Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !




Follow us on Facebook

Test Les Boxtrolls 3D Blu-ray 3D / Jaillissements 3D


1.
2.
3.
4.


JAILLISSEMENTS 3D :

Note
3/5
Jaillissements :  
Après la profondeur 3D, on aborde désormais le registre des jaillissements 3D du film.

Les premières minutes du film commencent avec des effets de débordements 3D, en l'occurrence des petites sorties d'écran de gouttes de pluie, dont l'intensité très faible ne permet pas de les ranger dans la catégorie "jaillissements permanents" (50cm max hors du mur).

C'est ensuite globalement le calme plat sur le sujet, avec quelques débordements d'éléments de décors ou objets qui peinent souvent à atteindre les 50 cm de sortie hors du mur.

Puis vient ensuite une séquence expresse surprenante, avec un personnage qui tend les bras à 1m50 hors du mur de projection : top, mais totalement inattendue, puisque le film n'avait jamais encore osé aller dans le registre auparavant, ce qui est bien dommage.

Pas très loin on trouve également une séquence de projection aboutie, avec un seau rempli d'asticots qui est déversé directement sur le spectateur... brrr !

Par la suite on oublie de nouveau cette palette d'effets 3D, pour enfin retomber sur un effet de jaillissement 3D très réussi : le tube d'un aspirateur qui vient s'infiltrer à plus de 1m hors de l'écran pendant de longues secondes !

Plus tard, on mesurera d'autres (et rares) effets de projection, avec une tomme de fromage qui finit sa course dans l'eau, projetant par la même occasion de l'eau de manière généreuse vers le spectateur.

Il faudra attendre le dernier chapitre pour mesurer enfin quelques petits jaillissements permanents d'objets ou personnages un peu moins anecdotiques, et constater la gamme d'effets 3D la mieux maitrisée dans le film : les jaillissements permanents de particules, avec de la braise qui a de très nombreuses reprises, se répand dans un champ spatial qui oscille entre 50 cm et 1m50 hors de l'écran.

Enfin, on constate aussi quelques brefs passages de jaillissements permanents supplémentaires avec de la fumée noire volumétrique à 50 cm hors du mur.

Au final une gamme 3D insignifiante pendant 95% du film, mais qui se réveille une petite dizaine de fois dans quelques bons moments furtifs.



1.
2.
3.
4.

dimanche, décembre 21, 2014


.