Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test Embrasse moi chérie (Kiss me, Kate) Blu-ray 3d / Jaillissements 3D


1.
2.
3.
4.


JAILLISSEMENTS 3D :

Note
3,8/5
Jaillissements :  
Après l'analyse sur l'effet de profondeur 3D, on se focalise désormais sur la palette des jaillissements 3D.

Sur un film des années 50's, on ne s'attend à rien de particulier en matière de jaillissements : grossière erreur !

Le réalisateur se montre vraiment comme un des précurseurs qui avait compris avant notre époque cette grammaire 3D !

Déjà le format d'image max donne déjà un périmètre de travail idéal : et c'est avec surprise que l'on peut constater déjà de nombreux débordements, avec des bustes (en majorité) et même parfois quelques corps qui sortent de 50cm à 1m hors du mur.

Une séquence avant-gardiste pour l'époque illumine la pièce de théâtre lorsque par moment, on adopte un plan large qui nous place aux dernières loges en arrière dans le public, et qui montre tout la rangée devant en jaillissement permanent à 1m hors du mur.

Mais la vraie grosse surprise dans le film réside dans l'intégration de ce qui semble être peut-être les premiers effets de projection du marché, et quels effets : on a ainsi une intensité de sortie 3D optimale, aussi bien pour l'époque que pour aujourd'hui.

Ainsi la production s'est amusée à placée à de nombreux endroits des petites séquences où les acteurs jettent littéralement des objets sur les spectateurs, c'est à dire nous !

Dans le premier acte, on a par exemple une des héroïnes qui nous jette de la lingerie sur la tête, avec un joli effet de surprise et rendu 3D.

Dans la seconde partie, un acte de la pièce est réservé aux effets de projections et on enchaine quelques minutes presque cultes avec toutes sortes d'objets dépliants ou jetables qui finissent sur le canapé : les cadrages sont bons, et le rendu 3D naturel au possible. On appréciera aussi lorsqu'un cracheur de feu entre en action avec une proximité impactante !

On aura aussi une très naturelle et intense séquence de cotillons avec des centaines de particules qui flottent dans la pièce en jaillissement permanent : ici exit les effets en post-prod des productions modernes, et place à des dizaines de sacs de cotillons versés juste au dessus des caméras utilisées pour la captation ! On peut difficilement faire plus  naturel !

Plus tard, on a l’héroïne Kate qui nous lance directement un gobelet puis un bracelet en métal sur la tête ! Sympathique !

Par contre  à noter que les vitesses de mises au point d'époque étant ce qu'elles étaient, les objets en jaillissements proches ont une légère tendance à être floutés : dommage !

Au final quelques passages démonstratifs dilués sur l'ensemble, avec une petite palette complète qui montre des échantillons de tous les jaillissements possibles que l'on apprécie toujours 60 ans plus tard ! Quelle inventivité au tournage que nous consacrons plutôt généreusement avec cette bonne note, histoire de saluer la performance d'époque !



1.
2.
3.
4.

jeudi, février 26, 2015


.