'ensemble, avec parfois quelques barouds d'honneur sur des plans larges fixes manifestement plus soignés que les autres, où parfois on dispose d'une bonne profondeur 3D (séquence de la traversée du pont et du précipice).


En ce qui concerne les jaillissements 3D, le cœur n'est pas à la fête non plus. Même si on trouve pas mal de petits débordements et jaillissements permanents d'animaux ou décors à 50 cm hors de l'écran, le rendu 3D approximatif de l'ensemble nuit à la bonne appréhension des ces sorties d'écran. Les textures délavées sur l'ensemble nuit au détachement des sorties d'écran, et l'appréciation spatiale va souvent en souffrir un peu. On aura aussi quelques effets de projections qui se manifestent,  mais qui semblent finir inéxorablement leur course au milieu de la pièce seulement, et quasimment jamais sur le canapé. Idem avec des jaillissements un peu plus intenses qui ne dépassent jamais les 1m de sortie d'écran.


Au final un film d'animation 3D à la peine, dont la modélisation 3D et les rendus de textures minimalistes ne font pas vraiment bon ménage pour assurer une expérience 3D convaincante et pleinement perceptible. Entre profondeur 3D très variable et jaillissements dispersés et pas franchement toujours très bien détachés, Jungle Shuffle 3D vient du coup rallier le panier de crabes remplis de films d'animation 3D poussifs sortis en ce début, et a au moins pour lui son faible budget de production et son ambition limitée, à la différence d'autres ténors à plus forts budgets qui se sont bien pris les pieds dans le tapis de la 3D !
Franck Lalane

Les points forts (+)
    • Une profondeur 3D de moyenne à satisfaisante selon les plans
    • Quelques plans larges fixes réussis avec une bonne profondeur 3D
    • Des débordements d'écran et petits jaillissements permanents à 50 cm hors de l'écran
    • De rares jaillissements permanents à 1m
    • Quelques petits effets de projection qui finissent leurs courses au milieu de la pièce
    • Le format en 1.85

Les points faibles (-)
    • Les textures globalement immondes dans le film (textures fades, délavées et sans niveau de détail)
    • Beaucoup de  flou sur les arrières-plans (plans rapprochés et plans semi-larges)
    • La profondeur 3D qui se montre très hétérogène sur la durée (2/3 du film avec une 3D moyenne)
    • Le détachement et l'effet 3D qui qui souffrent de la réalisation 3D pauvre dans l'ensemble
    • Certains horizons qui semblent parfois matérialisés en 2D
    • Le gros manque de jaillissements 3D



1.
2.
3.
4.


lundi, février 09, 2015


.