Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test Les Boxtrolls 3D Blu-ray 3D / Image & Profondeur 3D


1.
2.
3.
4.


PROFONDEUR 3D :

Note
3,3/5
Profondeur :  
Le premier constat commence par les qualités plastiques de l'image : la palette colorimétrique est bonne, les noirs et contrastes de bon niveau, et la luminosité correcte ! 

On démarre ensuite l'analyse de l'effet de profondeur 3D dans le film. Les premières minutes sont assez bonnes dans l'ensemble, et les premiers plans extérieurs délivrent une assez bonne spatialisation 3D.

La poursuite du film ne va néanmoins pas tirer le rendu 3D dans la bonne direction, et il faudra attendre le générique de fin, pour pouvoir dresser le décodage complet de ce registre.

Ainsi comme souvent, l'analyse 3D se montre ultra complexe, car le rendu 3D est très hétérogène dans le temps. Il faut procéder comme toujours avec minutie pour partager avec vous ces différentes composantes.

Premièrement, l'effet de profondeur 3D est plutôt efficace sur les plans extérieurs dans la ville : le "plutôt" attirera certainement votre attention, car 50% des plans extérieurs se montrent d'ailleurs appréciables avec même une très bonne profondeur 3D, tandis que l'autre moitié est plus mitigée, avec un rendu 3D plus plat et moins aérien.

Dans les causes, on a d'un côté du flou sur les arrière-plans d'une grande partie des plans rapprochés et semi-larges en ville, mais parfois même aussi sur les plans panoramiques.

On a aussi un problème de séparation entre les éléments intermédiaires, qui bouffe l'appréciation des distances entre les différents calques.

Dans les séquences réussies, on notera les séquences de toboggan qui exploitent bien toute la dimensionnalité des décors.

2e point, la suite du film se déroule en majorité dans des intérieurs variés, et là c'est clairement les parties du film les plus bâclées niveau 3D, car le détachement 3D est clairement souvent mauvais, et la profondeur 3D en souffre énormément.

On a aussi des contours de personnages et objets trop fades et fondus dans le décor, tout ce qu'il ne faut pas faire en matière de 3D, car on détruit tous les efforts de volume 3D.

Idem avec une bonne dose de flou sur les arrière-plans des plans rapprochés et même semi-larges.

On ajoute aussi les séquences sombres qui n'arrangent rien à la visibilité. Maintenant sans généraliser, on trouvera quand même quelques séquences en intérieur avec une profondeur 3D satisfaisante.

Heureusement le dernier chapitre, avec sa séquence d’exécution sur la place publique, réveille enfin nos sens 3D, avec un petit florilège 3D de tout ce que le film aurait du faire et prolonger auparavant pendant le visionnage.

On y trouve des plans superbes avec une excellente profondeur 3D très ponctuelle, des scènes de foule avec un très bon détachement 3D au sein du public, des séquences de hauteur excellentes lors des vues en plongée au dessus de la place. C'est ainsi le dernier chapitre qui se montrera le plus démonstratif !

Dommage qu'on ne retrouve que très rarement ce rendu 3D dans le film ! Au final une profondeur 3D plutôt soft (parfois même décevante) et très hétérogène (moins de 20% des séquences sont très réussies), et un détachement 3D clairement à la ramasse, peut-être dû à la technique de production particulière du studio.



1.
2.
3.
4.

dimanche, décembre 21, 2014


.