Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr




Follow us on Facebook

Test Sexy Dance 5 3D Blu-ray 3D / Conclusion & Bilan 3D


1.
2.
3.
4.


CONCLUSION 3D :

Note
4,5/5
Bilan 3D :
Sexy Dance 5 3D est de nouveau et sans surprise le digne héritier de la franchise en reprenant mot pour mot le cahier des charges techniques de ses prédécesseurs. Disposant d'une mise en scène tout simplement hallucinante, le film fait toujours la part belle aux chorégraphies techniques d'un autre monde, dont l'inventivité, l'effet de surprise et la fraicheur assomment toujours lors du visionnage. Ainsi la maitrise des plans de vue et du positionnement des caméras permet souvent l'affichage d'une profondeur incroyable, et confère au décors ce supplément d'âme et de réalisme qui nous immerge complétement ! Quoi de plus réalistes que les principales battles, qui proposent un rendu 3D top démo, et une sensation de réalisme troublante, qui nous met comme toujours aux premières loges, avec cette illusion d'être debout parmi les danseurs, ou assis parmi le public, au choix !

Le seul petit retour en arrière de la franchise s'opère sur la narration et les décors qui remettent en première ligne les environnements intérieurs, plutôt que ceux extérieurs, et en ça le film reprend plutôt le flambeau de Sexy Dance 3 3D, plus que du 4e opus 3D. Mais cette superbe profondeur qui touche souvent la perfection (50% du film) se voit parfois ternie par quelques plans floutés intercalés, séquences intrus qui dénotent complétement avec la profondeur admirable et top démo qui règne sur plus de la moitié du film. De manière très ponctuelle mais régulière, la profondeur se fait donc un peu moins percutante avec des flous sur les arrière plans, même si le niveau de détachement reste toujours remarquable. Qu'on se rassure, le flou attaque méchamment les plans hors danse, et concerne donc principalement les plans rapprochés lors des séquences contemplatives ou narratives (20% à minima), car en effet, les séquences de battles sont toujours théâtralisées par des plans larges jubilatoires. A noter que quelques plans larges, avec ou sans flou, peuvent parfois avoir un effet un peu écrasé et manquant de volume 3D, à cause d'un réglage insuffisant de la stéréoscopie.

En parallèle le film dispose comme son prédécesseur de son petit lot de séquences de démonstration sur les effets de jaillissements, avec de nombreuses projections de sable ou d'objets vers le canapé, des passages avec de nombreux jaillissements de bras et jambes hors de l'écran, des jaillissements de nappes de fumées au milieu de la pièce, et une séquence culte de jaillissement permanent de milliers de cotillons qui volent dans la pièce pendant plusieurs minutes lors de la battle finale. Même si ces passages étudiés restent trop ponctuels, le film les compense par un niveau constant très appréciable de débordements. On finira par souligner l'implémentation inédite d'un nouveau type de jaillissement permanent : les faisceaux lumineux des projecteurs qui pénètrent littéralement la pièce avec des sorties d'écran de plusieurs mètres, en oblique ou en direct avec un aveuglement immédiat garanti ! Top pour l'immersion !

Au final, un divertissement 3D de premier niveau qu'on savourera de nouveau, grâce au maintien d'un bon format immersif pour vivre les événements en direct live, le 1.85 ! Achat recommandé pour les fans du genre ou de la franchise (surtout à 18€ chez notre partenaire amazon.fr).
Franck L.

Les points forts (+)
    • Un très bonne profondeur 3D sur la durée
    • Profondeur de champ 3D verticale et horizontale top démo lors des chorégraphies et battles
    • Le détachement 3D incroyable lors des danses
    • De nombreux débordements d'écrans et jaillissements réguliers d’éléments ou personnages à plus de 1m hors du mur (buste, décors, jambes, bras, etc…)
    • 4-5 effets de projections cultes : du sable jeté sur le canapé, des objets envoyés violemment, un ballon crevé...
    • Les jaillissements permanents cultes de faisceaux lumineux des projecteurs qui rentrent carrément dans la pièce, en oblique ou en direct avec aveuglement garanti !
    • La séquence top démo des cotillons argentés qui volent dans la pièce pendant plusieurs minutes (le final)
    • Le format quasi idéal de 1.85 pour profiter pleinement du spectacle

Les points faibles (-)
    • De nombreux flous sur les arrières-plans lors des plans rapprochés (et parfois lors de quelques plans semi-larges)
    • La profondeur 3D un peu légère sur certains plans ou passages un peu écrasés
    • La concentration des meilleurs effets de jaillissements sur 3-4 scènes clés




1.
2.
3.
4.


dimanche, novembre 30, 2014


.