Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Meilleurs Blu-ray 3D sortis en janvier 2015 : 7e




7ème : LES BOXTROLLS 3D





Note
3,3/5
Bilan 3D :  
Le studio Laika nous revient avec une nouvelle production 3D, Les Boxtrolls 3D en Blu-ray 3D, première production qui ouvrira le bal de la 3D pour 2015, et qui va venir représenter la catégorie "film d'animation 3D". En préambule on rappellera que le studio nous avait un peu refroidis lors de leur précédence production baptisée L'Etrange pouvoir de Norman 3D sortie en 2013. 2 ans ont passé depuis, et malheureusement on ne peut pas vraiment dire que le studio a progressé d'un iota sur le sujet. Presque victime d'un sur-place technique 3D, Les Boxtrolls 3D s'inscrit globalement dans la lignée de son prédécesseur, et exprime presque le même ADN tridimensionnel sur toutes ses composantes. Au moins on ne pourra renier la filiation technique qui se montre ici plus qu'évidente !

Au menu du jour, une profondeur 3D qui progresse très légèrement par rapport à Norman 3D, et une gamme de jaillissement toujours aussi peu exploitée sur la durée. Certes léger progrès il y a, car si sur la majorité des séquences, on retrouve les mêmes griefs avec une spatialisation 3D insuffisante, un effet de profondeur trop soft, un détachement 3D très souvent à la ramasse, des contours d'objets et personnages fondus dans le décor qui rajoutent à l'imprécision générale 3D,  et des flous sur les arrière-plans, on trouve par contre cette fois-ci quelques séquences (introduction et dernier chapitre) qui tirent enfin leur épingle du jeu avec quelques moments de prouesse sur la profondeur, les distances 3D mais aussi la hauteur 3D (lors des vues en plongée sur la place du village). Pour caricaturer, on appréciera plus souvent le rendu 3D des séquences en extérieur, que celles dans les égouts ou dans les maisons (à quelques rares exceptions).

En ce qui concerne les jaillissements, c'est le calme plat pendant presque tout le visionnage, à l'exception de quelques rares moments de bravoure, comme du débordement de pluie, du jaillissement permanent de 2 bras à 1m50 hors du mur, un seau d'asticots jetés en direction du spectateur, des effets de projection d'eau vers le canapé, et enfin du jaillissement permanent de braise à 1m hors du mur dans le dernier chapitre à de nombreuses reprises.

Au final une 3D qui est loin de casser la baraque, et qui souffre d'un niveau sensible d'hétérogénéité entre les séquences réussies (15-20%) et le reste finalement très plat ou très moyen. Pour positiver, on dira que Laika est sur une pente de progrès très douce, mais avec 2 ans de travail pour passer d'une production 3D évaluée 3/5 (2013), à 3,3/5 aujourd'hui avec ce Boxtrolls 3D, on se dit à qu'à ce rythme, il va encore couler de l'eau sous les ponts avant d'aller prétendre décrocher le 4/5 voire plus ! Allez courage !

Franck L.

Les points forts (+)
    • Une profondeur 3D satisfaisante sur une partie du film
    • Le dernier chapitre qui enchaine les plans réussis sur l'effet de hauteur et de distance 3D
    • Quelques rares débordements 3D (météo, personnages...)
    • 2-3 effets de projection réussi (projection d'eau vers le canapé, seau d'asticots jetés sur le spectateur...)
    • 2 très bons effets de jaillissement permanent (2 bras qui sortent de 1m50 hors du mur et un tuyau d'aspirateur à 1m...)
    • Quelques effets météo au rendu 3D très réaliste (pluie, fumée, braise à plus de 1m hors de l'écran pendant de longues séquences)
    • Le format idéal de 1.78 sur l'image

Les points faibles (-)
    • Trop de flou sur les arrière-plans
    • Une profondeur 3D minimaliste sur 1/3 du film, limite 2D !
    • Le détachement 3D souvent à la ramasse, avec une séparation insuffisante et décevante entre les différents plans d'une scène (premier plan - 2e plan-...- arrière-plan)
    • Des contours graphiques souvent trop fondus dans le décor qui participent à cette perception défaillante des volumes 3D et des distances 3D
    • Une gamme de jaillissement inexistante sur la durée




1.
2.
3.
4.


mercredi, février 18, 2015


.